Après un petit round d'observation, la Nouvelle-Zélande (7e mondiale) obtenait son premier pc sur un kick de Fobe à la 4e minute. Aisling D'Hooghe détournait sans mal l'envoi. La gardienne s'illustrait quelques instants plus tard sur un tir d'Harrisson. Les Reds peinaient à se trouver sur le terrain en début de match à cause d'un entrejeu néo-zélandais plus prompt sur la balle. A la 8e minute, Gerniers obtenait le premier pc belge. Il était mal stoppé. Le défi physique imposé par les Néo-Zélandaises était intense. Malgré tout, durant le premier quart temps, les Panthers ont eu quelques entrées de cercle qui auraient pu être dangereuses. Sur un magnifique travail de Limauge, les Panthers héritaient d'un deuxième pc à la 15e minute qui était surtout intéressant sur le 2e tir de Peeters.

Au fil des minutes, les Panthers posaient de mieux en mieux leur jeu en alignant de bonnes passes malgré le pressing redoutable des Kiwis. Aux 19e et 20e minutes, Aisling D'Hooghe détournait du pied deux tirs cadrés et puissants. Sur le contre, l'arbitre oubliait de siffler un pc pour les Reds qui résistaient toujours à la pression de plus en plus forte. Une récupération de Gerniers qui centrait ensuite pour Peeters qui la déviait donnait un peu de répit. Boon tirait ensuite au 2e poteau, mais Peeters était un cran trop tard pour la récupérer. Gerniers prenait une balle en pleine tête sans gravité. Le public n'avait pas le temps de souffler que la Nouvelle-Zélande forçait son 2e pc. D'Hooghe la déviait cette fois du stick. Cinq arrêts décisifs en moins de 25 minutes, tel est le remarquable bilan d'Ash. Un mouvement Boon, Simons et Puvrez glissait de peu à côté. Même les jeunes comme Weyns jouaient des épaules face aux puissantes néo-zélandaises. Ce groupe a du caractère. Gerniers centrait pour Nelen qui n'avait pas le temps de tirer alors qu'elle était dans le cercle. La fin de première mi-temps était tout aussi intense. Il n'aura manqué que des buts.

En remontant sur le terrain, les Panthers se parlaient et avaient la tête haute. Par le passé, il n'en avait pas toujours été ainsi. La première ola du tournoi accompagnait la reprise. Comme en début de match, les Belges souffraient en début de seconde mi-temps. Sur une erreur de défense d'une Néo-Zélandaise, Raes partait à l'approche des 25, mais sa passe pour Versavel était contrée. Les Belges ne se trouvaient plus entre les lignes, mais elles faisaient preuve d'un courage exemplaire.

D'Hooghe repoussait du pied un tir peu compliqué à la 37e minute. La défense, qui s'était tellement embêtée samedi contre la Malaisie, était très concentrée. Un dégagement d'Aisling D'Hooghe amenait un 3e pc à la 39e. Le tir de Merry filait à côté. Versavel et Puvrez auraient pu mieux jouer le coup sur l'une des rares percées dans le 25 en cherchant un pc par exemple.

Acculées, les Belges devaient de plus en plus se replier en arrière ce qui rendait impossible toute action offensive construite. Le 4e pc pour Merit était accordé à la 43e minute.

Sur la seule action belge de la 2e mi-temps, la balle arrivait sur le stick de Raes qui se retournait pour lâcher un tir plein de rage (1-0). L'assist était signé Versavel. Il fallait encore tenir un quart-temps avec ce score... étonnant.

Les Panthers étaient impressionnantes de maîtrise à l'entame du dernier quart. Voir le sprint de Peeters à la 50e minute en dit long sur le niveau physiques des Reds. Sur une faute de Hillewaert, la Nouvelle-Zélande allait chercher son 5e pc. D'Hooghe était encore irréprochable avec l'aide de son poteau sur le premier envoi. La défense tenait bon. A 3 min 30, la Belgique demandait la video pour annuler un pc. Le 6e pc était confirmé, mais Aisling faisait un 8e arrêt décisif. Gunson prenait une jaune à 2 minutes de la fin pour un contact violent sur Gerniers. La fin de match était sous tension maximale, mais les Belges ne lâchaient rien. Un authentique exploit.


