Louvain a battu le champion de Belgique chez lui tandis que le Léopold prenait le meilleur sur l’Herakles.

Cette cinquième journée de compétition sera certainement à retenir au décompte final du championnat.

L’Herakles dans de sales draps

A commencer par cette victoire du Léopold à l’Herakles. Le promu ucclois jouait gros chez les Lierroises qui avaient débuté la saison avec trois défaites et un nul. Ce duel pouvait être considéré comme un match à 6 points entre deux candidats à la descente. Comme à l’habitude, Ballenghien ouvrait le score dès la première minute. L’Herakles profitait de deux erreurs indivuelles pour convertir deux pc via De Clercs et Allendorf. 

Sans dominer, les Lierroises arrivaient en tête à la pause. Lacourt égalisait au troisième quart d’heure alors que le Léo avait pris la main sur la rencontre. Dans les 10 dernières minutes, Singh et Dewelde transformaient cette domination en but. Le Léo repoussait ainsi un candidat direct pour la descente à cinq points. Pour l’Herakles, il n’est pas trop tard mais il est temps de sortir de cette spirale négative.

Louvain bat le champion

Une équipe qui en est sortie, c’est Louvain qui vient de signer la performance du week-end : elle a battu le champion en titre ! Pourtant, tout avait bien commencé pour le Braxgata qui menait 2-0 après 24 minutes et 2-1 à la pause. Rejointes par un but de Van Hees, les Boomoises se donnaient un peu d’air par Versavel. La jeune Scheers égalisait à la 50e et l’internationale canadienne Woodcroft donnait la victoire aux Louvanistes à 10 minutes du terme. Etonnant de la part du Brax. Voilà Louvain avec trois victoires d’affilée dans le top 4.

Petriaux arrête tout

Autre performance ce dimanche, le nul arraché par le White Star face à l’Antwerp. Rapidement (3e minute), Oviedo convertissait un pc via un stick adverse. A la 6e, Delforge se retrouvait face à Petriaux qui déviait. A la 7e, Moreschi tirait sur Picard. A la 9e, le White Star obtenait son 4e pc. La rencontre avait démarré sur les chapeaux de roue. A la 12e minute, gros cafouillage devant la cage du White ; sur la deuxième reprise, Mejias arrêtait du pied et Mr Steens sifflait stroke au moment où Delforge mettait la balle au fond. Paumen s’avançait pour tirer et Petriaux détournait superbement. Un nouveau pc du White était contré et un tir de Puvrez était repoussé par Petriaux. On s’était déjà bien amusé en premier quart.

L’Antwerp allait dominer le second quart avec trois grosses attaques repoussée par une défense locale très attentive. Il se retrouvait assez souvent en supériorité numérique mais cela ne suffisait pas pour trouver les filets. A l’image de ce tir de Puvrez à côté du but ou d’un autre envoi de Aerts sur la gardienne. La plus belle occasion échoira à t’Serstevens qui se retrouvait seule devant Picard et des 5 mètres, tirait sur cette dernière.

La reprise voyait Urroz reprendre une balle inratable sur le piquet droit ; malchance. A la 40e, un pc de Paumen – la spécialiste mondiale – était superbement dévié par Petriaux. Une minute plus tard, nouvelle phase éclaircie par la gardienne française. A la 43e, on croyait au but anversois mais l’arbitre Klerckx sifflait une faute préalable. A la 44e, nouveau pc anversois et cette fois, Paumen choisissait la phase sur Delforge qui déviait au second poteau (1-1). Le White était poussé dans les cordes et concédait encore 3 pc à la 47e, Puvrez plaçant le dernier à côté. A la 55e, Motte allumait le gant de Picard. La pause permettait aux Everoises de reprendre leurs esprits. A la 58e, un pc everois était arrêté sur la ligne par une joueuse anversoise : stroke réclamait le White ; les arbitres ne donnaient que pc. A la 67e, Petriaux s’illustrait à nouveau en écartant un nouveau pc. Le White arrachait un point de haute lutte alors que les Anversoises revenaient la tête basse et maudissant le sort et les arbitres.

La Gantoise s’en est sortie de justesse face au Dragons. Les Gantoises menaient facilement 3-0, avec des buts rapides de Granatto et Spence, et une confirmation à la 60e de Rogeau sur pc. Patriarche redonnait espoir à la 64e. Le Dragons jouait alors sans gardienne et revenait à 3-2 via F. Teves dans une ambiance tendue colorée de cartes. Un dernier pc du Dragons ne donnait rien. La Gantoise tenait le bon bout mais s’est laissé aller en fin de rencontre, créant un stress inutile.

Le Wellington a réussi le service minimum en battant le Victory sur un pc de Boon. Le Victory réussit un début de saison très pauvre en regard de celui de la saison passée.

Enfin, le Waterloo Ducks est revenu de son déplacement à Bruges avec un score de forfait… en sa faveur. Ronquetti, Gose, Comerma (2) et Vouche alimentaient le marquoir.