Le Léo se montre plus régulier que le Dragons

Dragons - Léopold 1-3

Contexte

La rencontre phare de ce dimanche opposait le premier et invaincu au troisième de la poule. Le Léopold tourne déjà à plein régime alors que le Dragons vient de sortir trois prestations convaincantes. Un air de finale avant la lettre ?La rencontre phare de ce dimanche opposait le premier et invaincu au troisième de la poule. Le Léopold tourne déjà à plein régime alors que le Dragons vient de sortir trois prestations convaincantes. Un air de finale avant la lettre ?

Premier quart-temps (1-1)

Le Dragons prenait l’initiative avec des attaques et 4 centres en 4 minutes, de quoi inquiéter la défense uccloise. Le dernier de ces centres, un tir de Charlier, montait sur les guêtres de Henet : pc. Sur la phase, Thiéry sortait trop tôt et l’arbitre l’envoyait au centre du jeu. Du coup O’Donoghue envoyait son sleep à gauche de Henet : imparable (1-0). A la 7e minute, Eaton sauvait sur la ligne et de volée une balle de Raes. A la 8e minute, situation chaude de l’autre côté, une louche arrivait sur Plennevaux : il smashait au-dessus du but. Dans la minute suivante, le Léo s’offrait une nouvelle occasion, bien bloquée par la défense anversoise. On se disait qu’elle était impassable mais à la 12e, une grosse erreur de Noblett voyait Plennevaux lui prendre la balle : son revers était inarrêtable (1-1). Juste avant la fin du premier quart, un revers de Charlier était arrêté par henet ; la balle retombait sur un pied ucclois. Comment la balle n’est-elle pas rentrée ? Les Brasschaatois eurent quatre occasions de la mettre au fond.

Deuxième quart-temps (1-1)

Après un premier quart assez partagé, avec une petite prédominance locale, le Dragons repartait à l’attaque et Charlier annonçait la couleur à la 21e. Deux minutes plus tard, pc pour le Dragons : le sleep de O’Donogue était arrêté du corps sur la ligne. Le stroke était envoyé par l’Irlandais sur la latte. A la 28e, nouveau pc pour le Dragons : sur la première sortie, Thiéry recevait la balle sur le doigt. On craignait une fracture mais finalement le joueur remontera en deuxième mi-temps. Sur le pc suivant, Henet déviait en long.

Troisième quart-temps (1-2)

Ce fut toujours le Dragons qui mettait la pression sur la défense uccloise. Avec plusieurs situations compliquées, dont une à la 40e : Mr Bigaré sifflait dans un premier temps un pc mais après consultation avec Mr Pontus, le pc était annulé. Le Léo se reprenait et équilibrait les échanges. A la 44e, Englebert s’en allait forcer un pc ; il était contré par Walter. A la 52e, nouveau pc pour le Léo. Sur la première sortie, Van Valburg repoussait de la guêtre ; re-pc et arrêt de Walter, repoussé vers Plennevaux qui reprend en hauteur (1-2).

Quatrième quart-temps (1-3)

La rencontre devenait tendue. Le jeu se fermait. Les défenses devenaient très attentives et fort groupées. D’un côté comme de l’autre, les attaques tentaient de se frayer un passage, en vain.
Sur une contre-attaque à la 66e, le Léo obtenait un pc que Baumgarten reprenait après un premier arrêt de Walter sur le sleep de Plennevaux (1-3).

Dragons : Walter ; Lootens, van Valburg, Noblett, Denayer ; Rubens, O’Donoghue, Bakhuis ; van Aubel, Charlier, Raes, puis L. Putters, T. Luyten, R. Putters, M. Luyten et A. Delrue

Léopold : Henet; Forgues, J. Verdussen, Muschs, Eaton; Thiery, Cuvelier, Zimmer; Degroote, Boon, Englebert ; puis Baumgarten, Plennevaux, De Trez, De Kepper et Deleuze

Les arbitres: MM M. Pontus et T. Bigaré

Cartes vertes: 42e O’Donoghue, 61e Forgues

Les buts: 6e O’ Donoghue sur pc (1-0), 12e Plennevaux (1-1), 52e Plennevaux sur pc (1-2), 66e Baumgarten sur pc (1-3)


Le Bee propulse le Racing en pleine crise

Contexte

Le Racing doit prendre des points et surtout se créer des occasions. Car le secteur offensif souffre actuellement au Vivier d'oie. Le Beerschot a gagné ses deux derniers matchs et a pris la tête de la poule. Une poule très serrée puisque entre le Bee premier et le Racing 4ème il n'y a que 5 points.

