La Gantoise renforce sa première place en battant l’Orée (4-2)


Gantoise - Orée 4-2

Gantoise : Santiago, Vanwetter, M. Deplus, Tolini, Dubois, Salis, Kina, Goyet, Rogeau, Miltkau, Saladino, puis Esquelin, Th. Deplus, Hellin et Tynevez.

Orée : Thieffry, L. Willems, Cole, Lockwood, Raemdonck, Duncan, de Paeuw, Masson, Domene, Simar, Callioni, puis Branicki, Sidler, Masso, Robbrecht et Ferec.

Arbitres : MM. M. Denis et M. Pontus.

Cartes vertes : 41e Saladino, 42e Domene

Cartes jaunes : 51e Kina et Vanwetter.

Les buts : 10e Tynevez (1-0) ; 13e Tolini sur pc (2-0) ; 23e Domene sur pc (2-1) ; 31e Domene sur pc (2-2) ; 50e Hellin (3-2) ; 65e Esquelin (4-2).


Contexte

C’est le match au sommet de la poule A, avec la Gantoise en tête avec 10 points sur 12 (deux points perdus au Léo seulement) et l’Orée, qui ne s’est inclinée qu’au Dragons. Deux équipes en forme de ce début de saison, qui luttent pour la première place.

Premier quart-temps : 2-0

La rencontre n’est pas encore entamée depuis une minute et déjà Blaise Rogeau se retrouve au tapis après un contact arpparemment anodin avec L. Willems, mais l’international français reprend rapidement part au jeu. Première incursion pour la Gantoise avec une balle de Miltkau pour Goyet, mais celui-ci ne peut surprendre Thieffry. L’Orée n’est pas en reste et après 5 minutes un contre rapide via Masson et Duncan permet au premier cité de tirer au but, mais Santiago sauve les meubles. L’attaque suivante fait mouche : Saladino arrache la balle à Willems, entre dans le cercle et tire. La balle est sauvée par Thieffry mais au rebond Tynevez trouve le chemin des filets (1-0). La Gantoise en veut davantage et un kick de Sidler rapporte un pc à l’équipe locale. Il n’en faut pas plus à Tolini pour marquer son 10e but en championnat (2-0).

Deuxième quart-temps : 2-2

L’Orée semble dans les cordes, mais réagit avec bonheur en forçant un pc. Domene n’a pas grand-chose à envier à Tolini dans cette spécialité, Santiago se troue et le sauvetage de Dubois vient juste derrière la ligne. Bien placé, l’arbitre Maxime Denis accorde le but (2-1). Et contre toute attente, l’Orée revient à 2-2 sur son deuxième pc, un pc discutable car les images TV ne montrent pas de faute évidente de Salis. Domene ne fait pas de sentiment (2-2). En vue du repos les Woluwéens peuvent même tirer un troisième pc, mais sans succès.

Troisième quart-temps : 3-2

La Gantoise tente de reprendre le contrôle du match et sur une action de Miltkau sauvée par Thieffry, Raemdonck concède un kick. Tolini rate son sleep mais sur la phase qui s’ensuit, Miltkau peut tirer au but de près. Thieffry sauve son premier envoi, et le smash de l’Allemand au rebond échoue juste à côté du but. La Gantoise met la pression mais ne se crée pas vraiment d’occasion de but franche, la dernière passe faisant défaut. Jusqu’à la 48e lorsqu’un centre de Dubois est dévié devant le but par Hellin, mais la balle finit sa course sur l’angle du but. Il y a du but dans l’air et il finit par tomber à la 50e, centre d’Esquelin prolongé par Miltkau, la défense oréenne ne se dégage pas bien et Hellin surgit (3-2). La fin de quart-temps est houleuse : une faute de pied manifeste de Sidler n’est pas sifflée, les Gantois protestent en chœur et M. Pontus sort deux cartes jaunes pour Kina et Vanwetter. Une décision particulièrement sévère mais évidemment, impossible de savoir ce qu’ils ont dit.

