Entre les deux dernières équipes du classement et la tête, il y avait déjà 8 points d’écart, et entre les équipes de la 8e à la 12e place, il y avait 6 points. Ce ne serait rien si le championnat durait 22 journées, mais dans la nouvelle formule, il n’y en a que 13 : un gros changement et au terme de cette journée, on est déjà au tiers de la compétition. C’est dire si chaque point pris aujourd’hui valait cher.

Et effectivement, on remarquera que le trou tellement craint s’est creusé pour quelques équipes.

Louvain-Victory 1-2

Pour sa première rencontre à domicile, Louvain recevait une équipe chamboulée et en principe bien renforcée ; mais pas encore bien organisée. Les locales elles sont sérieusement déforcées par le départ de leur force de frappe canadienne, et n’ont pas encore trouvé la bonne carburation ; loin de là puisqu’elles n’ont pas encore pris le moindre point. L’occasion était belle face à une équipe à leur portée.

Malheureusement pour les Louvanistes , elles étaient prises à la gorge dès les premières minutes de jeu et la pression victorienne durera toute la première mi-temps. A la 2e minute, Giacometti était contrée fautivement et le Victory obtenait son premier pc : le revers de Möschner était contré par Liévin. A la 4e minute, Hulsen se présentait seule devant la gardienne et se faisait contrer. A la 7e minute, deuxième pc du Victory, premier tir de Winthagen repoussé par Liévin, Weyns se trouvait à la reprise et battait la gardienne d’un maître tir (0-1). A la 10e minute, nouveau pc pour le Victory et le tir de Winthagen était à nouveau repoussé. S’en suivirent deux légères attaques de Louvain ponctuées d’un tir croqué de Van Wayenveld sans danger. A la 15e minute, Möschner prenait la défense locale à revers et se heurtait à nouveau sur Liébin. Cette défense louvaniste prenait l’eau et ne devait qu’à sa gardienne de garder ce chiffre minimal au marquoir.

Le deuxième quart ne sera pas vraiment différent du premier ; Louvain sortait toutefois un peu plus mais sans grand danger. Au contraire des attaquantes du Victory qui multipliaient les déboulés. A la 22e, Hulsen aboutissait sur le piquet de Louvain, côté extérieur. A la 24e minute, 4e pc du Victory et premier tir de Contardi arrêté par Liévin, second tir sur le corps d’une joueuse louvaniste : l’arbitre Mr Godefroid indiquait par signe le stroke mais changeait instantanément sa gestuelle en accordant le but que Bruni venait de marquer en reprenant la balle (0-2) : bien joué et bien arbitré. La fin du deuxième quart verra le Victory obtenir ses 5 et 6e pc, repoussé et à côté. C’était à la 33e minute que Kleijnen, la gardienne du Victory, devait intervenir pour la première fois sur une intrusion de Polfliet. Un soudain réveil de Louvain qui obtenait son premier pc du match : Van Hees tirait à mi-hauteur et Dujardin déviait légèrement la balle pour la mettre au fond (1-2). Louvain était bien payé.

Le troisième quart restera à l’avantage des visiteuses qui obtenaient 4 nouveaux pc, tous improductifs. Inquiétant alors que Louvain prenait confiance. A la 46e, Viarengo tirait à bout portant sur Liébin, décidément très précieuse.

Le dernier quart voyait en fin Louvain sortir son jeu et dominer carrément son adversaire. Au point que pendant quelques minutes, on allait jouer que dans les 23 mètres du Victory : étonnant. A la 57e minute, Louvain obtenait 3 pc consécutifs ; improductifs. A 4 minutes du terme, Jérôme Dekeyser faisait sortir sa gardienne pour créer le surnombre. Sans effet au marquoir. Mais il s’en est fallu de peu que les joueuses locales n’arrachent leur premier point.
 