Premier quart-temps (1-1)

Cayphas forçait le premier pc du match. Woods le transformait d'un sleep puissant à la 4ème. H. Peeters jouait rapidement une faute vers Capelle qui rentrait dans les 25. Wegnez revenait et récupérait la balle. Sur un coup-franc dans les 25, Peree jouait seul, rentrait dans le cercle et tirait au-dessus de la cage de Gucassoff en revers. Lambeau combinait sur le côté gauche et alertait Wegnez. Il tirait en revers sur Vandenbroucke. Perez recevait une balle, temporisait bien pour lancer Carson et Duvekot vers le but. D'une bonne sortie, Gucassoff dégageait le danger. En contre-attaque, Ponthieu passait à Meurmans qui attendait pour isoler Berton face au but. L'attaquant du Racing perdait son face à face avec Vandenbroucke. Grosse occasion ratée pour le Racing. Perez obtenait un pc. Le sleep de Carson était sorti par le gardien. Sur le long, le Bee jouait rapidement et Perez marquait d'une belle déviation.

Deuxième quart-temps (1-1)

Le Bee reprenait très bien le quart. Rossi passait à Catlin qui allumait en revers mais Gucassoff détournait. Second pc pour le Bee qui était tiré en shot à côté. Weyers dribblait sur la droite et centrait en retrait pour de Chaffoy qui tirait à côté. Phase confuse dans le cercle du Bee, la balle restait dans les sticks. Meurmans mettait fin au cafouillage d'un tir puissant. Les joueurs discutaient souvent les décisions des arbitres.

Troisième quart-temps (2-2)

Wegnez laissait passer la balle vers Meurmans qui tirait au but. Vandenbroucke dégageait sur Cayphas qui allumait en revers droit, et trouait les filets. Superbe but de Cayphas. Le Bee obtenait un pc, le sleep de De Sloover était dégagé, cela revenait sur Capelle qui ne pouvait conclure. Déboulé sur la droite du Bee, le centre en retrait arrivait chez Capelle. Gucassoff dégageait, Peeters tirait à nouveau, le gardien intervenait une nouvelle fois mais la balle était jugée dangereuse. Pc pour le Bee, Carson égalisait sur une phase.

Quatrième quart-temps (2-3)

Perez tirait à côté. Dans l'autre sens, weyers percutait et tirait en revers à côté. Duvekot avait le but au bout du stick mais plaçait au au-dessus. Harte tirait vers Woods, la balle rentrait dans le but. Les arbitres donnaient un long corner, les joueurs du Racing étaient persuadés que la balle avait été touchée par un rat dans le cercle. Perez obtenait un pc pour une faute dans les 25. Carson transforme le pc. Le Bee passait devant.

Racing: Gucassoff; Ponthieu, Delavignette, Woods, Harte; Meurmans, Wegnez, Weyers; Cayphas, Truyens, de Chaffoy; puis Lambeau, Vermylen, Vandoorslaer, Pierre, Berton

Beerschot: Vandenbroucke; De Sloover, O'Conor, M. Peeters, Verhoeven; H. Peeters, Cabuy, Rossi; Perez, Catlin, Capelle; puis Goudsmet, Carson, Duvekot, Gus, Bourg

Les arbitres: MM. N. Benhaiem et N. Stenier

Cartes vertes: 26e Meurmans et Verhoeven, 30e De Sloover, 41e Weyers

Les buts: 4e Woods sur pc (1-0), 17e Perez (1-1), 37e Cayphas (2-1), 53e Carson sur pc (2-2), 69e Carson sur pc (2-3)


Les Lierrois confirment leur regain de forme

Watducks – Herakles 2-2

Contexte

Le Watducks, remis en selle par son succès vendredi contre le Braxgata, reçoit un Herakles très saignant depuis la reprise (7 sur 9 et 17 buts marqués).