Quatrième quart-temps : 4-2

Pascal Kina s’énerve sur les arbitres en leur reprochant d’être atteints de cécité. En attendant c’est à 9 que les Gantois remontent sur le terrain pour le dernier quart. L’Orée tente évidemment d’en profiter mais ne crée rien de concret, alors que le vent se lève. Lockwood obtient un pc pas évident non plus, que Domene expédie en force à côté. Les Gantois sont à nouveau à onze et la chance de l’Orée est passée. Une faute de Cole dans les 25 yards rapporte un pc à la Gantoise, convertie quelques instants plus tard… en coup franc. Il reste 9 minutes lorsque la Gantoise obtient son 3e pc. Tolini tire mais Cole sauve sur la ligne. A cinq minutes de la fin la décision tombe : sur une passe de Saladino, Esquelin arme un revers dévastateur (4-2). L’Orée s’ébroue enfin mais le tir de de Paeuw n’est pas cadré. Il reste trois minutes lorsque les Bruxellois obtiennent un 4e, puis un 5e pc. Domene tire mais Santiago sauve. Fin des opérations et victoire méritée de la Gantoise qui renforce sa première place.

Le Beerschot brise l’invincibilité du Watducks

Watducks – Beerschot 1-4

Watducks : Vanasch ; Van Oost, Van Strydonck, Boccard, Dumont ; Ghislain, Dohmen, Genestet ; Willems, Van Straaten, Capelle ; Puis Pangrazio, Van Lierde, Dykmans, Wilbers, Lemaire

Beerschot : Vandenbroucke ; M. Peeters, Goudsmet, De Sloover, O’Connor ; H. Peeters, Catlin, Cabuy ; Capelle, Carson, Perez ; Puis Duvekot, Gus, Verhoeven, De Bolle

Arbitres : MM. G. Uyttenhove et T. Bigaré

Carte verte : 48e Dohmen

Les buts : 1re Carson sur pc (0-1), 22e Van Lierde (1-1), 46e Carson sur pc (1-2), 64e Capelle (1-3), 68e Perez (1-4)


Contexte

Le Watducks reçoit un Beerschot qui a non seulement réussi son début de saison en championnat, mais aussi livré deux grands matches en EHL. Le Wadu réalise un sans faute alors que le Bee est en avance sur son planning.

Premier quart-temps (0-1)

Dès la première minute, le Bee forçait un pc. Carson l’envoyait dans le but directement alors que Capelle était sur la trajectoire. Le Watducks était cueilli à froid. Max Capelle, l’ancien du Watducks, servait Carson qui armait une frappe qu’il ne cadrait pas. Les Verts dormaient en ce début de match. Boccard était propre pour stopper l’accélération de Perez sur la baseline. Duvekot tentait de passer, mais poussait Van Strydonck. Le Watducks sortait enfin la tête de l’eau à la 9e minute avec ce centre de Ghislain que Pangrazio ne touchait pas. De Sloover bloquait Willems et relançait tranquillement. Le Bee tenait bien les clefs du match durant ce premier quart. Perez cadrait un tir que Vanasch repoussait. Willems manquait son contrôle dans le cercle. Le Watducks peinait à réussir la dernière passe.

Deuxième quart-temps (1-1)

Sur un flick remarquable de Boccard, Pangrazio contrôlait sur la baseline et centrait. Personne n’était sur la trajectoire. Cabuy répondait par un tir contré par Van Strydonck. Perez perdait un duel face à Vanasch sur une erreur d’un défenseur. Perez entrait à nouveau dans le cercle, mais était déséquilibré pour cadrer sa frappe. Sur sa première réelle occasion, le Watducks égalisait. Ghislain, sur son flanc droit, levait la tête et voyait Van Lierde au 2e poteau. Il était seul et n’avait qu’à pousser la balle dans le but vide. H. Peeters centrait en vain dans le cercle. Le Watducks pressait plus, mais De Sloover restait serein. Vandenbroucke sauvait le Bee à la 25e minute. La passe en retrait de Lemaire était excellente pourtant. Le deuxième quart-temps était totalement dominé par les Ducks. L’arbitre laissait un avantage qui obligeait Vandenbroucke à sortir le grand jeu du sabot face à Van Straaten. Vanasch l’imitait sur le contre à la suite d’un tir de Perez. Dykmans tentait de smasher un centre dévié, mais la balle filait trop haut. Le long flick de Boccard trouvait encore Pangrazio. Van Lierde allait chercher le premier du Watducks à la 35e minute. La balle était mal stoppée, mais Boccard emmenait bien la balle. Dykmans se loupait sur le rebond.

