KO16 EHL


Rot-Weiss Koln – Beerschot 3-1

Rot Weiss Koln : Aly, M. Grambusch, Aichinger, Scholten, Pelzner, Gomoll, T. Grambusch Ruhr, Prinz, Grosse, Oruz ; Puis Alex, Barry, Adrians, Trompertz, Fleckhaus, Siegburg

Beerschot : Vandenbroucke, De Sloover, Goudsmet, Catlin, Cabuy, Carson, Perez, H. Peeters, M. Peeters, O’Connor, Rossi ; Puis Duvekot, Capelle, Verhoeven

Les arbitres : MM. J. Mejzlik (Tch) et M. Otten (P-B)

Carte vertes : 35e Rossi, 37e Siegburg, 55e M. Grambusch, 59e De Sloover

Carte jaune : 59e Verhoeven

Les buts : 43e Gomoll (1-0), 49e De Sloover sur suite de pc (1-1), 51e Ruhr sur stroke (2-1), 59e Ruhr sur pc (3-1)

Le Beerschot n’a pas manqué son premier rendez-vous européen. Opposé à la grosse armada allemande emmenée par Aly, les frères Grambusch, Ruhr, Gomoll ou encore Oruz, le Bee n’a pas tremblé. Dès le début de la partie, les Ours ont tenté de poser leur jeu. En première mi-temps, Vandenbroucke a rassuré tout le monde en sortant quelques arrêts dont deux sur pc. Si le Beerschot a concédé 4 pc en 30 minutes, le score était toujours de 0-0 à la pause. De l’autre côté du terrain, Aly veillait au grain notamment sur le pc mauve et quelques mouvements intéressants.

« Je suis extrêmement fier de mes gars pour l’ensemble de la partie », confiait, déçu, John Golberg. « Le rythme du match était très élevé. Nous n’avons pas l’habitude. On l’a vu lors du premier quart. Nous nous sommes bien repris dès le deuxième quart-temps. »

Les Allemands devaient hausser le ton pour éviter une sortie prématurée. La délivrance venait chanceusement du stick de Gomoll. Sur une déviation d'un défenseur, la balle touchait le poteau de Vandenbroucke pour revenir dans le stick de Gomoll. Mais les Belges égalisaient sur pc grâce à De Sloover (1-1). Juste avant la fin du 3e quart, l’expérimenté Ruhr donnait définitivement l’avantage à Cologne sur stroke. Un stroke indiscutable vu que le défenseur la touchait du corps sur la ligne. Si le Bee a poussé dans le dernier quart, il n’a pu éviter le break signé sur pc par Ruhr à la 59e minute alors que le Beerschot n’était plus qu’à 9 sur le terrain à la suite de la jaune de Verhoeven et de la verte de De Sloover. Physiquement, les Allemands, qui ont joué à 17, étaient plus solides que le Beerschot qui a tourné à 14 car Bourg, De Bolle, Gus et le 2e gardien Steyvaert ne sont pas montés. « Ils ne sont pas montés car tel était mon choix », expliquait sans ambages le T1. « Physiquement, mes gars ont fait tout ce qu’il fallait. Par moments, nous avons réussi à dominer une équipe qui a déjà gagné l’EHL et qui jouait la finale il y a 6 mois. Nous avons eu des occasions. Je n’ai aucun reproche à faire à mes joueurs. Nous avons créé le jeu qu’il fallait. C’est beau. Je les félicite. »

Dimanche, le Beerschot affrontera à 11h45 Grange pour soigner le coefficient belge en EHL.

« Nous devons encore les visionner. Nous jouerons le coup à fond car nous voulons gagner pour nous, pour le club et pour la Belgique. J’espère que ce week-end aura un impact sur notre jeu en championnat. Nous sommes capables de construire l’avenir grâce à de telles rencontres. »

https://www.facebook.com/EuroHockeyLeague/videos/2490288427915019/?__tn__=K-R&eid=ARDTK0b4eUdb2KkFZEkE97k-K0SNP64Kx49v7cX2Ghwi-_nWc5MNd2pmtlyvy2KOjuXW42-G8kpKT6Dw&fref=tag&__xts__[0]=68.ARBpJBCFZ2IelLx8DQETt1u7AujtLRvcbfzeKUzl0A6S0Uey26dcXLuPSIqknjnNYcubX81mBIOtPYYmvU0BAeybinx83Em3FAuKpnOgvEixzQiKR1iroJnRwie0hTXfY9Ff-EuJuzsShPobWOQ0jax0-HqbrAmM-Qn1O6EXsqwbSDnIPx0CCWlw2KKXtEE2sLGOrxyy1lt2ymURk7NJ4Yq0rBKnxtHQDo2tk4GPanLnIIQQMKDy8kDU_UP5ACKwvzOPYiuIGsMiciuVeiQMFtAzo63QHh7hREjMAC6-YVZ0X2A6iasACvyQsM4yiIS6A1oUaUGaPKQldxsouhosBj8UpWBQoK4qC3lYKBUO