Un commentaire de Jean-François Jourdain

Plus que 48 heures pour les Panthers, 72 pour les Lions, et le coup d’envoi de la route de Rio sera donné à Brasschaat. Moins de deux ans après le championnat d’Europe disputé à Boom, les équipes belges ont à nouveau l’occasion d’évoluer devant leur public que l’on sait nombreux et bien en voix.

Les attentes sont hautes. Une non-qualification serait un échec tout net pour nos Lions, tandis que nos Panthers doivent faire oublier une Coupe du monde où elles ne purent éviter la dernière place et montrer qu’elles ont progressé en l’espace de douze mois pour gravir de nouveaux échelons. Certes, la quatrième place des Lions au classement mondial les met sur le papier en position de force : il leur suffira, grosso modo, de remporter leur quart de finale. Mais il est clair qu’ils ne viennent pas pour sortir leur calculette : il y a deux ans, à Rotterdam, ils avaient remporté l’épreuve. Leur objectif sera de rééditer cet exploit. Ils en sont capables, car ils possèdent en leurs rangs quelques-uns des meilleurs joueurs mondiaux. Si le collectif suit, tous les espoirs sont permis.

La tâche dévolue à nos Panthers sera plus modeste. Une victoire dans le tournoi n’est pas (encore) à l’ordre du jour, mais une 2e qualification olympique consécutive est clairement leur objectif. Pas irréalisable.

Découvrez notre supplément Hockey World League 2015 ! 

© DR