C'était écrit dans les astres : le championnat de hockey s'apprête à vivre une arrivée au sprint comme on n'en connaîtra sans doute plus jamais. C'est complètement dingue, mais c'est la stricte réalité : à une journée de la fin, aucune équipe n'est encore qualifiée pour le play-off ! Et comble de la folie, même le premier du classement n'est pas sûr qu'un match nul suffira à son bonheur la semaine prochaine : il risquerait à ce moment de se faire remonter sur le fil par quatre équipes à la fois, pour autant que celles-ci engrangent toutes trois points. Ce qui n'est nullement impossible, puisqu'elles ne se rencontrent pas entre elles !

Pour corser le tout, un septième candidat est toujours potentiellement sur les rangs. Mais le Dragons n'a plus qu'un espoir théorique : il doit lui-même battre le Beerschot tout en espérant que Louvain (à l'Héraklès) et Uccle Sport (chez lui contre le Wellington) ne gagnent pas. Les miracles existent certes au hockey, et on en a encore eu la preuve à St-Job-in-'t-Goor ce dimanche, mais le Dragons a suffisamment bénéficié de coups de pouce du destin ces dernières années pour craindre cette fois un retour de flamme... le comble pour une bête à écailles, mais c'est ainsi.

Le sprint final pourrait aussi être l'illustration de la fameuse fable de La Fontaine, le lièvre et la tortue. L'Héraklès, qui vient de signer cinq succès d'affilée (le record de cette compétition), pourrait aligner six victoires de rang et devoir tout de même disputer des barrages pour le maintien. Uccle, qui en cas de victoire dimanche clôturera une saison rocambolesque par un score de 22 sur 27 (!), n'a plus son sort en main. Si Louvain, le Léo et le Beerschot gagnent tous dimanche, seul un score-fleuve pourrait leur éviter de rester sur le carreau !

© Les Sports 2003