Découvrez les résultats en hockey de ce mercredi 1er mai du côté des dames.

Racing – Braxgata 4-1

Racing : Buckley ; Meulemans, Di Bernardo, A. Willems, François ; Rasir, Raes, Englebert ; Lopez, Boon, J. Willems, Puis Patriarche, Haussener, Belvaux, Letor, Meurmans

Braxgata : Sotgiu ; Li. Hillewaert, Vandermeiren, Cornette, Fobe ; Coppey, Nelen, Leclef ; Ikegwuonu, Versavel, Bonastré, Puis Meyvis, A. Vandermeiren,Lo. Hillewaert, Albertyn, Halsberghe

Les arbitres : MM. C. Pontus, et D. Van Den Eede

Cartes vertes : 38e Versavel, 43e Vandermeiren, 48e Raes

Les buts : 4e Lopez (1-0), 21e Boon (2-0), 32e Englebert (3-0), 48e Vandermeiren (3-1), 69e Patriarche (4-1)


La demi-finale aller oppose les promues uccloises du Racing à l'armada du Braxgata qui compte sur ses 8 internationales.

Premier quart temps (1-0)

Meulemans plongeait dans le milieu pour couper une passe transversale de Bonastre. Le match était engagé des deux côtés dès les premières minutes. Englebert trouvait Boon qui centrait. Le stick de Lopez était sur la trajectoire. La déviation trompait Sotgiu (1-0). Versavel recevait une balle dans l'axe, mais elle la poussait trop faiblement pour inquiéter Buckley. Bonastré était bloquée dans le cercle. La défense ne flanchait pas. Le Braxgata forçait un premier pc à la 10e minute. Buckley sauvait la mise en deux temps : sur le tir de Fobe et sur le rebond. Le Brax haussait le ton. Sur contre, Jill Boon ne trouvait personne pour dévier son tir. Englebert récupérait une balle, mais était bloquée fautivement. Le Racing provoquait son premier pc dans la foulée. Sur la phase, Englebert ne la déviait pas suffisamment. Lopez feignait une touche de balle, mais personne n'était derrière elle dans le cercle. Di Bernardo bloquait un centre de Leclef sur un bel effort de Nelen.

Deuxième quart temps (3-0)

Boon ne trouvait pas Lopez dans le cercle. Le Racing continuait à tenir tête assez aisément au Brax. En 3 minutes, elles entraient à 3 reprises dans le cercle. Rasir s'infiltrait sur le flanc droit et servait Boon qui s'y reprenait à deux fois pour battre Sotgiu (2-0). Le Racing était très en verve grâce à des contrôles de balle d'une haute pression. Les Uccloises se trouvaient assez facilement. Le Brax peinait à faire parler sa puissance et son expérience. Si le Brax était de bonne volonté, le Racing était bien en place avec un enthousiasme perceptible. Englebert volait sur le terrain et effaçait une ligne entière pour armer une frappe croisée qui frôlait le poteau du bon côté (3-0). Les dernières minutes étaient plus compliquées pour les Bruxelloises qui ne cédaient pas du terrain pour autant.

Troisième quart temps (3-1)

Dès la reprise, Versavel essayait de passer en force dans le cercle. Le Racing restait bien en place. A la 38e minute, Versavel prenait une carte verte. Rasir trouvait Lopez pour remonter le terrain sans que cela ne débouche sur une réelle occasion. Leclef pestait sur une faute sifflée car elle partait vers le cercle. Le Racing souffrait pour la première fois de cette demi-finale, mais avait un brin de chance. Sur une perte de balle de Rasir sur la ligne médiane, Nelen dribblait 3 filles pour entrer dans le cercle. Son tir en revers frôlait l'équerre. Le press boomois était plus consistant. Vandermeiren voyait vert à son tour. Le Racing en profitait pour forcer son 2e pc. Meulemans cadrait, mais Sotgiu était sur la trajectoire. Englebert ramenait le danger en cassant un contre. Buckley s'interposait face à Versavel. Nelen trouvait Vandermeiren à la 48e minute. Son tir croisé trompait Buckley (3-1). Meulemans concédait un pc en pleine tempête du Braxgata. L'envoi de Versavel passait juste à côté. Durant ce 3e quart, le Brax montrait enfin son véritable visage. Quelle machine ! Le Racing s'en sortait bien avec ce 3-1. Le poteau venait en aide au Racing sur un long centre puissant qui n'avait pas été touché.