Premier quart-temps (1-1)

Le Watducks prend directement les commandes du match. Timmermans doit intervenir sur un centre de Pangrazio mais à la minute suivante, sur un contre, Ghislain lance parfaite Dykmans qui déboule en force et tire dans le coin du but (1-0). Timmermans doit ensuite intervenir sur un centre de Van Marcke. Les Canards obtiennent une paire de pc et Timmermans est à la parade aussi bien sur le tir de Charlet que sur le rebond de Van Strydonck. Un tir de Dykmans fuse à côté (14e) et c’est au moment où on s’y attend le moins que l’Herakles égalise : sur une mêlée devant la cage locale, Jenness en embuscade au deuxième montant fait 1-1.

Deuxième quart-temps (1-2)

On frise le hold-up parfait lorsque Struyf entre dans le cercle et cède à Devillé qui bat Vanasch (1-2). A ce stade pour les Lierrois c’est « deux attaques, deux buts » mais l’Herakles s’emploie à justifier son avance a posteriori, obtenant quatre pc dont le dernier nécessite un arrêt de Vanasch devant De Kerpel. Le Wat a aussi un troisième pc mais il est mal stoppé.

Troisième quart-temps (2-2)

Les Verts reprennent le dessus et forcent deux nouveaux pc. Sur le deuxième, un arrêt du pied d’un défenseur lierrois provoque un stroke, transformé avec son calme habituel par Dohmen (2-2). Les Canards insistent, obtiennent un sixième pc mais Charlet trouve Timmermans. Sur le contre, De Kerpel, à terre, trouve le moyen de tirer au but mais Vanasch s’interpose. Deux nouveaux pc waterlootis ne donnent rien alors que van Straaten se heurte lui aussi à Timmermans. Sur le contre, Vanasch doit encore sauver son but devant De Kerpel.

Quatrième quart-temps (2-2)

Plus rien de consistant à signaler dans ce quart-temps, sauf une pression constante du Watducks mais sans réelle occasion de but, si ce n’est un débordement à gauche de Ghislain suivi d’un centre en retrait qui ne donne rien. Plus aucun pc et un partage qui n’a rien de scandaleux.

Watducks : Vanasch ; Van Marcke, Charlet, Van Strydonck, Van Oost ; Boccard, Dohmen, Genestet ; L. Capelle, T. Willems, Ghislain, puis Pangrazio, Dykmans, Wilbers, J. Lemaire et P. van Straaten.

Herakles : Timmermans ; Leclef, Haig, Puglisi, Van Dessel ; M. Donck, De Kerpel, Sarikaya ; Jenness, Van Damme, Keusters, puis Prat, Devillé, Struyf, Amorosini et Van Diest.

Arbitres : MM. T. Hennes et S. Michielsen.

Cartes vertes : 12e Leclef, 15e Boccard.

Les buts : 8e Dykmans (1-0) ; 15e Jenness (1-1) ; 19e Devillé (1-2) ; 40e Dohmen sur stroke (2-2).


Louvain s'envole très vite avant de gérer un match peu spectaculaire

Louvain – Antwerp 3-1

Contexte

Louvain est en pleine course pour la 4e place du groupe B et veut confirmer ses progrès face à des Anversois qui préparent le playdown.

Premier quart-temps (0-2)

A la 5e minute , Louvain provoquait son premier pc pour un kick. Della Torre touchait un pied. Sur le 2e pc, il claquait la barre. Première occasion, premier but. L’Antwerp répondait à la 11e par un premier pc qui filait de peu à côté. A la 17e, sur un centre anodin, Weyers s’offrait une déviation victorieuse. Deux occasions, deux buts. Pour le reste, les deux équipes cherchaient à construire, mais la balle peinait à arriver dans les 25.

