Le sommet du jour opposait les deux équipes qui sont le plus souvent citées pour terminer à l'unique place de montant : le Pingouin et le White Star.  Aucune de ces deux formations n'avait encore perdu de point, à ceci près que le Pingouin avait un match de retard pour cause de Covid.  Les Nivellois ont entre-temps rattrapé la moitié de leur retard en dominant l'Indiana jeudi dernier, avec deux buts de Tom Beirnaert et un de Nicolas Vandiest.  Il reste un duel à disputer à l'Ombrage, ce sera jeudi soir.
C'est le même duo, mais dans l'ordre inverse, qui a marqué les buts nivellois contre le White Star. A l'issue d'une première période très disputée, les deux équipes étaient à égalité 1-1, Tom Beirnaert sur un débordement de Dorian Leclef ayant répondu au pc d'ouverture de Greg Gucassoff.  A la reprise les Aclots firent le break avec un doublé de Vandiest en trois minutes (pc et contre-attaque menée par Manu Cockelaere) mais dès ce moment les Etoilés prirent le match en main.  A un quart d'heure de la fin, Louis Eeckhout marqua le but de l'espoir sur rebond de pc, et à cinq minutes de la fin Vincent Launois mit fin à un cafouillage homérique sur pc (3-3).  Le public en avait eu pour son argent, comme on dit, même si les décisions arbitrales ne furent pas toujours faciles à comprendre... 

Deux maxima

Plus de maximum donc pour les deux favoris, mais bien pour Uccle Sport et Malines.  Les Merles ont infligé un score sans doute trop sévère à l'Ombrage (4-0) avec deux buts par mi-temps : Antoine Lago Lago et Cédric Mushiete sur pc avant les oranges, Simon Houbart et Samuel Latte ensuite.  De quoi voir venir les deux prochaines rencontres, contre le White Star et le Wellington, avec une besace pleine.  Quant aux Malinois, ils ont beaucoup souffert pour prendre la mesure de l'Indiana.  En première période, les Malinois eurent davantage d'occasions, mais durent attendre la 35e minute pour voir Agustin Nuñez ouvrir la marque sur effort personnel.  Après le repos, les Indiens revinrent dans le match avec un pc d'Ulysse Alenus (qui avait déjà marqué jeudi au Pingouin).  Les troupes de Pieter Theuniers reprirent l'avance par leur jeune du cru Bram Ghekiere, mais oublièrent de tuer le match, de sorte qu'il leur fallut encore souffrir jusqu'au coup de sifflet final (notamment sur un triple pc dans les arrêts de jeu) pour enfin battre leur bête noire (2-1).

Un derby très disputé

Le match qui opposait les deux équipes géographiquement les plus proches de la division, le Langeveld et le Wellington, s'est soldé par la victoire du premier nommé, sur le plus petit écart.  Ce fut un match très disputé de bout en bout.  Deux bons gardiens (Boris Hazaer et Nathan Hollanders) firent en sorte que rien ne fut marqué avant le repos.  A la reprise, Julien Plennevaux y alla d'un pc pour ouvrir la marque... et la refermer en même temps, car plus aucun but ne fut inscrit.  A signaler un arbitrage très propre de MM. A. Soupart et V. Michotte, ce que les deux coaches confirment !
A quelques kilomètres de là, l'Amicale Anderlecht recevait le Victory dans un match entre équipes dont le compteur était bloqué à zéro.  Les Anderlechtois récupéraient leur précieux tireur de pc et libero, Mathieu Conreur, et c'est d'ailleurs lui qui marqua en première mi-temps pour offrir l'avance à son équipe, mais selon le coach local Gaby Garreta, cet avantage aurait dû être bien plus important.  Petites causes, grands effets : en deuxième mi-temps, Brian Doherty convertit deux pc pour les Anversois (le dernier en toute fin de match) et ceux-ci repartirent avec leurs trois premiers points de la saison (1-2).
Enfin, le Polo a émergé du derby du Brabant Wallon en allant gagner 0-3 au Lara.  A la mi-temps le score était toujours vierge, en dépit de plusieurs occasions de part et d'autre.  Juste après le repos, Jérémy Muylaert profita d'une belle transversale de Benjamin Van Hove pour ouvrir la marque.  Peu après, Xavier Brooke, à nouveau sur un travail de Van Hove, puis Gilles Peetermans sur contre-attaque, creusèrent l'écart pour les Waterlootis : 0-3.  De quoi leur faire quitter une zone rouge qui, on le sait, sera très étendue cette saison avec quatre descendants !