Troisième quart-temps (1-2)

Après un long sprint, Ghislain armait une solide frappe que Vandenbroucke repoussait. Le Watducks provoquait son 2e pc à la 40e minute. Boccard ne trompait pas Vandenbroucke. Le Bee ne profitait pas du cafouillage dans le cercle. Le Bee recevait un pc qui mettait le Wat en colère car Boccard s’estimait injustement sanctionné. De Sloover butait sur Vanasch, mais le keeper la poussait sur le pied d’un défenseur. Deuxième pc, même scénario. Max Van Oost, au piquet, déviait ensuite le sleep d’Arthur De Sloover qui était bien mis pourtant. Dohmen trouvait Pangrazio qui servait Ghislain qui frappait à côté de la balle. Vanasch devait se coucher sur une balle aérienne pour immobiliser la balle. Le pc était incontestable. Le Bee jouait son 6e pc. Carson marquait avec l’aide d’un défenseur du Wat. Ghislain ne cadrait pas le tir du 2-2. Le match était un festival de mauvaises décisions depuis quelques minutes. Dohmen prenait une verte alors qu’il était lui-même bousculé.

Quatrième quart-temps (1-4)

Boccard perdait son duel contre Perez qui lançait idéalement Max Capelle, mais il poussait sa balle trop loin. Van Oost commettait la faute qui amenait le 7e pc du Bee. Le Wat était furieux. De Sloover testait les réflexes de Vanasch. Monsieur Bigaré accordait un 8e pc au Bee. Le sleep de Carson était dévié par Vanasch. Capelle déviait un centre en pleine lucarne (1-3). Xavier De Greve sortait son gardien pour les 6 dernières minutes. Le Watducks provoquait son 2e pc. Boccard ne trompait pas Vandenbroucke. Le Watducks mettait ses dernières forces dans la bagarre. Perez se faisait plaisir en marquant le 4e but.

Le Léo renverse la situation et repart du Brax avec les trois points

Braxgata - Léopold 3-4

Braxgata: D. Van Rysselberghe: Loots, Luypaert, M. Van Rysselberghe, Clement; Van Biesen, Adriaensen, Baart; de Voogd, Onana, Casasayas; puis O. Biekens, Van Cleynenbreugel, Van Steerteghem, T. Biekens et Hannes

Léopold: Henet; Eaton, Forgue, J. Verdussen, Muschs; Poncelet, Cuvelier, Thierry; Boon, Degroote, Plennevaux; puis Coisne, De Trez, De Kepper, Baumgarten et A. Verdussen

Arbitres: MM. M. Dutrieux et T. Jennes

Les cartes vertes: 30e Eaton, 49e De Trez

La carte jaune: 66e Eaton

Les buts: 17e Poncelet sur suite de pc (0-1), 30e Luypaert sur pc (1-1), 35e Luypaert sur pc (2-1), 54e Luypaert sur pc (3-1), 57e Boon sur pc (3-2), 62e Baumgarten (3-3), 69e Boon sur pc (3-4)


Contexte

Après un début de saison difficile au point de vue comptable, le Braxgata se devait de sortir son match référence pour définitivement lancer sa saison. Le club de Boom, articulé autour de Luypaert, Baart et de Voogd doit concrétiser son bon fond de jeu en point. Le Leopold, apres son succès contre le Dragons, pouvait reléguer son adversaire du jour à 7 points.

Premier quart-temps (0-1)

Le match démarrait par un petit round d'observation entre les deux équipes. Le Brax rentrait bien dans son match et s'octroyait les premières entrées dans le cercle adverse sans en tirer d'occasions. Le Leo laissait passer l'orage et commençait son travail de sape dans le milieu et permettait à Baumgarten de se mettre trois fois en action. D'abord sur une louche d'Eaton pour Arthur Verdussen dans le côté gauche du cercle Celui-ci centrait au premier poteau. Baumgarten deviait au dessus du cadre. Ensuite, l'attaquant français se retrouvait en position pour armer un tir en revers mais il faisait un back stick.

