Sur le coup de 20h30 sur le terrain de la Wilrijkse Plein d'Anvers, les Red Lions entament le championnat d'Europe de hockey sur gazon.

Finaliste du dernier Euro à Amstelveen en août 2017, les Red Lions, qui ont conquis le titre de champions du monde, ont l'honneur d'accueillir cet Euro. Les tribunes sont remplies ce soir pour ce match d'ouverture qui oppose la Belgique à l'Espagne. Le dernier affrontement avait tourné à l'avantage des Belges (7-3) il y a quelques mois en phase de poule de la Pro League.

L'équipe nationale belge, championne du monde en titre et 2e au classement mondial, débute la compétition face à l'Espagne, 9e au classement de la fédération internationale (FIH). Lors de leurs deux confrontations dans la récente Pro League, les Belges avaient partagé 2-2 le 19 janvier en Espagne (mais perdu au 2-0 aux shoot-out) avant de gagner 7-3 le 10 avril à Uccle. Ils devront se méfier en particulier du vétéran de 35 ans Pau Quemada, bien connu pour avoir joué à Louvain, et de son sleep d'une efficacité sans égal.

Outre l'Espagne, les Red Lions doivent rencontrer dans leur poule l'Angleterre (FIH 6), dimanche (20h30), et le Pays de Galles (FIH 25), mardi (20h30). Il faut terminer à une des deux premières places pour disputer les demi-finales où devraient les attendre les Pays-Bas (FIH 3) et l'Allemagne (FIH 7), grands favoris de la poule B, où ont également été versées l'Irlande (FIH 11) et l'Écosse (FIH 21). Les demi-finales se joueront le jeudi 22 et la finale le samedi 24 août.

Les compos

Belgique: Vanasch; Boccard, A. Van Doren, Luypaert, Stockbroekx; Gougnard, Denayer, Wegnez; Boon, Van Aubel, Briels, puis Charlier, De Kerpel, Dohmen, Hendrickx, Kina et De Sloover.

Sur le banc : L. Van Doren

Espagne: Cortes; Enrique, Delas, Gonzalez, Iglesias, Salles, Tarres, de Frutos, Ruiz, Romeu, Quemada, puis Sanchez, Arana, Bolto, Rodriguez, Piera 

Sur le banc: Lleonart, Garin


Arbitres : MM. J. Mejzlik (Tch) et J. van 't Hek (Hol).


Cartes vertes : 10e Romeu, 20e Van Doren.


Les buts : 9e Hendrickx sur pc (1-0); 19e Wegnez (2-0); 52e Boon (3-0); 54e Hendrickx sur pc (4-0); 55e Kina (5-0)..


Premier quart-temps (1-0)

Les Belges mettent immédiatement la pression et après 7 minutes, obtiennent un premier pc, très bien tiré par Hendrickx mais Cortes plonge spectaculairement.  Un deuxième pc suit la minute suivante.  Mêmes acteurs, même coin et même arrêt du gardien espagnol.  Sur une erreur de placement d'Enrique, qui n'était pas à 5 mètres, les Lions obtiennent même un troisième pc en trois minutes.Hendrickx vise cette fois l'autre coin et dépose la balle entre Delas et Cortes (1-0).  Les Belges ne relâchent pas l'étreinte et un effort de Briels échoue de peu.  Les Espagnols ne dépassent plus la ligne médiale et sur un nouvel effort de Briels, dévié par Cortes sur Delas, la Belgique obtient un quatrième pc, en l'absence de Romeu qui vient de prendre une carte verte.  Hendrickx réessaye le coin gauche mais Cortes est à la bonne place.  Bref, une très grosse domination belge mais un seul but d'avance.

Deuxième quart-temps (2-0)

Les Lions décélèrent quelque peu en début de deuxième quart mais les Espagnols ne sont guère dangereux dans le cercle.  Mais cela ne dure pas.  Une belle descente de Kina, un relais avec Van Doren et Victor Wegnez reprend en un temps (2-0). Sur la remise en jeu, M. van 't Hek accorde un pc aux Espagnols mais les Belges contestent à la vidéo.  A tort car la décision de l'arbitre est confirmée et les Belges perdent leur droit à la vidéo. Pau Quemada tire côté stick comme à son habitude, mais Vincent Vanasch arrête facilement son envoi.  Quelques instants plus tard Quemada profite d'un centre de la gauche pour menacer brièvement la défense belge, mais celle-ci écarte le danger.  Encore une demi-occasion pour l'Espagne à la 24e, Iglesias ne peut reprendre un centre dévié en l'air par un défenseur belge.  Plus rien de notable ne se produit et les Belges atteignent le repos avec une avance de deux buts.

Troisième quart-temps (2-0)

Frédéric Soyez, le coach français de l'équipe d'Espagne, a clairement demandé à ses hommes de presser davantage après le repos.  Mais cela ne change pas grand-chose.  Les occasions sont belges avec un centre de Gougnard pour van Aubel mais Cortes sort bien.  Pendant ce temps, les Belges défendent très bien.  On croit au but à la 38e sur une récupération de Gougnard relayée par Kina vers Boon, mais Cortes est à nouveau inflexible.Sur un mouvement Kina-Dohmen, Charlier se fait bloquer par la défense espagnole.  Seule occasion espagnole, mais belle à la 41e : centre d'iglesias et bonne reprise de de Frutos, mais Vanasch sauve du pied. Un centre de Sanchez passe devant le but sans personne à la réception à une minute de la fin. 

Quatrième quart-temps (5-0)

Les Belges sont bien payés pour savoir que deux buts d'avance contre les Espagnols ne sont pas un viatique suffisant, donc ils essayent de se mettre à l'abri.  Sur une action Kina-Briels, suivie d'un tir de De Kerpel, les Red Lions héritent d'un pc que les Ibères contestent à la vidéo et celle-ci estime qu'il n'y a pas de jeu dangereux sur le dégagement de Ruiz. Ensuite, Kina se voit refuser ce qui ressemblait à une obstruction manifeste, mais la vidéo n'est plus là.  Qu'à cela ne tienne, sur une balle de De Sloover, Boon chipe la balle à Cortes à terre.  Les Espagnols, perdus pour perdus, invoquent à nouveau la vidéo mais il n'y a aucune raison d'annuler le but (3-0).
Ce n'est pas encore fini puisque les Belges obtiennent un nouveau pc (il n'y en avait plus eu depuis le premier quart !) et Hendrickx la met cette fois à mi-hauteur côté stick (4-0).  Du coup c'est l'avananche : Kina obtient un coup franc, le joue lui-même, slalome et envoie une "raclette" au premier montant (5-0).  De quoi donner plus de panache à une victoire de toute façon incontestable.  Les Red Lions sont bien partis. "Ne vous attendez pas à ce qu'on gagne tous les matches 5-0" avertissait Hendrickx en cours de semaine.  En voilà déjà un, en tout cas !