Divisé en deux parties, comme les 6 autres prochaines journées du premier tour, le championnat a connu plusieurs surprises, à commencer par les compositions d’équipes qui allait très fort changer par rapport à celles du hockey outdoor. Ensuite par les résultats, notamment de l’Orée, montée de Nationale 1, qui prend 4 points sur 6 et du Racing qui s’en retourne bredouille de son périple à Ohain. Le Watducks a fait le plein de points tandis que la Gantoise n’en prend aucun. 

Gantoise-Waterloo Ducks 2-3
Arrivé avec seulement 5 joueurs de champ et 2 gardiens, la Gantoise devait tenter de ralentir le jeu au maximum pour ne pas brûler ses joueurs. Le Watducks, renforcé par Maraite, Neyts et Legrain, avec des spécialistes comme Ghislain et Willems, s’est est sorti de justesse en battant les Gantoise 3-2.


Racing-Léopold 0-6
Le Racing a obtenu trois occasions franches de déflorer la marque mais ses attaquants se sont montrés particulièrement maladroits. Ayant laissé passer l’orage, le Léo infligeait 3 pc à Peters-Dickie qui remplaçait Gucassoff. Sans vraiment mal jouer, le Racing prenait trois autres buts. Au total un 0-6 (Zimmer, Degroote, Pokorny, Baumgarten, De Trez et Englebert) plutôt amer pour les joueurs du coach Matkovic.


Léopold-Gantoise 8-2
Dans la foulée, la machine léonine allait empiler les buts à des Gantois complètement dépassés. Zimmer, Degroote (2) et Pokorny portaient la marque à 4-0 après 13 minutes. Helin redonnait un peu de piment à la rencontre en début de seconde mi-temps ; pas de quoi inquiéter les hommes de Maxime Berger qui rajoutaient 4 autres buts par Zimmer (2), Pokorny et M. Capelle. M. Dubois se rappelait aux bons souvenirs de Henet en inscrivant le numéro 2 gantois.


Waterloo Ducks-Racing 4-2
Rencontre tranquille pour les Waterlootois qui menaient confortablement dès la 4e minute par Maraite. L. Capelle doublait la marque à la 16e minute. Le marquoir s’affolait un peu à la 28e (Legrain 3-0) puis à la 29e (De Chaffoy et Weyers 3-2), mais L. Capelle réglait les choses à la 32e minute en fixante le score à 4-2.


Amicale Anderlecht-Orée 4-4
Ce fut la rencontre la plus intense de l’après-midi. L’Amicale est comme chaque année prétendante au titre alors que l’Orée, montant, se contentait de jouer pour le plaisir. Antoine ouvrait le score dès la 2e minute. Frece égalisait sur pc à la 8e. Noe remattait l’Amicale au commandement à la 11e : 2-1, score à la mi-temps. Dès la reprise, Branicki renversait le score (22e et 24e minutes). La rencontre était serrée et il faudra un pc de Pangrazio pour l’égalisation à la 30e. Le même Pangrazio envoyait un coup-franc de loin et Antoine déviait dans le but à la 34e. A la 36e, un stroke vivement contesté était transformé par de Paeuw. L’Orée arrachait un nul finalement équitable.


Baudouin-White Star 4-7
Montant de Nationale 1, le Baudouin ne devait pas se faire d’illusion face au champion de Belgique. Et pourtant, il a fait plus que cela car il a tenu les Everois en échec pendant 19 minutes. Si Dykmans ouvrait la marque pour le White, Vander Gracht égalisait à la 15e. En une minute le score passa à 2-2 (Dykmans concluant un une-deux avec Simar et Schoonjans trompant la défense étoilée). Simar donnait l’avance au White à la 19e sur stroke. Simar portait le score à 4-2 sur pc à la 26e, Van Bogaert inscrivant le 5-2 à la 29e. Le Baudouin revenait à 5-4 via deux pc de Denis (30e) et Verrast (35e). Finalement, Simar signait un doublé enfin de rencontre.


Orée-Baudouin 6-2
L’Orée a très rapidement mis les choses à plat : après 7 minutes, le score était de 3-0 (but de Moretti, Perez et Ferec sur pc). Sidler à la 23e et Ferec à la 31e fixaient le score à 5-0. Le Baudouin revenait via deux pc, non sans que Perez rajouté un 6e but oréen.

White Star-Amicale Anderlecht 8-3
Dernière rencontre, un petit sommet pour cette journée initiale. Qui débutait bien pour l’Amicale Anderlecht avec un but de Dallons à la 1e minute. Retournement de situation avec un score qui passait à 4-1 avec 2 buts chacun pour Hermans et Simar. Bourdeaud’hui (19e) et Antoine (25e) semblaient rallumer le suspense mais Marqué, Ponthieu (2) et De Geyter infligeaient une douloureuse défaite aux Amicalistes.