Sur sa troisième occasion, Baumgarten voyait un défenseur revenir et lui chiper la balle. Onana débordait à droite et obtenait le premier pc du match. Le sleep de Luypaert était écarté par Henet. Thierry récupérait dans les 25 adverse et passait à Degroote qui était gêné par le retour de Clément qui l'empêchait de tirer. Le Léo obtenait un pc à la 14e. Le sleep de Boon était touché du pied par le premier sorteur. Le Leo ouvrait le score sur le second pc. Boon sleepait, la balle lui revenait, il tirait en revers. Van Rysselberghe déviait la balle vers Poncelet, le donneur du pc qui poussait au fond du but.

Deuxième quart-temps (2-1)

Les visiteurs obtenaient la première occasion via Arthur Verdussen qui se retournait bien pour allumer Van Rysselberghe. Le gardien du Brax écartait du sabot. Onana régalait sur le flanc droit en éliminant deux adversaires et centrait fort vers Van Steerteghem. Verdussen veillait au grain et écartait le danger. Luypaert remettait les deux équipes à égalité sur pc. Il sleepait entre les jambes d'Henet. Le Brax retrouvait des couleurs, son bleu éclatant, et monopolosait la balle dans cette fin de quart. Casasayas rentrait dans le cercle le et tirait en revers dans le but. Le but était annulé pour un back stick de l'attaquant espagnol. Van Steerteghem forçait un pc dans le cercle. Luypaert inscrivait son deuxième but de l'après-midi d'un sleep puissant en hauteur sur la gauche d'Henet.

Troisième quart-temps (2-1)

Le Brax semblait bien décidé à reprendre le quart comme il avait terminé le précédent, en prenant les choses en main. Deux actions similaires avec Baart qui décalait pour de Voogd sur sa gauche et deux tirs en revers du joueur hollandais bien stoppé par l'arrière garde uccloise. Ils obtenaient un nouveau pc. Luypaert le jouait à droite du gardien, mais hors cadre. Plennevaux récupérait la balle et centrait pour Arthur Verdussen qui ne cadrait pas. Baart y allait d'un numéro dans le cercle. Il se mettait en revers pour revenir sur son coup droit et tirait en flat vers le but. Les arbitres indiquaient le point de stroke car un défenseur prenait la balle sur la cuisse avant de donner pc après concertation. Luypaert battait Henet d'un sleep mais Boon, resté sur la ligne déviait en long corner.

Quatrième quart-temps (3-4)

Boon percutait plein axe et tirait en revers sur Van Rysselberghe mais c'était un peu faiblard pour tromper la vigilance du portier du Brax. Luypaert inscrivait son troisième pc du jour d'un sleep côté gant plus haut que la planche. Le Léo réagissait sur pc que Boon transformait en sleep. Il restait une dizaine de minutes au Léo pour égaliser. Casasayas tirait en revers dans les nuages. Baumgarten ne pouvait conclure un centre venu de la gauche. Baumgarten était à nouveau dangereux en tirant sur Van Rysselberghe. Décidément l'acteur de ce dernier quart, Baumgarten égalisait. Sur une action côté droit, Boon croquait son tir que Baumgarten prolongeait dans le but. Eaton prenait un bristol jaune, le Brax terminait le match en supériorité numérique. C'était pourtant Boon qui obtenait un pc après une belle percée. Il expédiait son sleep dans la lucarne, le Léo prenait les commandes du match. Il ne restait que quelques dizaines de secondes à jouer. Sur le gong le Brax obtenait un pc. Luypaert le tirait sur le poteau. Le Léo l'emportait au Brax.

