Namur descend et l’Amicale Anderlecht chasse le Watducks des demi-finales

Il restait de nombreuses inconnues avant la dernière journée de championnat. Les décisions sont tombées au fur et à mesure de l’avancement de la journée de compétition

Racing-Waterloo Ducks 3-1

Déforcé et devant faire appel à quelques illustres réserves, le Racing a fait le principal en décrochant les trois points indispensables pour se qualifier pour les demi-finales. De Mot à la 10e, Cayphas à la 13e et Torres sur pc à la 19e assuraient le score et la victoire uccloise. Penelle se consolait d’un but à la toute dernière minute. Le Racing gardait un adversaire direct pour le top 4 derrière lui et se qualifiait ; tout en perdant Melotte qui avait joué cette première rencontre mais ne remontait plus après avoir senti une gêne à la cuisse.

Pingouin-White Star 0-7 

Les malheureux Nivellois, déjà assuré de retourner en Nationale 1, sont tombés sur un Philippe Simar en grande forme. L’Oréen a fait le bonheur du White en inscrivant un quintuplé (2e, 7e, 8e, 20e et 22e), complété par deux buts de G. Dykmans et de Rickli. Avec ces trois points, le White s’assurait de la première place du championnat en ligne et le Pingouin restait définitivement collé à la dernière place.

Pingouin-Waterloo Ducks 0-1 

Enfilant son second match, le Pingouin a bu le calice jusqu’à la lie en encaissant une ultime défaite. Et sur un écart d’un seul but, un pc de Ghislain à la 25e minute. Et pour le Watducks, c’était une victoire indispensable après sa défaite du matin face au Racing. Les Waterlootois allaient devoir attendre la fin du second match de l’Amicale pour voir s’ils allaient échapper à leur possible retour.

Racing-White Star 5-6

Ce duel de prestige entre le champion sortant et le nouveau favori pour cette saison a connu des phases très différentes. Rapidement, le White se portait au commandement en imprimant une vitesse trop rapides aux échanges G. Dykmans à la 1e minute et Simar à la 2e sur pc mettaient le White sur le velours. Le Racing semblait amorphe et ralentissait les échanges. A la 12e, Torres convertissait un pc et à al 16e De Mot égalisait sur un stroke consécutif à un pc bloqué fautivement. Sans avoir l’air d’y toucher, le Racing était revenu dans le match (2-2).
A la 22e, Garcia portait les Ucclois au commandement sur pc et remettait le couvert à la 26e après que le White ait égalisé par Neyts sur stroke. A. Dykmans égalisait d’un angle très fermé à la 28e (4-4). Torres sur pc redonnait un nouvel avantage au Racing : un pc à la 32e. Simar y allait de son 39ebut de la saison à la 34e et envoyait un pc sur le poteau dans la minute suivante. G. Dykmans inscrivait le but de la victoire everoise à la 28e minute (5-6).
Le Racing ratait l’occasion d’assurer sa troisième place au classement tandis que le White remportait le titre honorifique de champion en ligne.

Gantoise-Namur 7-4

C’était LA rencontre à ne pas perdre pour les deux équipes. La Gantoise abordait cet affrontement face au finaliste de la saison passée avec 3 points d’avance sur Namur. Il n’y eut pas vraiment de suspense tant la supériorité gantoise était évidente. Deplus à la 2e minute et Bell sur stroke à la 9eassuraient une avance que Namur n’a pas pu contester. Pokorny déviait un coup-franc de Jacob à la 12e (2-1) mais ce fut tout au niveau efficacité. Sanchez et Deplus faisaient passer le score à 5-1 à la 25e avant que Pokorny ne marque son deuxième but à la 26e. Namur obtenait plusieurs pc qu’il mettait à côté. Les occasions se multipliaient des deux côtés. A la 37e, Golubev trouvait enfin les filets (5-3) mais Bell répondait immédiatement sur pc (6-3) Navez et Desimpel faisaient encore évoluer le score (7-4). La rencontre se terminait dans une certaine stupeur pour les supporters namurois qui voyaient leur équipe fétiche redescendre en nationale 1 après une décade passée au plus haut niveau. Pour la Gantoise, c’est le maintien : une situation rare pour un montant.

Amicale Anderlecht-Léopold 5-2

Le premier des matches à gagner pour les Anderlechtois n’a pas été du plus bel effet. Si la rencontre fut disputée, elle fut également très brouillonne. Le premier but est venu du stick d’Antoine à la 7eminute. Le Léo eut l’occasion d’égaliser mais Gryspeerdt démontrait ses qualités de numéro 2 belge. En deux minutes (16e et 17e), Michiels pliait le match : il mystifiait le gardien ucclois et déviait un caviar de Pangrazio. Conreur faisait 4-0 à la 25e, Zimmer 4-1 sur pc à la 33e, Bourdeaud’hui 5-1 à la 34e et Cuvelier 5-2 à la 39e. La moitié du chemin vers le top 4 était fait pour Conreur and Co.

Amicale Anderlecht-Namur 5-2

Que pouvait faire Namur, dépité par sa descente, face à un Amicale déchaîné par la possibilité de revenir dans le top 4. Pas grand-chose visiblement. Antoine marquait ses deux buts habituels aux 2eet 3e minutes, avant que Curtil n’inscrive le 3-0 à la 14e. Namur revenait à 3-2 avec un pc de Golubev juste avant la mi-temps. A la reprise, Antoine mettait l’Amicale sur le velours en convertissant un pc et Dallons fermait le score à la 30e. L’Amicale Anderlecht réussissait son retour in extremis se s’offrait même le luxe de s’installer en troisième place du classement, repoussant le Racing à la 4e. Quant au Watducks, il était éjecté des demi-finales.

Gantoise-Léopold 3-3

La dernière rencontre de la journée comptait pour du beurre. Les deux équipes se sont fait plaisir, se partageant les points

Le classement : 1. White Star 34 pts 2. Léopold 27 pts 3. Amicale Anderlecht 23 pts 4. Racing 22 pts 5. Waterloo Ducks 21 pts 5. 6. Gantoise 18 pts 7. Namur 11 pts 8. Pingouin 5 pts