Les Molenbeekois s'attendaient à avoir beaucoup de monde chez eux pour fêter leur remontée, mais la météo a douché leurs espoirs.  La télévision régionale s'était tout de même déplacée pour fêter l'événement : 48 sur 48, ça n'arrive pas tous les jours.
Après avoir échappé à l'ouverture du score dans les premières secondes du match, les Daringmen ne tardèrent pas à trouver l'ouverture par Thomas Leflere sur une passe de François Sior.  Le Daring doubla rapidement l'écart par l'inévitable Dan Bell sur pc, score au repos.  A la reprise, le capitaine visiteur Arnaud Dykmans se mit en tête de relancer le suspense en marquant un goal de volée.  Peine perdue car avec seulement 13 joueurs de champ, et une sérieuse blessure pour Cyril Freyling après 20 minutes, le White n'était pas en état de résister longtemps.  Alex Van Linthoudt et à nouveau Bell sur pc firent grimper le score à 4-1.  François Sior passa à quelques centimètres de son but hebdomadaire (il est vrai qu'il avait pris de l'avance la semaine dernière) en heurtant la latte.  Le champagne pouvait couler à flots avenue du Château et les Rouge et Noir ne s'en privèrent pas.  Prochain objectif : le titre de champion.  Mais pour cela, il faudra à la fois vaincre l'Old Club chez lui dimanche prochain et... le classique phénomène de décompression lorsqu'un but longtemps poursuivi est atteint.
Pendant ce temps, le Wellington relançait quelque peu le suspense en administrant à l'Old Club sa première défaite depuis... un tour de championnat.  Déjà vainqueurs à Liège au match aller, les Jaune et Gris ont remis le couvert en livrant sans doute leur meilleure mi-temps de la saison, selon leur coach Lionel Sempoux.  Résultat : une avance de 3-0 à la mi-temps après un but magnifique de Cédric Herdies (plongeon sur un centre de Didier Michielssen pour envoyer la balle dans la lucarne) et deux pc de Colin Denayer qui nettoyèrent les éventuelles toiles d'araignée du but visiteur.  Après, ce fut moins brillant : les Sang et Marine revinrent à 3-1 par Pierre De Moor (tiens tiens !) puis à 3-2 par Ali Mubashar sur pc.  On en resta là malgré le forcing des Liégeois en fin de match.  Les habitués de cette chronique auront remarqué l'absence du but hebdomadaire de Tanguy Tambwe.  Petite cause, grands effets !

Le Pingouin à l'assaut

Le Pingouin pouvait profiter de l'aubaine pour revenir à quatre points des Liégeois.  Il ne s'est pas fait faute d'en prof!iter en dominant logiquement Malines qui pourtant avait ouvert la marque sur un pc de Manuel Mondo.  Mais dès avant le repos, Maxime Bertrand et Alexis Lemaire (ce dernier est revenu d'Erasmus il y a quelques semaines) renversèrent la vapeur.  Après les oranges, les Aclots se détachèrent à 3-1 par Nicolas Vandiest, mais Malines s'accrocha à 3-2 avec un nouveau pc de Mondo.  Lorsque Vandiest marqua son deuxième but de l'après-midi, sur pc, les visiteurs tentèrent le tout pour le tout en faisant sortir leur gardien et comme souvent dans ces cas-là, il n'en résulta qu'un but supplémentaire, marqué par Maxime Bertrand (5-2).
En visite à l'Ombrage, Uccle Sport a assuré définitivement son maintien en prenant les trois points à l'Ombrage.  Où l'on avait apparemment oublié qu'il y avait dans l'équipe adverse quelqu'un qui a disputé deux JO : Jérôme Dekeyser, auteur d'un hat-trick en première mi-temps avec deux goals de champ dans les 7 premières minutes et un pc ensuite.  Les Foxes eurent le plaisir platonique de gagner la deuxième mi-temps avec des buts de Florian Lalande et de Cédric Michel sur pc, comme au bon vieux temps, le tout entrecoupé d'un quatrième but ucclois signé Mallory Magnant.  Score final : 2-4.

Le Lang s'en sort de justesse

Les deux derniers matches concernaient le bas du classement avec un match "de la mort" entre le Langeveld et l'Amicale.  Les Anderlechtois, qui ont énormément de blessés cette saison, furent les premiers à actionner le marquoir, par Olivier Antoine.  Mais dès avant le repos, Thibault Cooremans égalisa sur un assist d'Aldo Dalla Palma.  La deuxième mi-temps fut farcie de six cartons, trois verts et trois jaunes, surtout pour le Langeveld.  Mais à cinq minutes de la fin, alors que justement c'était l'Amicale qui était en infériorité numérique, Nicolas Tilmant arracha la victoire pour les locataires du Léo.  Un succès qui leur permet de quitter la zone rouge... à un point près.
Les Ucclois ont en effet un point d'avance sur l'Ombrage et sur l'Indiana, qui a partagé l'enjeu contre le Polo.  Aucune équipe ne s'est montrée contente du résultat final, le Polo parce qu'il menait 0-2 après quelques minutes grâce à Maximilien Peeters et un effort solitaire de Benjamin Van Hove, l'Indiana parce qu'après être revenus à 2-2 avant le repos, par Ulysse Alenus sur pc et Maxime Fache, ils dominèrent stérilement ensuite et se retrouvent aujourd'hui à l'avant-dernière place.
La semaine prochaine, ce sera Amicale-Ombrage, sur le thème "last chance saloon"...  Pour la descente, le suspense reste bien plus raffiné que pour la montée.