Quatrième quart temps (4-1)

En quelques secondes, le Racing était déjà acculé dans ses 25. Meulemans commettait une erreur sans gravité. Raes prenait un coup bien involontaire de Nelen. La Red Panther se promenait avec facilité. Le Braxgata continuait à faire circuler la balle. Le Racing montrait sa capacité à souffrir sur un terrain. Avec Nelen, la balle revenait sans cesse. Elle trouvait Bonastre dont le centre était dévié par Buckley. A la 60e minute, le Brax obtenait son 2e pc. La feinte qui amène le tir de Fobe était aussi belle que l'arrêt de Buckley. Sur le rebond, la balle filait trop haut. Boon profitait d'une erreur de la défense du Brax pour intercepter une balle et surtout offrir un peu d'air au Racing. A la 63e minute, le Brax recevait son 3e pc. L'envoi de Fobe était dangereux. Sur un énième contre de Nelen, le Racing s'en sortait miraculeusement grâce à Buckley qui ne pouvait éviter le 4e pc. Bonastre restait au tapis. Après 3 passes, le Brax alertait encore Buckley qui était toujours là. Re pc. Cette fois, c'est Boon qui était impeccable à la récupération. Versavel s'infiltrait, mais Buckley se couchait. Le Brax poursuivait son travail de sape. Patriarche marquait contre le cours du jeu le 4-1 sur la seule occasion du Racing du dernier quart.


Antwerp-Louvain: Une manche aller pour rien

Invité surprise de cette demi-finale (au regard de son parcours compliqué en championnat régulier), l’Antwerp présentait une équipe plus forte sur papier que celle que l’on avait vu échouer en finale la saison passée face au Waterloo Ducks.
Louvain est également arrivé en demi-finale alors que l’on ne l’y attendait pas forcément. Ses renforts canadiens et la progression significative des jeunes du cru ont poussés les filles de Jérôme Dekeyser assez logiquement dans le top 4.

Premier quart 0-0
Le début de la rencontre se passait à l’avantage de Louvain qui s’offrait même une occasion à la 6e minute lorsque Norlander essayait un revers à la retourne juste devant Picard : la balle échouait sur la planche de côté. L’Antwerp réagissait bien à la pression de Louvain qui n’aura finalement duré que quelques minutes. Le jeu allait se passer dans la moitié louvaniste. Malheureusement, et ce fut valable pour les deux équipes, on notait trop d’imprécision dans les passes, de quoi satisfaire l’arrière-garde de Louvain qui coupait généreusement les percées locales. A ce jeu, Whright et surtout Stairs s’amusaient sans retenue : beaucoup d’interceptions, donc beaucoup de calibrage approximatif. Un premier quart trop fermé et peu de beau jeu.

2e quart 1-0
La suite de cette première mi-temps allait être pur l’Antwerp qui voyait une toute grosse occasion échoir à Gloyn qui profitait de l’arrêt de toutes les joueuses suite à une faute évidente, mais pas sifflée par les arbitres : Tack sortait fort à propos. A la 24e minute, De Cocker se retrouvait en tête de cercle pour décocher un revers : sa balle était contrée in extremis. A la 29e, un pc pour l’Antwerp était mal arrêté ; sur la contre-attaque directe, la balle était également mal contrôlée ; tout un symbole de cette première mi-temps brouillonne et peu soignée. Que ce soit dans un camp ou dans l’autre, l’enjeu n’aidait pas à un jeu serein et le dernier geste manquait de précision. Même le dernier tir d’Urroz avant la pause était mal cadré. On allait rentrer aux vestiaires lorsqu’un pied louvaniste offrait un pc aux Anversoises : Wiesniewska envoyait au fond (1-0). Justifié au vu de la domination locale.


3e quart 1-0
La seconde mi-temps débutait par une séance de pc pour les Anversoises : 4 à la suite, le dernier étant finalement dévié en long. Neal et Urroz en contre-attaque allaient se heurter à Tack aux 41e et 43e. Puis ce fut au tour des visiteuses de monter en puissance. Elles allaient occuper la moitié de terrain anversoise, sans trouver l’ouverture.

4e quart 1-2

Que s’est-il dit lors de la dernière interruption : J. Dekeyser semblait avoir trouvé les mots. Le dernier quart allait être à l’avantage de Louvain qui forçait un nouveau pc à la 53e que Van Dieren déviait dans le but (1-1). L’Antwerp obtenait trois pc, dégagés. Louvain en obtenait deux et sur le second, au terme d’un cafouillage où les Anversoises ne parvenaient pas à se dégager, l’inusable Chardome déposait la balle au fond (1-2). Malgré un dernier rush, avec un nouveau pc et un tir de Gloyn de peu à côté, l’Antwerp ne parvenait pas à revenir.

Jérôme Dekeyser était conscient que rien n’était joué : « On a mal débuté ; une fois que le stress est parti notre jeu se libère et on peut battre n’importe qui. Dimanche, il faudra veiller à bien commencer. »

Les buts : 35+ : Wiesniewska sur pc (1-0), 53e Van Dieren sur pc (1-1), 64e Chardome sur pc (1-2)

Carte verte : 40e Wisniewska

Arbitres : Mlle Sergeant et Van Den Bosch

Antwerp : Picard, Berends, C. Struijk, Aerts, Van Strydonck, Neal, Puvrez, M. Struijk, Wisniewska, Urroz, Delforge, Loots, Horbach, Van Haren, Coppens, Bolluijt, Flebus
Louvain : Tack, De Cocker, Van Hees, McManus, Paulus, Van Lindt, Woodcroft, Wright, Van Dieren, Stairs, Norlander, puis Van Laer, Vassart, Van Mol, Scheers, Chardome