C’était le match à 6 points pour le Wellington qui devait battre le Léopold pour échapper à l’une des deux places du play-down. Les deux dernières places de la poule de 6 éliminent les équipes pour les quarts de finale et les obligent à se battre pour éviter la descente.

Certes, on n’en est qu’à la quatrième des 16 journées de championnat mais il faut savoir que dans ce type (nouveau et très particulier) de compétition, il faut prendre très vite des points afin de se placer dans une position acceptable au sein de la poule de 6 équipes.

Le début de la rencontre est rapide et équilibrée. Le Wellington s’offrait une rapide attaque que la défense du Léo détournait en long corner. Les locales obtenaient un pc à la 4e minute, également dévié en long. Aux cris de « Organize - organisez-vous ! », les deux coaches Gilles Verdussen et Dorian Thiéry réussissaient à bien mettre en place leur équipe. Au point qu’elles enchaînaient des séquences de jeu bien construites et de très belle facture. Le pressde chaque équipe réussissait également bien, puisque les constructions n’aboutissaient finalement pas à des actions dangereuses devant les buts de Grimard (Well) et Grignard (Léo). Le premier quart-temps se terminait par un double envoi d’Ocampo et un revers de Glasby (une belle acquisition que cette sud-africaine du Well !).

Le deuxième quart restait assez équilibré avec des actions de Mejias (20e) et de Singh (25e). Le pressing fonctionnait bien et on assistait à un hockey bien structuré, intelligent et fluide : la pluie aidant, le terrain était rapide et augmentait la vitesse de la balle. La mi-temps était atteinte avec une dernière balle de Mejias qui aurait pu ou du rentre dans le but léonin.

Les conditions de jeu se dégradaient avec une pluie de plus en plus drue, et un ciel qui s’assombrissait au point que les arbitres demandaient l’éclairage du terrain (40e). Le temps laissait la place belle aux guerrières et à ce jeu, le Léopold prenait un léger ascendant. Les occasions se multipliaient pour elles : 45e, tir d’Ocampo à côté, 48e, descente de Vekemans qui cédait à Lambeau, l’envoi de cette dernière était mal calibré. Ces actions étaient coupées par un essai de Bierlaire qui était contrée. A la 50e minute, F. Vilain surgissait au centre du terrain, descendait jusqu’au cercle et cédait à Lambeau qui envoyait sur la gardienne ; la balle repoussé aboutissait dans le stick de Johansen qui ne se faisait pas prier (0-1). La Canadienne était d’une efficacité rare : normalement placée comme dernière joueuse, elle a tout au long de la rencontre effectué de longues courses et on la voyait souvent dans le cercle.

La fin du troisième quart tout comme le début du dernier état totalement sous la domination des visiteuses qui obtenaient encore une demi-douzaine d’occasions. Toutes les balles étaient récupérées avant la ligne du milieu. Ce ne fut que dans les cinq dernières minutes que le Wellington reprenait el dessus, obtenant deux pc, mal tirés et plusieurs incursions dans le cercle du Léo. En vain.

Le Léo prenait trois points importants et plongeait le Wellington dans le doute ; avec deux points, le Well, est maintenant à 4 points du Léo.

© Philippe Demaret

L’Antwerp continue à patiner
En recevant les Ucclois du Racing, l’Antwerp pouvait espérer augmenter son maigre capital point. Ce ne fut pas le cas. Boon ouvrait le score à la 40e et Loots égalisait à 8 minutes du terme. L’Antwerp est en position de jouer le play-down avec le Wellington. Qui eut cru voir ces deux équipes à e niveau ?

Louvain perd ses premiers points
Un temps de chien, des glissades à n’en plus finir. La rencontre fut disputée sous une pluie horrible mais au final fut d’excellent niveau, avec du suspense. Louvain prenait l’avantage sur un rapide pc de Mc Manus. J. Vandermeiren renversait le score et tenait ma victoire jusqu’à un quart d’heure de la fin. Norlander et Stairs pensaient avoir donné la victoire à Louvain mais le Braxgata égalisait dans la foulée. Un nul qui ne doit pas plaire au Brax, toujours clé à la 4e place du classement de sa poule. Louvain continue à plâner.

Le Victory surprend le Dragons
Le Victory a pris une belle avance de deux buts via Steenssens et Contardi. Ce n’est qu’à 8 minutes du terme que Rye redonnait espoir aux Brasschatoises sur pc. Mais ce fut tout le le Victory rejoint le Dragons au classement, tous deux 4 points.

Le Watducks sur sa lancée
Le Waterloo Ducks a rapidement mis les choses au point en ouvrant le score à la 4e minute par l’incrvable Sinia, puis par Comemrma à la 12e, repondant au but de t’SErstevens à la 9e. Vouche asseyait la victoire des visiteuses à la 51e. Le trou est fait pour le Wat dui possède 5 points d’avance sur le White.

Ouragan à la Gantoise
« Des conditions apocalyptiques ! » C’est ainsi que qualifiait le manager gantois les circonstances temps qui régnaient à Gand pour cette rencontre face à Namur. Au final, c’est pour les Namuroises que les choses se seront gâtées. 8 buts au total avec un triplé de Granatto, un double de S. Vanden Borre, et des miettes pour Sergant, Esquelin et Vanhee.

Poule A :
Dragons-Victory 1-2
White Star-Waterloo Ducks 1-3
Namur-Gantoise 0-8

Poule B :
Wellington-Léopold 0-1
Antwerp-Racing 1-1
Braxgata- Leuven 3-3