Quand vous le croisez dans la rue, il a toutes les chances de passer inaperçu. Un petit rouquin avec une forte moustache. Comment auriez-vous pu penser que ce type était un hockeyeur ? Pourtant il l'est, et c'est même un exemplaire unique au monde. Il a marqué plus de buts pour son équipe nationale qu'il ne compte de sélections ! Soit 228 en 171 capes. Vous en connaissez beaucoup, vous ? Entretien avec un phénomène.

Pensiez-vous affronter la Belgique en venant ici ?

Ce n'est pas vraiment une surprise. On a souvent eu des résultats semblables et se retrouver dans la poule 5-8 était notre objectif, comme le vôtre je crois, il y avait dès lors une forte probabilité qu'on se rencontre.

Vous avez tâté du hockey belge pendant quelques mois. Vos impressions ?

Je me suis bien amusé ! Le championnat est d'un niveau correct. On y marque beaucoup de buts, ce qui est plaisant pour un attaquant mais semble indiquer que la culture défensive n'est pas votre point fort.

Qu'est-ce qui vous a fait revenir en équipe nationale après l'avoir abandonnée pendant un an ?

Quand je jouais en Belgique, j'ai trouvé que mon corps et mon esprit étaient prêts pour un nouveau défi olympique. Alors, j'ai accepté leur proposition de revenir.

Vous avez eu Giles Bonnet comme coach. Que pensez-vous de lui ?

C'est un bon coach. Il a fait de bonnes choses avec nous, tout comme il réussit, je crois, de bonnes choses avec cette jeune équipe belge.

Jouer contre la Belgique, et plus particulièrement contre Pascal Kina qui est votre coach à Gand, c'est quelque chose de spécial pour vous ?

Pas tellement. Nous avons déjà souvent joué contre l'équipe belge, et pas plus tard qu'en janvier dernier au Cap; je connais les joueurs pour les avoir croisés pour la plupart en championnat, je crois que je connais aussi bien l'adversaire que le contraire !

Comment évaluez-vous les chances des deux équipes ?

C'est un match par élimination directe, donc c'est tout ou rien. Ça dépendra de la forme du jour. A mon avis, c'est sur les nerfs que ça va se jouer. L'équipe qui pourra le mieux résister à l'énorme pression de ce match l'emportera.

Ça risque aussi de se jouer au pc, non ?

Ça c'est dans tous les matches. Regardez le classement des buteurs du tournoi : invariablement, ceux qui sont en tête sont les tireurs de pc. Je sais que la Belgique n'a pas été brillante sur cette phase jusqu'ici, mais le passé est le passé, ça ne veut rien dire pour la suite. Vous avez 2 sur 16 ? Fort bien, si demain vous faites 3 sur 3 ça ne fera que 5 sur 19 au total, pas bien terrible, mais en attendant vous aurez sans doute gagné le match !

Reviendrez-vous en Belgique si vous ne vous qualifiez pas ?

Non. J'ai d'autres plans à présent, je devais prévoir une qualification et on ne déménage pas si facilement d'un continent à un autre. Quoi qu'il arrive, en septembre je deviendrai coach. J'ai une option en Angleterre et une autre à Hong-Kong. J'ai le temps d'y réfléchir.

© Les Sports 2004