La compétition 2003-04 a pratiquement livré tous ses secrets. Le double week-end a apporté la confirmation mathématique qui manquait encore au Waterloo Ducks pour jouer les play-off. Les Canards n'en ont vraiment pas profité pour se montrer sous leur meilleur jour, puisqu'ils se sont inclinés le lendemain sur un score cinglant chez l'avant-dernier. Petites causes, grands effets : battue au Beerschot, la Gantoise descend directement en division 2. Les joueurs de Pascal Kina n'ont jamais pu digérer le retour dans son pays natal pendant la longue trêve hivernale du Sud-Africain Greg Nicol, qui leur avait marqué 21 buts en quelques semaines. A l'inverse, on peut certifier que s'il était resté, les Gantois n'auraient pas connu tous ces problèmes. Que dans un sport collectif une hirondelle puisse à ce point faire le printemps (ou son absence, l'hiver) laisse tout de même rêveur...

Il reste un (petit) élément de suspense : qui sera le deuxième barragiste, le premier siège étant quasi sûrement dévolu à l'Antwerp ? Ce sera le Wellington si ce dernier ne gagne pas à la Gantoise, désormais démobilisée. En cas de victoire des troupes de Marcelo Orlando, en revanche, tous les scénarios sont possibles, y compris de voir le Pingouin, actuel cinquième, se retrouver barragiste ! Contre l'Ombrage sans doute, à qui il ne manque qu'un point pour être 4e en D 2, l'Orée et le Racing étant montants certains et l'Old Club 3 e .

D'excellentes nouvelles en provenance de l'équipe nationale ont aussi été enregistrées ce week-end : le staff rempile au grand complet, deux nouveaux joueurs (Thierry Stumpe et John Goldberg) viennent rejoindre le noyau et seul Marc Coudron - qui sera fêté en grande pompe au Pingouin le 23 mai contre l'Australie - prend sa retraite. Après le drame de Madrid, l'équipe nationale n'a pas tardé à rebondir. Tant mieux !

© Les Sports 2004