Le Daring a fait la bonne affaire du week-end. Toujours en tête avec le maximum des points, sans briller outre mesure jusqu'ici (une différence de buts de +12 pour 6 victoires), les Molenbeekois, qui ne cachent pas leurs ambitions de remontée immédiate, ont fait flèche de tout bois avec l'Old Club, privé il est vrai de son artilleur pakistanais, parti préparer le barrage olympique de son pays contre les Pays-Bas. Le Daring domina d'emblée les débats mais ce fut l'Old Club qui trouva le premier le chemin des filets, sur un but de raccroc provoqué par une glissade locale et marqué via un défenseur, par Louis Lejeune (0-1). Mais dès avant le repos, les Rouge et Noir avaient fait le break, grâce à deux pc de Daniel Bell et un but de champ d'Alex Van Linthoudt, alors que Manu Brunet s'était permis juste auparavant de rater un stroke ! Après le repos, les Liégeois remirent du suspense dans la rencontre en transformant un pc par Léopold Langen, avec la complicité du gardien local. Alex Van Linthoudt compléta ensuite son hat-trick pour amener son équipe à 5-2, avant le petit but hebdomadaire de François Sior (6-2). En fin de match, Tom Dawance transforma un stroke, consécutif à un pc, pour les statistiques (6-3). On s'est en tout cas bien amusé avenue du Château !

A la deuxième place, on pointe donc le Wellington qui a pris la mesure de Malines sur le plus petit écart, un pc marqué avant le repos par Colin Denayer. Les Jaune et Gris eurent diverses occasions de creuser l'écart après la reprise, mais ils n'en profitèrent pas et restèrent donc jusqu'au bout à portée de fusil de leurs adversaires. Heureusement, le pc défensif local était bien rodé et un excellent gardien Hubert De Vliegher fit le reste. Les Ucclois sont devancés par leurs concitoyens d'Uccle Sport au nombre de buts marqués, mais ont disputé un match de moins.

Uccle met un genou en terre

Justement, Uccle Sport a subi son premier revers de la saison sur le terrain de l'Indiana, vivant l'expérience frustrante de mener quatre fois à la marque (!) et de revenir bredouille. Uri Garreta, puis Mallory Magnant, ensuite Jonathan Defise et finalement Antoine Lago mirent à chaque fois les Merles sur orbite, mais Pierre Desimpel était dans un grand jour pour les Gantois et il égalisa trois fois, laissant au passage Agustin Nuñez s'occuper du 3-3. Il restait deux minutes à jouer lorsque Maurice Dubois donna pour la première fois l'avance aux Indiens... et trois points, par la même occasion.

Pour Uccle, le week-end avait commencé par la reprise du match interrompu par la tempête contre le Langeveld il y a deux semaines. Très originalement, mais apparemment rien ne s'y oppose dans le règlement, le match reprit... sur un pc pour le Lang, puisque c'est à ce stade qu'il avait été arrêté. Il ne fut pas transformé, au contraire d'un autre pc qui donna un stroke transformé par Jérôme Dekeyser (1-3). Le Lang revient à 2-3 et fit sortir son gardien, mais le seul résultat fut un quatrième but marqué par Mallory Magnant (2-4).

Le Lang n'a guère fait mieux dimanche, battu 3-4 par le White Star non sans avoir vendu chèrement sa peau. En première période les Etoilés dominèrent les débats et se portèrent à 0-2 par un own-goal, sur un tir de Cyril Hermans dévié par un défenseur local, puis par Elliot Mathieu en revers. Juste après la pause, les Everois firent même 0-3 par Cyril Hermans, avant que le Lang ne commence une impressionnante remontada : 1-3 par Nicolas Henet, 2-3 par Martin Vanderborght et enfin 3-3 par Harrison Verelst ! Le White n'en menait pas large, mais un pc providentiel à trois minutes de la fin permit à Luca Valentino d'arracher un succès bien compromis.

Dans ce match, on nous signale une anecdote digne d'être relatée : alors qu’un coup franc était sifflé pour le White Start et que Martin Vanderborght ne se remettait pas d'un contact sur le pc précédent, Gregory Gucassoff attendit que le changement soit fait pour donner le coup franc. Si un geste pareil ne mérite pas le fameux carton bleu pour le geste fair-play du match, c'est à n'y rien comprendre. Il semble malheureusement que cette initiative soit déjà passée aux oubliettes...

L'Ombrage en difficulté

Battu dans son derby contre l'Amicale, l'Ombrage voit son visiteur du jour le dépasser. Après quatre défaites consécutives, les Amicalistes reviennent dans le parcours. Les Ombrageux disputèrent un mauvais match, ratant leurs occasions et se faisant prendre en contre. A ce petit jeu, l'Amicale menait logiquement 0-2 au repos par des buts de Mathieu Conreur sur pc et d'Olivier Antoine. En deuxième période, les Woluwéens coururent derrière le score et entretinrent un peu d'espoir lorsque Florian Lalande réduisit l'écart. Tentant le tout pour le tour, François Fabri fit sortir son gardien et l'Amicale en profita pour marquer un troisième but en fin de match par Antoine Schubert

Enfin, dans un autre derby, brabançon celui-là, le Pingouin a raté le coche contre un Polo déforcé par les absences de Van Hove, A. De Saedeleer, Mestdag et Brooke, pour ne citer qu'eux : les Aclots ouvrirent la marque en première période par Thibault Meire, et vécurent sur leur avance en dominant leurs adversaires. Mais ceux-ci n'étaient pas morts et à dix minutes de la fin, Romain Lemaire profita d'un pc pour égaliser. Les Nivellois reprirent l'avance sur un stroke qui ne semblait pas clair pour tout le monde, par Jonathan Blockmans alors qu'il restait deux minutes à jouer. Mais un but quelque peu tiré par les cheveux (balle dangereuse) de Scott Van Strydonck permit aux Waterlootis d'arracher un point in extremis. Voilà le Pingouin qui musarde en cours de route... mais n'a jamais que trois points de retard sur Uccle Sport avec un match de moins ! La lutte pour la montée ne fait que commencer.