Il fallait s’y attendre, les prévisions étaient là et il aura fallu quelques moments de patience pour faire tout de même se dérouler 4 maths sur 6. Et du coup, les décisions les plus importantes concernant le play-down ne sont pas encore tombées.

Léopold-Daring 2-4

Le Léopold devait absolument faire un résultat pour espérer rester dans un top 8 qu’il ne s’était toutefois pas fixé comme objectif. Mais puisque les points étaient là, il fallait prendre la chance. Et la volonté des Uccloises était claire. A part une escarmouche à la 2e minute, un tir de Brunet sur Grignard, le premier quart allait être à l’actif du Léo, plus mobile, plus volontaire. A la 6e minute, un long tir parvenait à Ocampo qui ne parvenait pas à dévier la balle dans le but. Le Daring ne restait pas inactif et procédait par contre-attaque, son péché mignon, avec un nouveau tir de Brunet repoussé par Grignard, un autre de Jardel qui octroyait au Daring ses deux premiers pc. Le Daring équilibrait les échanges et le Léopold devait quelque peu plier.
Dès la reprise du deuxième quart, le Daring sortait et obtenait son 3e pc à la 20e : Brunet déviait sur sur un pied ucclois. Broccoli envoyait son stroke dans le petit filet (0-1). A la 23e, Aleman envoyait un boulet juste à côté. A la 25e, le Léo obtenait son premier pc et après un premier tir contré, la balle revenait à Hautem qui envoyait sa balle près du poteau droit de Montserrat (1-1). Une égalisation contestée par le Daring qui estimait que le premier tir n’en était pas un. Le match devenait nerveux, avec quelques échanges verbaux avec et à l’encontre des arbitres qui allaient quelque peu colorer la rencontre (4 vertes et 1 jaune).



La seconde mi-temps fut reprise avec un bon press du Daring, mais sans effet sur une défense du Léo attentive. Le dernier quart d’heure fut emballant. Après 5 minutes de feu dans les 23 mètres ucclois, où le Daring monopolisait la balle, une sortie de 60 mètres de Mommens offrait au Léo un nouveau pc : contré. Dans la minute suivante, Montserrat sortait sur Hasselström. Le Léo veanit de manquer l’égalisation. Et le Daring allait dans al foulée tuer le match. Griganrd retardait l’échéance sur un tri d’Aleman ; elle ne pouvait rien sur la déviation dans le plafond de Bertarini sur un flat de Borgia 65e 1-3). Et rien non plus sur un nouveau pc de Borgia (68e 1-4). Le Léo lançait pourtant tout à l’attaque avec un pc à la 65e, arrêté par la gardienne molenbeekoise, un autre tir à al 67e. Finalement, De Kepper trouvait la planche pour un 2-4 difficile à encaisser pour des Uccloises qui se seront bine battues mais qui n’auront pas pu endiguer l’efficacité du Daring.


Victory-Dragons 2-2

Anne-Sophie Weyns l’avait demandé la semaine passée après une prestation en demi-teinte face au White Star : «Il faut que nous jouions à notre niveau ! » La venue du Dragons était une bonne occasion pour le Victory de hausser son niveau de jeu. Ce ne fut pas le cas tout de suite puisque le Dragons aura mené 0-2, avec des buts de D. Marien et Raye en première mi-temps. Bruni répondait au second but dans la minute suivante. Et ce sera finalement Winthagen qui arrachait l’égalisation à 6 minutes du terme. Un bon point pour le Victory qui est à 1 point de la qualification mathématique pour le top 8.

Gantoise-White Star 7-1

La Gantoise a étrenné son titre honorifique de champion d’automne en infligeant un cinglant 7-1 au White Star. Il n’y a eu match que dans un sens. Le seul but du White a été marqué sur une contre-attaque alors que les Gantoises réclamaient un pc : Motte s’en allait marquer le but de la consolation. Entretemps, S. Vanden Borre, Ballenghien et Gerniers s’offraient chacune un doublé, Schreurs complétant la liste des buteuses. « Certainement pas notre meilleur match, mais une domination totale », expliquait le manager des Gantoises.

Louvain-Racing 2-3

Le Racing a fait la bonne affaire du jour alors que les choses étaient mal embarquées : en 3 minutes, Vanhee avait mis les Louvanistes au commandement (2-0 aux 17e et 20e). La mi-temps a permis aux Uccloises de se remettre de leur surprise. Englebert (39e et 59e) et Boon renversaient le score et tuait les espoirs de Louvain. Le Racing se hissait provisoirement à la 4e place du classement.

Braxgata-Antwerp 1-1

Pour l’Antwerp, cette rencontre était importante car elle permettait de prendre un peu de champ sur le Léopold, l’Herakles voire le Watducks. Le Braxgata a marqué par Van Dieren juste avant la mi-temps et finalement Theunissen a sauvé un point à deux minutes du terme : un point qui pourrait être salvateur.


Wellington-Herakles remis et Mechelse-Waterloo Ducks remis.