Antwerp-Wellington 5-0

En ayant mal démarré son championnat, les Anversoises avaient une fois de plus étonné défavorablement. Certes, tout le monde n’était pas présent et même l’arrivée de Rebecchi la semaine passée face au Daring n’avait pas signifié un tournant pour l’Antwerp. De son côté, le Wellington avait engrangé sa première victoire face à Louvain. Sur papier, l’avantage était nettement pour l’Antwerp. Et cela s’est vérifié rapidement, puisque Delforge ouvrait le score à la 9e minute. Wisniewska qui était de retour au poste, doublait le score à la 14e minute. En second quart, Theunissen inscrivait son but hebdomadaire à la 24e. Rebecchi fixait le score à 5-0 avec des buts aux 46e et 58e minutes. L’Antwerp est bel et bien relancé.

Herakles-Léopold 1-2

Avec ses deux victoires, l’Herakles avait connu un joli départ et montré un net progrès par rapport à la saison passée. La victoire du Léopold face au Watducks avait également sonné la fin de la spirale négative des joueuses de Grégory Herman. Cette rencontre pouvait amener les deux équipes à même hauteur dans le classement, ou voir l’Herakles prendre 6 points d’avance : un match à 6 points donc. Il faudra attendre la demi-heure pour voir le compteur but se débloquer. D’abord par Ocampo à la 28e, puis par Fobe pour l’égalisation à la 30e sur pc. C’est F. Vilain qui offrait le but de la victoire au Léo à la 52e minute sur pc : une victoire précieuse pour les Uccloises qui reviennent à hauteur de leur adversaire du jour.

Waterloo Ducks-Gantoise 1-6

Rencontre importante pour le Watducks d’Arnaud Massaert qui risquait, en cas de défaite, de se retrouver à la dernière place du classement. Le passage à Waterloo de la Gantoise n’annonçait rien de bon puisque les joueuses de Kevan Demartinis ont aligné les victoires et les buts avec la même insolence que les saisons passées. On pouvait donc craindre le pire pour les locales, championnes il y a deux ans. Et de fait les choses ont été rondement menées par els Gantoises. Seule Lhopital offrait un but de consolation à son équipe à la 64e minute. Gerniers ouvrait le score dès la 2e minute. Sinia (14e) et Schreurs (16e) pliaient le match dès la fin du premier quart. Gerniers rajoutait un but à la 39e avant que Ballenghien se rappelle au souvenir de la gardienne waterlootoise avec deux buts aux 65e et 67e minutes.

Dragons-Daring 1-2

Un vrai test pour les Molenbeekoises que ce déplacement à Brasschaat. Après sa victoire contre l’Antwerp, le Daring allait-il pouvoir refaire le coup face à un Dragons qui s’est déjà montré d’un autre calibre ? Tout débutait on ne peut plus mal avec un but de Magis dès la 2e minute. L rencontre était-elle déjà pliée ? Non, puisque les Molenbeekoises vont tenir le coup jusqu’à l’heure de leu. Moment que choisissait Jardel pour renverser le score en deux minutes, sur pc bien sûr. Le Daring compte donc déjà 12 points et semble déjà s’installer en bonne position pour jouer le top 8.

Racing-White Star 0-1

Après sa grosse déconvenue la semaine passée à la Gantoise, le Racing avait l’occasion de se refaire une petite santé devant l’armada étoilée : le White Star. Avec une seule victoire contre le Léopold et une prestation intéressante à l’Antwerp, le White pourrait faire mieux. Mais l’adversaire du jour était un solide morceau. Les Everoises ont causé la surprise du jour en arrachant la victoire à la 42e par Van Kemmel.

Mechelse-Braxgata 0-0

Le Braxgata a enfin engrangé sa première victoire face à l’Herakles dimanche passé. Quant aux Malinoises, elles avaient également pris 3 points contre Louvain. Une rencontre incertaine à priori. Elle l’est restée pendant 70 minutes, sans but et avec un triste 0-0 au marquoir.

Classement : 1. Gantoise 12 pts (+19) 2. Daring 12 pts (+5) 3. Victory 9 pts (+1) 4. Antwerp 6 pts (+5) 5. Dragons 6 pts (+4) 6. Herakles 6 pts (+1) 7. Léopold 6 pts (-1) 8. Racing 6 pts (-1) 9. White Star 6 pts (-4) 10. Braxgata 5 pts (0) 11. Mechelse 4 pts (-1) 12. Wellington 3 pts (-14) 13. Waterloo Ducks 1 pt (-7) 14. Louvain 0 pt (-6)