Personne ne se faisait d'illusions à Rocourt : le rêve de gagner les 22 matches de D1 n'allait pas tarder à se briser.  C'est chose faite depuis dimanche, mais il faut bien dire que pour la première fois de la saison, la réussite a vraiment boudé les Liégeois qui ont tiré... trois fois sur le montant.  Et ce dès la première minute ! Et pour comble, sur la contre-attaque, le Well obtint un pc qu'il transforma par Colin Denayer.  Il valait mieux arriver à temps sur les hauteurs de Sainte-Walburge ! Le Well continua sur sa lancée et atteignit le repos avec une avance de trois buts, avec un nouveau pc de Denayer et un but de plein champ de Pierre Masset, non sans que les Sang et Marine aient à nouveau trouvé le poteau sur leur chemin. 
A la reprise, les Liégeois se lancèrent dans une vaine course-poursuite, qu'ils faillirent pourtant mener à bien.  Des pc de Maxime Lectius et Ali Mubashar (qui sera absent les trois prochains matchs, pour cause de barrage olympique contre les Pays-Bas) ramenèrent l'équipe locale à 2-3 mais le Well tint bon.  Ce fut, nous dit-on dans les deux camps, un match spectaculaire et de bon niveau.
Le Daring se retrouve dès lors seul en tête suite à sa victoire au White, où le début de saison tourne au cauchemar.  Ce fut un match "à chacun sa mi-temps" : le Dar dominant copieusement la première, qu'il clôtura avec une avance de deux buts (François Sior et Manu Brunet sur rebond de pc) alors qu'il avait eu sept occasions franches et que le White n'était entré qu'une fois dans le cercle.  Changement de décor complet cependant à la reprise, puisque Quentin Bigaré puis Luca Valentino sur pc ramenèrent les Etoilés, qui jouaient beaucoup mieux, à 2-2.  En fin de match, les Molenbeekois sauvèrent pourtant leur maximum avec un pc de Dan Bell (2-3).

Jeu et premier set pour le Polo

Le Polo, sans ses anciennes gloires Ben Van Hove et Max Luycx mais qui récupérait Chouchou De Saedeleer, a infligé un score de tennis à l'Indiana à l'issue d'un match lui aussi très spectaculaire.  Les Waterlootis se détachèrent à 3-0 par deux pc de Romain Lemaier et un but de Sébastien Peeters, mais Agustin Nuñez remit son équipe sur les rails juste avant puis juste après la pause.  Le Polo garda pourtant son avance par Julien Haquenne, Maximilien Peeters puis encore Lemaire sur pc, tandis que Maurice Dubois faisait 5-3 et Pierre Desimpel sur rebond de pc, 6-4 dans les arrêts de jeu.
A peine moins de buts à Uccle Sport qui recevait l'Ombrage et qui mena rapidement 4-0 par Uri Garreta, Charly Crauwels et deux fois Jérôme Dekeyser sur pc.  Là aussi, les visiteurs revinrent juste avant le repos à 4-1 (Tanguy Decoster sur pc) et 4-2 (Cédric Michel sur pc) et faillirent à plusieurs reprises faire 4-3, ce qui aurait certainement insufflé le doute dans l'esprit d'Uccle Sport, mais la balle ne rentra plus.  Au contraire, en fin de match, Mallory Magnant marqua un dernier but pour les statistiques (5-2).

Première victoire amicaliste

Après un début de championnat très difficile, l'Amicale a inscrit ses premiers points à son tableau de chasse dans son derby contre le Langeveld.  Ce furent cependant les Ucclois qui furent les premiers en action et ouvrirent la marque par Simon Bourel avant que Mathieu Conreur égalise sur pc.  Le Lang reprit une deuxième fois l'avance par Thibault Cooremans, mais les Anderlechtois revinrent une deuxième fois à la marque sur une contre-attaque signée Nicolas Meerschaert... après un pc du Langeveld.  Après le repos, les Amicalistes prirent pour la première fois l'avance par Fabrice Bourdeaud'hui puis creusèrent l'écart rapidement par Louis Curtil.  Le Lang n'avait pas dit son dernier mot et après une série de pc, Thierry Melotte égalisa sur stroke.  Mais les troupes de Laurent De Valkeneer avaient à coeur d'effacer leur zéro au classement et marquèrent un 5e but par Conreur sur pc.  De quoi relancer la lutte pour le maintien où désormais cinq équipes se tiennent sur un seul point.
Enfin, seul petit score de cette journée où l'on a marqué 38 fois (record de la saison), la petite victoire du Pingouin à Malines, sur un terrain gorgé d'eau.  A la mi-temps le score était encore vierge et lorsque Quentin De Decker ouvrit la marque pour les Malinois, les Aclots purent craindre une troisième défaite consécutive.  Il n'en fut rien car Nicolas Vandiest, qui revient dans sa meilleure forme, profita d'abord d'une passe de Jonathan Blockmans pour égaliser, et ensuite d'un dernier pc dans les arrêts de jeu (il y en eut beaucoup d'autres avant ça) pour arracher la victoire (1-2).