Jeu, set et match pour le Racing

Racing-Antwerp 6-1

Racing : Gucassoff; Delavignette, Harte, Lambeau, Ponthieu; Meurmans, Truyens, Wegnez, Weyers; Cayphas, de Chaffoy, puis Piastra, Vermylen, Malherbe, Marquet

Antwerp : Drijver; Machtelinckx, Van Straaten, Uher, Van Ginneken; Groen, Ibarra, Paton, Van der Putten, van Wanrooij, Stockbroekx puis De Winter, Boschman, Haring, Huyghe, Van Minde

Arbitres : M. F. Hijster et Mlle C.Martin-Schmets

Cartes vertes : 6e Machtelinckx, 35e van Warroij, 52e Antwerp

Buts : 10e Caiphas (1-0), 45e Malherbe (2-0), 47e Harte (3-0), 49e Harte (4-0), 55e Truyens (5-0), 65e Piastra (6-0), 69e De Winter (6-1)


Contexte

Les rats, troisièmes du classement, sont gonflés à bloc, eux qui sont à égalité avec le Beerschot. Ce sera la course à la deuxième place de la poule B, derrière un Watducks invincible pour l’instant. De l’autre côté du terrain, l’Antwerp, on peut le dire, n’a rien à perdre. Les derniers du classement comptabilisent quatre défaites mais ils ne baissent pas les bras pour autant et peuvent livrer une belle prestation. On s’attend tout de même à un match facile pour le Racing. L’Antwerp réservera-t-il quelques surprises?

Premier quart temps (1-0)

Première attaque de Wegnez dans le cercle à la 2e, mais loupée. Le Racing est très offensif dans ce début de match. Truyens joue avec Cayphas dans le cercle. Carte verte pour Machtelinckx à la 6e, faute sur Piastra. Il le pousse dans le dos. Pour le moment, les deux équipes jouent à forces égales même si il y a une légère dominance côté Racing. Malherbe cherche une déviation sur un goal ouvert mais rate de peu. Passe transversale de Harte à Cayphas devant le cercle et shot en revers pour marquer (1-0). Grosse transversale de Wegnez mais personne pour reprendre la balle. Wegnez régale le public par ses gestes techniques. Gucassof arrête une balle de l’Antwerp.

Deuxième quart temps (1-0)

Début de ce quart temps très offensif déjà côté Racing. Meurmans tente une belle incursion jusqu’au cercle. De Chaffoy tente un shoot en revers dans le cercle mais il est contré. Très peu d’attaque du côté de l’Antwerp. Cayphas rattrape une magnifique passe de Meurmans lobée et cherche de Chaffoy qui tente la déviation trop à gauche du goal. Très beau travail de Truyens jusqu’aux 25. Superbe shoot revers aérien de Malherbe. Premier pc du match à la 33e, il découle d’un press payant. Sortie de Uher, blessé durant le pc. Faute sur Wegnez, carte verte pour van Warroij. Meurmans cherche une déviation de de Chaffoy.

Troisième quart temps (4-0)

L’Antwerp entame le troisième quart temps en full press Truyens tente une balle haute vers Drijver qui l’arrête du gant. Nouvelle tentative de la part de de Chaffoy en revers mais le géant Drijver ne laisse rien passer. Pc pour Antwerp à la 42e. Discussion avec l’arbitre et il est annulé. Tir en revers de Wegnez qui passe à côté. Truyens passe à Malherbe et il rattrape son erreur de première mi-temps en marquant à la 45e (2-0). Coup de pression pour l’Antwerp. 2e Pc du match à la 46e pour le Racing. Harte marque (3-0). Le Racing met les bouchées doubles. Nouveau pc pour le Racing à la 48e, ça ne s’arrête plus. Drijver dégage la balle qui monte en l’air et un pc est à nouveau sifflé. Cette fois-ci Harte la replace dans les filets grâce à un stick qui de l’Antwerp qui l’a dévie (4-0).

Quatrième quart temps (6-1)

Début du dernier quart temps sur un pc. Truyens marque sur un quiproquo du gardien (5-0). Pc pour le Racing. L’Antwerp arrive très peu à jouer offensif et subit le match. Goal du jeune Piastra à la 65e (6-0). Pc pour l’Antwerp, ils montrent qu’ils sont toujours là. Bel arrêt de Gucassoff malgré un pc bien donné. Contre toute attente, De Winter marque à la toute dernière minute et offre un goal à l’Antwerp. Fin du match 6-1.

