Quelle conséquence aura eu l’interruption de trois mois sur des équipes qui ont dû céder leurs joueuses soit aux équipes nationales, soit à d’autres noyaux pour le championnat en salle. Le match entre le Braxgata, grand pourvoyeur des Red Panthers, et le Racing, autre fournisseur généreux en la matière.

C’est le Racing qui imprimait le rythme à la rencontre et qui mettait sous pression une défense boomoise assez maladroite durant toute la première mi-temps. A la 4e minute, une grosse erreur de relance profitait à Raes qui lançait Bruni dans le cercle : l’Espagnole plongeait pour dévier la balle devant Sotgiu (0-1). Englebert allait s’illustrer tout au long de la partie par des descentes balle au stick en prenant tout le monde de vitesse. Aux 6e et 8e minutes, elle se présentait devant la gardienne qui allait se montrer impassable pour le reste de la rencontre. Bien que dominant, le Racing va avoir chaud à deux reprises : à la 12e, Versavel tirait à côté du but et à la 14e, Meurmans perdait une balle et concédait un pc, repoussé par Buckley.
A la 19e minute, nouvelle perte de balle de la défense locale et pc que Raes tirait à côté. A la 26e, descente de Bruni, centre vers Boon et pc, à nouveau repoussé par Sotgiu. Le Racing dominait largement mais ne trouvait pas de nouvelle ouverture. Et ce qui devait arriver, arriva : une descente sur la gauche amenait à un cafouillage dans le cercle ; la balle revenait à Scheers en tête de cercle et la jeune joueuse envoyait un tir à plat sur la droite de la gardienne uccloise (1-1). Le Brax était bien payé.
Le repos allait d’ailleurs faire du bien aux joueuses de Roy Brocken. Elles passaient à la vitesse supérieure. Le jeu se déplaçait vers le cercle du Racing, mais le barrage ucclois tenait bien le coup, tous les axes étant bien coupés. A la 50e, Van Dieren forçait un pc qui était dévié au-dessus du but. La rencontre restait brouillonne et en manque de structure. Le dernier quart allait être à nouveau à l’avantage du Racing qui forçait un nouveau pc, tout aussi inefficace que les autres. Boon allait s’illustrer en arrivant jusqu’aux guêtres de Sotgiu, la gardienne s’en sortait bien. Finalement, ce sera via J. Vandermeiren que le danger allait venir. Une première fois, à la 63e, elle entrait en possession de la balle et décochait un revers qui passait devant le but de Buckley. A la 68e minute, Versavel interceptait une balle sur la ligne du centre et déboulait vers le cercle : elle cédait à J. Vandermeiren qui se retournait en envoyait un revers, cette fois dans les filets (2-1). C’était le coup d’assommoir pour le Racing. Le Brax repartait avec les trois points.

Correction anversoise
A l’Antwerp, le doute était de mise avant l’interruption. Seulement 10 points accumulés et donc 14 de perdus ; résultats, les championnes étaient juste devant les places de play-off, à un souffle du White Star. Quant au Victory, il était encore en plus mauvaise posture en devant se battre avec le Léopold et le Mechelse avec 4 pauvres petits points. Les Anversoises allaient passer devant via un but de Aerts à la 12e minute et un autre de Delforge à la 24e. Rien de catastrophique pour le Victory qui pouvait encore espérer revenir. Mais la seconde mi-temps allait être un calvaire pour elles. Chamberlain annonçait la couleur à peine la belle remise en jeu. Puis Puvrez, Slattery, Chamberlain et Moreschi faisaient monter la note à 7, interrompu par un but de consolation de Viarengo. L’Antwerp s’est bien relancé, le Victory lui par contre, ne semble pas avoir supporté l’interruption avec bonheur.

Louvain recevait le White Star, ce dernier en mauvaise posture, à deux points de l’Antwerp 4e de la poule. Une rencontre serrée et le but d’ouverture par Bodart à la 47e minute. Le White semblait bien dans le match mais, à la 57e, une balle partie depuis la défense louvaniste traversait tout le terrain et aboutissait à la jeune Boyen qui égalisait. A la grande déception du White qui espérait bien revenir d’Heverlee avec les trois points en profitant des absences dans le camp louvaniste.

La rencontre entre les deux promus de Nationale 1 promettait d’être un combat sans merci. Si l’Herakles est largué au classement, il n’en est pas de même pour le Mechelse qui pourrait encore dépasser et le Léopold et le Victory. Le match fut passionnant, avec une course poursuite des Malinoises, menées 0-2 (buts de Maertens 7e et Allendorf 21e). Johansen à la 28e et Declercq à la 39e égalisaient. L’ Herakles reprendra deux fois l’avance, par Van Hellemont à la 47e et par Stasse à la 65e, Johansen ayant égalisé à 3-3.
Finalement, rien ne changeait en bas du classement des deux poules, où seul l’Herakles a doublé son capital point.

Enfin la Gantoise a largement battu le Léopold dans une rencontre à sens unique. Gerniers ouvrait le score sur pc à la 8e minute. Il faudra toutefois attendre la fin de la rencontre pour que S. Vanden Borre, Sinia et Donohoe donnent au score une allure plus conforme à la domination gantoise.

Résultats

Antwerp-Victory 7-1
Louvain-White Star 1-1
Braxgata-Racing 2-1
Mechelse-Herakles 3-4
Gantoise-Léopold (15.00hr)
Classement
Poule A : 1. Gantoise 24 pts 2. Dragons 22 pts 3. Braxgata 19 pts 4. Antwerp 13 pts 5. White Star 9 pts 6. Herakles 6 pts
Poule B : 1. Waterloo Ducks 17 pts 2. Racing 16 pts 3. Louvain 13 pts 4. Léopold 5 pts 5. Victory 4 pts 6. Mechelse 2 pts

Gantoise-Léopold 4-0 Classement poule A : 1. Gantoise 27 pts