Des buts de Truyens, Dohmen et van Aubel envoient la Belgique en finale.

La nervosité s’était emparée du camp belge en début de match. Toutefois, la fougue des Néerlandais leur a permis tout au plus de provoquer un pc durant le premier quart-temps. Le sleep du joueur d’Oranje Zwart, Mink van der Weerden, a été détourné du stick par le gardien… d’Oranje Zwart Vincent Vanasch. Au fil des minutes, les Belges entraient dans le jeu. Seul Dockier a forcé un tir non-cadré dans le premier quart.

Le match devenait de plus en plus tactique. Notre asistant-coach Michel Van Den Heuvel connaît chaque profil des Oranje sur le bout des doigts. Chaque équipe tentait plus de temporiser en construisant de l’arrière. Par conséquent, les pénétrations dans le cercle se réduisaient à peau de chagrin jusqu’à la… 25e minute. Les 300 dernières secondes furent folles. Une poussée fautive dans les 25 offrait la première occasion belge avant la pause. Sur ce premier pc belge, Stockmann bloquait lesleep de Luypaert, mais Boon et Truyens étaient à l’affût. La rage du capitaine du Racing faisait vibrer les filets (1-0). Trois minutes plus tard, un flick était parfaitement maîtrisé par Charlier qui glissait, se relevait et centrait à Dohmen, esseulé au point de stroke (2-0). L’efficacité était totale.

Dans la foulée , les Pays-Bas obtenaient les 2 et 3e pc. Le 2e était le bon pour van der Weerden qui trouvait la lucarne sur une déviation de… Denayer (2-1). À la reprise, les Lions obtenaient leur 2e pc que Boon balançait au-dessus. À la 35e, van der Weerden sleepait son 4e pc déjà. Le rythme était infernal. Dockier s’infiltrait sur le flanc. Le pressing était hollandais, mais la défense tenait le coup. Chaque équipe ressentait le besoin de souffler par moments tant le match pouvait s’emballer durant quelques minutes.

Durant ce troisième quart-temps, les Lions peinaient à sortir de défense. À la 42e minute, un contre de Boccard offrait à Gougnard une occasion 4 étoiles, mais le tir du n°22 était trop croisé.

À la 44e, les Bataves demandaient la vidéo pour obtenir un pc qui était refusé.

Les 15 dernières minutes s’annonçaient dantesques. Le une-deux van Aubel-Briels s’achevait par un tip-in victorieux de Flo (3-1). Contrairement à la fin de la première mi-temps, les Red Lions ont continué à jouer. Il ne fallait surtout pas reculer. Ils l’ont fait, mais la défense était impeccable au marquage. À la 52e minute, van Aubel s’offrait une autre entrée de cercle. En vain. Vanasch ne touchait la balle qu’à la 54e. Sur le contre, les Belges galvaudaient. La fin de match était contrôlée par les défenseurs belges à la perfection.

Dans l’autre demi-finale, l’Argentine a surclassé l’Allemagne grâce, notamment, à un hat-trick de Peillat. Malgré un sursaut allemand, l’Albiceleste s’est imposée 5-2.

Belgique: Vanasch (8); Van Doren (9), Luypaert (9), Van Strydonck (9), Stockbroekx (9); Gougnard (8), Denayer (8), Dohmen (9); van Aubel (9), Briels (8), Cosyns (8); puis Dockier (7,5), Charlier (8), Boccard (8), Boon (8), Truyens (9).

Pays-Bas: Stockmann; de Wijn, van der Horst, Turkstra, van der Weerden; Baart, Verga, Bakker; Hertzberger, De Voogd, Hofman, Puis Schuurman, Van Ass, Kemperman, Pruijser, Croon.

Arbitres : MM. G. de Oca Montes et M. Grime.

Les buts : 25e Truyens sur suite de pc (1-0), 28e Dohmen (2-0), 29e van der Weerden sur pc (2-1), 46e van Aubel (3-1).

Revivez notre direct commenté !



L'Argentine crée la surprise et s'offre une finale

L'Argentine (FIH 7) a dominé l'Allemagne (FIH 3), championne olympique en titre, en demi-finales du tournoi de hockey (messieurs) des jeux Olympiques de Rio, mardi. Les Argentins se sont nettement imposés 5 à 2 et se qualifient pour la finale qui se disputera jeudi.

Gonzalo Peillat a isncrit 3 buts en première mi-temps pour les Argentins qui menaient 3 à 0 à la pause. Joaquin Menin et Lucas Vila ont alourdi la marque, très sévère, à 5-0 avant que Moritz Furste et Christopher Ruhr ne sauvent l'honneur pour les Allemands (5-2, score final).

Luca Masso, le petit-fils d'Eddy Merckx et fils de l'ancien joueur de tennis Eduardo Masso, est réserviste dans la sélection argentine.

C'est la première fois que l'Allemagne n'est pas en finale aux jeux Olympiques depuis 2004.