Les Lierrois plus solides se mettent à l’abri pour 3 semaines

Louvain – Herakles 0-3

Louvain : Jacobi ; Enrich, Guerra, Coolen, Georgis ; Montelli, Gougnard, Madeley; Diaz, Della Torre, Walsh puis Maraite, Van Lembergen, Weyers, Vanneck, De Paepe.
Herakles :
Timmermans ; Haig, Puglisi, M. Donck, Prat ; Sarikaya, De Kerpel, Van Stratum ; Arana, Keusters, Hottlet, puis V. Donck, Da Costa, Amorosini, Van Damme
Arbitres : MM. M. Bourg et S. Michielsen
Cartes vertes : 30e Gougnard, 42e Madeley, 54e Della Torre
Les buts : 27e Amorosini (0-1), 37e Haig sur pc (0-2), 40e Haig sur pc (0-3)


Contexte
L’objectif principal de ce premier tour est d’échapper aux play-down. Il faut donc éviter les places 5 et 6 de la poule. L’Antwerp est déjà bien mal embarqué avec aucun point récolté en 4 rencontres. Pour la seconde place, il n’y a que des gros bras, si ce n’est justement Louvain qui est montant de Nationale 1. Mais le club cher à Gilles van Lembergen s’est sérieusement renforcé et a déjà pris 4 points, autant que son adversaire du jour, l’Herakles. Les autres équipes sont plus loin devant. C’est dire si ce duel entre ces voisins de palier était important et s’apparentait à un match à 6 points.
Classement avant la rencontre: 1. Waterloo Ducks 12 pts (+6) 2. Beerschot 7 pts (+3) 3. Racing 7 pts (+1) 4. Herakles 4 pts (-2, 11 buts marqués) 5. Leuven 4 pts (-2, 6 buts marqués) 6. Antwerp 0 pt

Premier quart-temps 0-0
Grand soleil et belle assistance pour cette rencontre qualifiée d’importantissime pour les locaux. Et la tension était palpable alors que les trois premières minutes ne donnaient rien de significatif à relever. A la 3e minute, un revers de Keusters était intercepté juste devant Arana par un Jacobi très attentif. Juste après cette première occasion, l’Herakles ne parvenait pas à profiter d’une gros cafouillage devant le but local. Sur la relance, Maraite manquait de peu sa déviation devant le but de Timmermans. A la 7e minute, Montelli forçait le premier pc louvaniste ; l’envoi de Della Torre était facilement écarté du gant par le gardien herakléen. Le match était nerveux, les cris fusaient de partout, notamment à l’encontre des arbitres. A la 17e minute, Louvain obtenait son deuxième pc pour un pied léger : la balle manquait l’objectif.

Deuxième quart-temps 0-1
Si le deuxième quart débutait directement par deux occasion pour l’Herakles, la majeure partie du jeu allait se cantonner dans les deux quarts de terrain du mileu pour n’en sortir que rarement. L’Herakles était le plus adroit dans le fait de gagner les balles, mais combien de balles perdues de part et d’autre. Les arbitres faisaient appel aux capitaines pour calmer le jeu au niveau verbal. A la 27e minute, Louvain concédait un premier pc pour un mauvais contrôle de balle de Coolen. La balle était déviée en long et sur le mise en jeu de cette phase, la balle passait au milieu d’un rideau d’attaquants et de défenseur pour arriver devant Jacobi : Amorosini était le plus vif (0-1). L’Herakles était bien payé. Il obtenait encore deux pc en fin de période, aux 29e (Jacobi bien placé) et 34e (belle sortie de défense).

Troisième quart-temps 0-3
La seconde mi-temps débutait de manière catastrophique pour Louvain. En deux pc, Haig tuait le match. Il plaçait deux sleep puissants exactement au même endroit, dans le coin gauche de Jacobi qui ne faisait qu’effleurer la balle (0-3). Arana manquait de peu le numéro 4. Puis on partait à nouveau pour une longue bataille dans le milieu du jeu, avec deux occasions pour Louvain. A la 49e, De Paepe manquait sa reprise de peu et à la 51e, un centre de Walsh n’était pas exploité.