Deuxième quart-temps (0-2)

Le deuxième quart reprenait sur le même tempo. L’Antwerp contrôlait assez facilement les offensives de Louvain. Les gardiens étaient assez loin de l’action. Simon Gougnard était étonnamment calme dans la construction du jeu. L’Antwerp pestait sur deux décisions de l’arbitre car il pensait avoir deux pc. Van Lembergen n’était qu’à un contrôle d’un 3e but. Il s’en voulait. La passe profonde était lumineuse. L’Antwerp montrait plus sa volonté offensive dans ce 2e quart. Pour un kick à 15 secondes de la pause, Louvain concédait son 2e pc. Le premier sorteur faisait le nettoyage.

Troisième quart-temps (1-2)

L’Antwerp jouait plus haut et récupérait plus de balle. Van Waanrooij manquait une balle qui lui aurait offert un face à face avec Carr. La défense de Louvain était fort sollicitée Carr sortait un tir cadré, mais ne pouvait éviter le 3e pc pour l’Antwerp à la 46e minute. Carr s’illustrait du stick. Le danger se précisait dans le cercle de l’Irlandais. Louvain reculait trop. Pour avoir laissé l’Antwerp jouer dans le cercle, Louvain était puni logiquement. Bijlaard n’avait plus qu’à pousser une balle flottante au fond du but. La Défense avait oubié de dégager la balle. Louvain réagissait enfin. Sur la phase suivante, les Universitaires offraient un pc à Della Torre. Il était repoussé. Gougnard centrait dans le cercle, mais personne ne la touchait. Maraite prenait une verte sans incidence.

Quatrième quart-temps (3-1)

C’est Louvain qui reprenait les commandes du jeu durant quelques minutes. La domination était stérile. Van Minde balançait une balle dans le cercle. Il espérait qu’un coéquipier l’avait touché. Sur une passe de Gougnard, Maraite filait vers le cercle et était stoppé fautivement. Le 4e pc de Louvain était sifflé. Le sleep de Della Torre était arrêté sur la ligne par le corps du défenseur. Le stroke était sifflé. Della Torre transformait le stroke. Louvain prenait un peu d’air. Louvain gérait sans fracas les dernières minutes. Van Waanrooij prenait une jaune qui ne changeait rien.

Louvain : Carr ; Vanneck, Coolen, Santana, Georgis ; Walsh, Enrich, Gougnard ; Della Torre, Maraite, Diaz ; Puis Madeley, Van Lembergen, De Paepe, Weyers, Vanden Dael

Antwerp : Gryspeerdt ; Uher, Machtelinckx, Van Ginneken, Van Minde ; Paton, Ibarra, Van Straaaten ; Stockbroekx, Bijlaard, Van Waanrooij ; Puis De Winter, Haring, Groen, Van Der Putten,

Les arbitres : M. V. Loos et Mlle C. Martin-Schmets

Carte verte : 51e Maraite

Carte jaune 69e Van Waanrooij (10 min)

Les buts : 5e Della Torre sur pc (1-0), 17e Weyers (2-0), 48e Bijlaard (2-1), 62e Della Torre sur stroke (3-1)


L’organisation défensive de l’Orée fait déjouer le Braxgata. Callioni fait le reste.

Braxgata - Orée 0-3

L’Orée a son avenir entre ses mains. Une reprise compliquée pour l’Orée avec 1 victoire en 3 rencontres soit un 3 sur 9, toujours privé de leur sleepeur attitré Domene, les bruxellois ne peuvent plus tergiverser trop longtemps, sous peine de rater le bon wagon des ¼ de finales. Une victoire les verrait repousser les boomois à 7 points, une quasi-certitude de play-off. Une défaite et le spectre de la spirale négative pourrait jouer un sale tour aux oréens.

Premier quart-temps (0-0)

2ème minutes Simar pénètre dans les 25 yards, dans le cercle sans opposition et touche le cadre. Dans la foulée T. Biekens croquait son revers. 6ème minuteun tipin battait Van Rysselberg mais la balle n’avait pas roulé 5 yards en bord de cercle. Partie remise. L’Orée a clairement la maitrise du jeu mais ils ne sont pas à l’abri d’une action verticale du Brax. Luypaert, Van Biesen et l’envoi de Devis passe à côté. Simar vole la balle à Van Biesen qui offre une occasion à l’Orée, Van Rysselberg veille. Sur un dégagement hasardeux des bruxellois, Onana rode dans le cercle et dévie devant Thieffry.

