Le Léopold crée la grosse surprise en battant l’Antwerp. Le Waterloo Ducks et la Gantoise se neutralisent alors que Louvain est désormais seule équipe invaincue.

Waterloo Ducks-Gantoise 1-1

C’était un des sommets attendus de la poule A : deux équipes qui ont pour ambition de se disputer le titre. Les championnes recevaient les candidates malheureuses – depuis quelques années - de la Gantoise.

Les spectateurs n’ont pas été déçus par le duel entre les deux équipes. Certes les puristes ont pu à raison se plaindre de la qualité technique du spectacle : les joueuses elles-mêmes reconnaissaient le déchet trop important dans le jeu. Mais les occasions furent nombreuses, de quoi satisfaire les amateurs de spectacle.

La Gantoise démarrait de manière solide, avec plusieurs débordements de Rogeau sur la droite ; D’Hooghe devait s’interposer à la 2e minute. Puis le jeu changeait de côté avec un Waterloo Ducks rapide et pressant. De Rijck devant intervenir devant Vouche, Peeters, et un pc à la 6e minute. Keij à la 13e et Le Jeune à la 17e rataient l’objectif de peu.

Le jeu allait d’un côté à l’autre du terrain, par période. A la 20e, Ronquetti envoyait sa balle sur la gardienne gantoise. Dans le jeu, on pouvait admirer les actions brillantes de l’espagnole Guinea. A la 23e, le Wat’ obtenait un pc par Gose, mais le sleep de Peeters était dévié en long. Deux minutes plus tard, c’était un tir de Granatto dévié par D’Hooghe. La pression locale devenait de plus en plus forte et on ne comprenait pas comment la balle n’était pas rentrée sur trois grosses actions entre la 28e et la 30e. Sur la relance, la balle arrivait à gauche à Gerniers qui tentait un revers : la balle surprenait D’Hooghe et elle rentrait gentiment dans le but (0-1). La première mi-temps se terminait sur cette action avec une avance justifiée pour la Gantoise.

La seconde mi-temps débutait sur quelques hésitations arbitrales qui allaient énerver les bancs. Ala 40e, le Watducks qui reprenait très fort obtenait un pc mal négocié ; sur la contre-attaque, Sergant manquait d’à-propos face à D’Hooghe. A la 43e minute, nouveau pc et cette fois-ci, Comerma envoyait un tir à l’ancienne qui surprenait De Rijck couchée (1-1). A la 45e, Peeters manquait le 2-1 sur une belle passe de Limauge. Les deux équipes obtenaient encore chacune deux pc mais ne les exploitaient pas. Granatto, Stribos, Gerniers allaient obtenir des balles de but, mais les gardiennes ne se laissaient plus surprendre. La rencontre se terminait dans une certaine confusion, les deux bancs marquant leur désapprobation sur des décisions arbitrales.

Le résultat satisfaisait les deux équipes. Le principal était là.


Le White Star in extremis au Victory

Cette rencontre était importante dans l’objectif d’arriver dans le top 4 de la poule. Les deux équipes sont candidates à cette 4e place. Les Edegemoises ouvraient le score rapidement par la canadienne Secco. On se dirigeait vers une courte victoire locale lorsque Bertarini forçait l’égalisation à 3 minutes du terme. Le Victory quitte la dernière place mais voit le White toujours 4 points devant lui.

Le Dragons bat Namur 4-1

En recevant les jeunes namuroises, le Dragons devait s’assurer enfin un petit bol d’oxygène et de points. Les choses allaient rapidement tourner à l’aigre pour Namur puisqu’après deux minutes, Rummens ouvrait le score. On pensait les Brasschaatoises lancées mais à la 8e minute, Stewart égalisait. Il faudra attendre la 22e minute pour voir E. Roels redonner l’avance aux locales. F. Teves portait le score à la 30e et rajoutait un but à son compteur personnel à la 56e minute. Namur, à nouveau battue, a offert une bonne résistance et apprends petit à petit le jeu de la division Honneur : elle reste la seule équipe sans point.

Le Léopold crée la surprise

Le Léo recevait un Antwerp balbutiant en ce début de championnat. Mais on ne donnait pas les Uccloises vainqueures face à une formation anversoise surpuissante, du moins sur papier. La galloise Jordan marquait l’unique but de la partie sur pc à la 20e minute. Si l’Antwerp a obtenu des occasions, notamment trois pc, il n’a pu les concrétiser face à un Léo qui a su gérer sa défense de manière solide. Un début de championnat inquiétant pour les joueuses de Sofie Gierts.

Le Wellington et le Braxgata dos-à-dos
  
Le Wellington n’a pas toujours réussi aux ex-championnes de Belgique. Le signe indien n’est toujours pas vaincu puisqu’aucun but n’a été marqué dans ce match.

Le sommet inattendu

Le Racing et Louvain étaient invaincus après deux journées. Le score est resté longtemps vierge. La délivrance est venue à nouveau du stick de Norlander qui déviait un pc à la 56e minute (0-1). Louvain est désormais la seule équipe invaincue de la division.