Quatrième quart-temps 0-3
L’Herakles dominera la première partie de cette dernière période jusqu’un peu avant la sortie de Jacobi à la 62e minute. Il faut dire que les trous laissés dans le jeu par Louvain s’agrandissaient un peu de trop. A la 58e troisième pc pour Louvain, mal bloqué ; la phase continuait et la balle arrivait à Diaz qui tirait : Timmermans écartait en corner dans un arrêt-réflexe. A la 59, nouveau pc et double arrêt spectaculaire de Timmermans. Un 5e pc louvaniste ne donnait rien. A la 62e, le gardien lierrois repoussait un joli tir de Van Lembergen. A la 66e, Coolen repoussait brillamment du stick une balle d’Arana, seul devant le but vide. Le même Arana manquait le 0-4. L’Herakles avait profité au maximum des erreurs louvanistes, mal payés en premières mi-temps.

Le Dragons écrase Namur 

Dragons - Namur 7-0

Dragons : Walter ; Geers, Lootens, Noblett, O’Donoghue ; Bakhuis, Van Valburg, Putters ; Raes, Stockbroekx, van Aubel, Denayer puis T. Luyten, M. Luyten, Crols, Rubens .

Namur : Heyvaert ; De Moor, Nikitin, Cloots, Weicker ;Korolev, Germain, Oguz, ; Destrée, Valentin, Navez, Joye, Blanc Gonzalez, Cirillo.

Arbitres : MM. J. Ciechanowski et L. Dooms.

Carte verte : 69e Geers.

Les buts : 5e Denayer (1-0), 26e Denayer (2-0), 37e Stockbroekx (3-0), 44e Raes (4-0), 61e Bakhuis (5-0), 61e Bakhuis (6-0), 63e Denayer (7-0).

Contexte 

Suite à un match compliqué au Léopold la semaine dernière (3-2), le Dragons veut renouer avec la victoire devant son public. Les brasschaatois ne pourront malheureusement pas compter sur Cédric Charlier, blessé au genoux. Du côté de Namur, on est toujours à la recherche d’une première victoire. Le club wallon essaye d’élever son niveau de jeu semaine après semaine afin de préparer les (plus que) probables play down.

Premier quart-temps (1-0)

Les visiteurs sont mal menés dès le début de la partie. Denayer ouvre le score (0-1) en ne laissant aucune chance au gardien namurrois. Les brasschatois domine mais ne parviennent pas à prendre le large.

Deuxième quart-temps (3-0)

A la 26e minute, Denayer se montre à nouveau intraitable et score pour la seconde fois de l’après-midi (2-0). Le Dragons obtient un pc en fin de période. Celui-ci est converti par Stockbroeckx (3-0).

Troisième quart-temps (4-0)

Dès le début de la seconde mi-temps, le Dragons met la pression sur la défense namuroise. Raes obtient une faute dans le cercle à la 39e minute. Heureusement pour Namur le pc ne donnera rien. Les attaques des Brasschaatois se multiplient. Raes lobbe le gardien à la 44e à la suite d’un cafouillage dans le cercle namurois. Une minute plus tard, Dragons a une nouvelle occasion d’alourdir le score mais la déviation de Luyten passe à côté. Le Dragons se procure deux pc coups sur coups. Le premier sera bien bloqué par Namur, le second finira au fond via un tir de van Aubel qui fini sur la planche. Ce troisième quart-temps s’achève avec un magnifique solo de Luyten qui sert ensuite van Aubel, mais le tir du red lion passe à droite du goal de Heyvaert.

Quatrième quart-temps (7-0)

Namur ne sait plus où donner de la tête. Denayer sert très bien Raes qui est seul dans le cercle, mais son tir ne sera pas cadré. A la 61e minute, Bakhuis rentre dans le cercle par la droite et ajuste le gardien namurois d’un tir puissant. Denayer scelle le score (7-0) à la 63e minute de jeu. Namur obtient tout de même deux pcs en fin de match, mais aucun des deux ne finira au fond.