Deuxième quart-temps (0-1)
L’opposition de style de jeu est saisissante : le jeu verticale pour les boomois, jeu construit et placé pour les bruxellois. Luypaert centre, Thieffry renvoie dangereusement, 1er PC de la partie. 3-4 minutes que les oréens n’arrivent plus à aligner 2 passes. T. Biekens élimine 2 adversaires et Thieffry s’impose sur la déviation d’Onana. Déboulé de Lockwood sur le flanc gauche qui trouve le PC. Van Rysselberg D. sort le grand jeu avec un triple arrêt qui prive l’Orée de l’ouverture du score. Hannes perd la balle et Masson fait parler sa vitesse, de nouveau un double arrêt du portier boomois devant Sidler et Duncan. Le jeu placé de l’Orée porte ses fruit et Masson offre l’assiste à Callioni (0-1) à la 30e. Pour une fois, c’est les bruxellois qui joue verticale, Masson pour Duncan, l’irlandais sert Callioni qui vendange au-dessus du cadre.

Troisième quart-temps (0-1)

En cette reprise, chaque équipe a son temps de jeu placé et construit mais sans résultat. L’Orée subit la pression du Brax. Van Biesen donne du travail à Thieffry et rebond DeVoogd rate le cadre du goal vide. L’Orée recule et recule au point de se retrouver acculer dans ces 25 yards. Luypaert trouve De Voogd élimine 3 adversaires et coup de stick égal PC. Baart au sleep, Thieffry à l’arrêt et Onana pour gaspiller le rebond. Onana intercepte une relance de Cole, la balle aboutit à De Voogd, l’angle est trop fermé, facile pour le gardien des blancs.

Quatrième quart-temps (0-3)

Coup de massue pour le Brax qui encaisse un 2ème but dès le début de ce quart, de nouveau Masson à la course avec la balle qui envoie vers Van Rysselberg D. et Callioni en renard des surfaces s’offre le doublé (0-2). Le Brax essaie de réagir mais confond vitesse et précipitation accentué par des fautes techniques. Il n’arrive pas à porter le danger dans le cercle de l’Orée. L’organisation défensive oréenne est sans faille et prend le dessus sur les offensives anversoises. Reste 5 minutes, les hommes de Golberg n’ont plus le choix. Le Brax sort son gardien. Une action rapide de l’Orée amène le 2ème PC. PC sans gardien, et le 0-3 est inévitable pour Beckers. 3 points important pour l’Orée qui repousse son adversaire à 7 points.

Braxgata : Van Rysselberg D; Hannes, Luypaert, Loots, Clement; Van Rysselberg M., Van Biesen, Baart ; De Voogd, Casasayas, Biekens T. puis Onana, Van Cleynenbreugel, Devis, Biekens O., Adriaensen

Orée : Thieffry ; Beckers, Lockwood, Willems, Cole ; Masson, de Pauew, Simar ; Branicki, Callioni, Masso puis Raemdonck, Duncan, Robbrecht, Sidler, Lucaccioni

Les arbitres : MM. Dooms et Boutte

Cartes vertes: 16e Raemdonck, 25e Biekens T., 68e De Voogd

Les buts: 30e Callioni (0-1), 53e Callioni (0-2), 65e Becker sur pc (0-3).

Gand surclasse Namur

Gantoise - Namur 10-2

Cartes vertes: 14e Miltkau, 54e Dieudonné

Carte jaune: 52e Esquelin

Les buts: 4e Rogeau (1-0), 7e Esquelin (2-0), 9e Destrée (2-1), 12e Miltkau (3-1), 15e Rogeau (4-1), 42e Miltkau (5-1), 47e Pokorny (5-2), 55e Miltkau (6-2), 57e Miltkau (7-2), 60e Saladino (8-2), 62e Esquelin (9-2), 67e Esquelin (10-2)