Les Red Panthers affrontent la 2e nation mondiale en déplacement et sans période de préparation. 

Après leur carton plein à Uccle Sport face à la Chine et aux USA, les Red Panthers ont ouvert une boîte qui contient un rêve qui semblait inaccessible en janvier : une qualification pour le Final Four de la Pro League. Le petit Poucet de la compétition a signé quatre victoires et un partage en six rencontres, ce qui les a portées à la 3e place provisoire.

Dimanche, à 14 h, les Belges tenteront de confirmer ces bons résultats face à la deuxième nation mondiale. "L’Angleterre est une équipe solide, physique et très rapide", confesse Niels Thijssen. "Des joueuses comme Owsley, Ansley et Martin changent la donne sur un terrain. Elles sont en pleine forme. L’équipe joue de mieux en mieux avec leur nouvel entraîneur Mark Hager. En plus, elles voudront faire plaisir à leurs supporters."

Les Red Panthers lutteront pour ramener un point de Londres. "Nous n’avons rien à perdre là-bas. Nous nous servirons de ce match pour retrouver notre rythme et notre élan. Nous ferons tout pour prendre les 3 points malgré les circonstances."

Objectif Chine

Il aura comme atout une équipe en pleine confiance qui n’a pas connu une préparation idéale. La plupart des joueuses étaient encore en club dimanche passé lors des finales de play-off à l’Herakles. Les Reds, qui sont parties jeudi à Londres, ne se sont réunies que mercredi. "Comme vous pouvez l’imaginer, nous n’avons bénéficié que d’une courte période avant de partir à Londres. Nous aurons besoin d’un peu de temps et d’énergie pour faire le passage des schémas de club à ceux de l’équipe nationale. Mais nous serons prêts dimanche."

En quelques jours, il devra remettre tout le monde en ordre de marche. "Physiquement et mentalement, nous entrons dans la phase la plus compliquée de la Pro League. Nous aurons besoin de deux semaines, mais les joueuses s’adapteront à la situation."

De Londres, les Red Panthers s’envoleront directement pour la Chine où elles joueront… samedi prochain.