Belgique – Nouvelle-Zélande 1-0

Belgique : D'Hooghe ; Vanden Borre, Fobe, Cavenaile ; Gerniers, Nelen, Vandermeiren, Weyns ; Peeters, Raes, Boon ; Puis Versavel, Limauge, Leclef, Hillewaert, Simons, Puvrez

Nouvelle-Zélande : Rutherford, Harrison, Merry, Neal, Gunson, Charlton, Thompson, Pearce, Smith, Hayward, Michelsen; Puis Goad, Davies, Robinson, McCann, Fitzsimons, Grant

Arbitres : Mme F. Block (Ang) et E. Yamada (Jpn)

Carte jaune : 58e Gunson

Le but : 44e Raes (1-0)


Le sélectionneur Niels Thijssen encense Aisling D'Hooghe

Niels Thijssen, le sélectionneur de l'équipe nationale féminine de hockey, a vu son équipe remporter une belle victoire (1-0) face à la Nouvelle-Zélande en demi-finale de la World League dimanche à Woluwe-Saint-Lambert.

"La Nouvelle-Zélande a été un adversaire très difficile, qui nous a donné beaucoup de mal. Nous nous sommes malgré tout procuré quelques occasions. La rencontre allait d'un sens à l'autre. Aisling D'Hooghe, grâce à plusieurs bons arrêts, nous a tenus dans le match. Elle nous a donné le temps de préparer ce but. Finalement, nous avons mis fin à une longue attente en marquant. Nous avons ensuite livré un combat fantastique pour garder le score", a expliqué le coach. Sur le plan physique, la Belgique a tenu tête à la cinquième nation mondiale. "Ces deux dernières années, nous nous sommes certainement améliorés au niveau physique, mais notre état d'esprit est aussi meilleur. Nous sommes plus calmes par rapport à il y a un an".

Deuxième au classement avec 6 points, la Belgique est sûre de terminer au pire quatrième et est donc qualifiée pour les quarts de finale. Mardi à 20h45, les Red Panthers affronteront l'Espagne, qui ne peut rejoindre la Belgique que grâce à une victoire par un large écart. Dans les huit derniers, les Belges vont donc éviter les Pays-Bas, le numéro un mondial. "L'Espagne est un adversaire difficile pour nous. Les Espagnoles ont beaucoup de vitesse et de qualités techniques, ce qui exigera beaucoup de nous en phase défensive. Je comprends qu'après la victoire sur la Nouvelle-Zélande les attentes seront plus importantes. Mais il n'y a aucune certitude. Notre force est que nous sommes seulement préoccupés par la façon dont nous nous disposons sur le terrain".


La capitaine Raes a marqué le goal victorieux sur "un effort collectif"

Anouk Raes a inscrit le but de la belle victoire (1-0) de la Belgique face à la Nouvelle-Zélande en demi-finale de la World League de hockey dimanche à Woluwe-Saint-Lambert.

"Ce goal est le fruit d'un effort collectif. Nous nous méfiions des contres des Néo-Zélandaises, qui aiment jouer de cette façon. Lors de nos attaques, nous devions conserver assez de gens derrière la balle. Nous n'avons pas vraiment adapté notre tactique par rapport aux matches précédents mais notre plan a bien fonctionné dès le début", a précisé la capitaine des Red Panthers.

Mardi à 20h45, les Red Panthers disputent leur dernier match de poule face à l'Espagne. "Maintenant, nous allons tout faire pour battre l'Espagne et terminer le plus haut possible au classement. Grâce à ce succès face à la Nouvelle-Zélande, nous sommes dans une position plus confortable et il est peu probable que nous ne terminions qu'à la quatrième place. Ainsi nous éviterons un duel contre les Pays-Bas en quart de finale".

"Lorsque toutes les joueuses effectuent leur tâche, nous sommes capables de sortir des prestations comme celle-ci", a affirmé Anne-Sophie Weyns. "La nervosité a rapidement disparu. Nous prenions du plaisir sur le terrain. Nous luttions pour chaque mètre. L'ambiance est très bonne. Nous formons une équipe tant sur qu'à côté du terrain. Aisling D'Hooghe, notre gardienne, a effectué quelques beaux sauvetages. Le groupe y a puisé pas mal d'énergie. Cela nous a boostées de savoir qu'elle était derrière nous et que nous pouvions lui faire confiance".