La capitaine de la Nouvelle-Zélande, qui affronte dimanche à 16h la Belgique, a été surprise par le visage des Panthers.

Dimanche, à 16h00, la Belgique s'attaquera à son match le plus délicat de cette phase de poule. En effet, la Nouvelle-Zélande a battu samedi l'Australie 2-0 au terme d'une rencontre dominée par les Néo-Zélandaises. Blessée à la pommette, la capitaine Stacey Michelsen portait une pochette de glace sur le visage. « Tout va bien », confirmait-elle. « Je jouerai contre la Belgique. »

Avec deux victoires en deux matches, les Néo-Zélandaises peuvent voir venir dans cette demi-finale de World League. « Mais, il ne faut pas croire que le tounoi est facile pour nous. Nous avons hérité d'une poule avec l'Australie, l'Espagne et la Belgique. Tout sauf une partie de plaisir. »

Au sujet des Red Panthers, elle restait méfiante. « Nous avons regardé leur match contre l'Australie. Franchement, j'ai été impressionnée. Elles ont développé un jeu offensif. Les milieux ont récupéré beaucoup de balles. » D'ailleurs, elle épingle sans hésiter Alix Gerniers comme joueuse la plus dangereuse. « Cette fille est vraiment habile avec la balle. Je m'attends à un bon match assez disputé. Nous ne les prendrons pas à la légère. La Belgique est une nation qui aime faire circuler la balle assez vite et qui est forte techniquement. »

Elle n'est pas là pour faire du tourisme à la Grand-Place de Bruxelles ou sur les canaux à Bruges. « Je n'ai encore rien vu du pays à part l'hôtel et le stade. » Durant les premiers jours du tournoi, elle raffolait de la chaleur étouffante. Samedi, les températures avaient chuté. « J'aime la chaleur car, en Nouvelle-Zélande, nous sommes habituées à ces conditions. »