Le Braxgata a l’intension d’orchestrer « le meilleur tournoi de hockey jamais organisé dans le monde », et le moins que l’on puisse écrire c’est que le comité d’organisation n’a pas lésiné sur les moyens pour y parvenir. Avec un budget qui se situe entre 2 et 2,5 millions d’euros, le club de Boom s’est offert un lifting  à la hauteur de ses ambitions.

« Je ne me fais aucune inquiétude», lâche Bob Himpe, le responsable du chantier. « Il ne reste plus que quelques détails, mais tout sera prêt pour samedi.  Je peux déjà dormir sur mes deux oreilles. » Le paysage ne semble pas lui donner tort. Si les vitrines et les échoppes sont encore vides, les infrastructures éphémères n’attendent que leurs commerçants pour offrir aux visiteurs de quoi se rafraîchir, s’alimenter et… se divertir.

Une expérience totale

« L’idée était de permettre aux visiteurs  de vivre une expérience totale », explique Eduard Bieckens, président du comité d’organisation. « Outre les 4 à 6 matchs par jour, nous avons tenu à proposer un concept qui puisse satisfaire toute la famille tout au long de la journée», poursuit-il.  Ainsi, le « Hockey Park » proposera un tas d’activités pour les enfants de 6 à 12 ans (courses d’obstacles, château gonflable, kicker humain,…) pendant que les plus grands pourront se détendre sur « Le Plaza » entre les magasins et les petites restaurations ou lors des concerts organisés en début de soirée.

Mais l’essentiel se déroulera bien sûr sur le terrain de hockey principal. Chaque jour vaudra son pesant d’or. En effet, le premier samedi, sous les yeux du roi Philippe, les Belges  seront déjà en action avec en apothéose de la journée le match entre les Red Lions et l’Allemagne (première nation mondiale) ; tandis qu’à 14h00, les Red Panthers tâcheront de réussir leur entrée dans le tournoi face  aux Bélarusses.

Le dimanche sera la journée des Pays-Bas.  Les équipes masculine et féminine (contre la Belgique) s’emploieront toutes deux. Le match entre l’Espagne et l’Allemagne (14h00) chez les hommes vaudra à lui seul le déplacement lors du troisième jour, mais en plus de cela, les Red Lions en découdront avec la République tchèque un peu plus tard (18h00). Enfin, mardi et mercredi se joueront les matchs décisifs pour l’accession aux demi-finales avant le bouquet final de la fin de semaine.

Devant leur écran ou sur place, les spectateurs ne manqueront rien de l’événement. Chacune des 8400 places du stade (dont 1000 debout) offrent une excellente vue sur le terrain. 

Un moment de distraction ? 

Un écran géant proposera les images du match ainsi que les ralentis, pendant que la régie se chargera d’animer les temps morts. L’organisation se réjouit de voir que le public belge a déjà répondu présent. S’il reste encore des places pour certains jours, les tribunes devraient être bien garnies.

Tous les éléments semblent donc réunis pour que la fête soit totale. Nos deux équipes nationales n’ont pas tremblé lors des derniers matchs de préparation. Reste à voir si les Belges réussiront à gérer la pression devant leur public. Quoi qu’il en soit : « forza Belgica », conclut Pierre-Emmanuel Fobe, responsable de la communication.