Avec trois buts de retard, la tâche s’annonçait bien compliquée pour le Watducks. S’il était important pour les Canards de trouver rapidement le chemin des filets, les occasions franches furent plutôt rares durant le premier quart. L’intérêt des premières minutes se limitèrent en réalité à quelques pc de part et d’autre du terrain. Le Racing fut le premier à en convertir un, lors des deniers instants du premier quart temps, par Simon Gougnard, qui avait parfaitement suivi au rebond. Mené, le Watducks n’eut d’autre choix que de tenter le tout pour le tout. Le coach brabançon décida alors de passer à quatre avants, Boccard reprenant ses vieilles habitudes d’attaquant. Avec seulement trois défenseurs, les espaces se multiplièrent dans l’arrière-garde waterlootoise. En l’espace de cinq minutes, Boon sur penalty et Charlier mirent durablement le Racing aux commandes.

Avec un retard total de six goals, les chances du Watducks furent anéanties. Un peu plus encore lorsque Boon, inscrivit un quatrième goal. La fin de la rencontre se résuma à une succession de contres, mal exploités avec énormément de déchets techniques, surtout du côté brabançon. En toute fin de match, Blair Hilton parvint finalement à sauver l’honneur du Watducks après un dernier contre enfin correctement ponctué. Le score final s’élève donc à un corsé 10-4 en faveur des Bruxellois. Le Racing monte sur la troisième marche du podium et empoche au passage le dernier ticket qualificatif pour l’EHL.


Racing: Gucassoff, Rickli, Lootens, Harte, Van wetter, Meurmans, Truyens, Dalla Palma, Vanneste, Boon, Charlier, puis Versluys, B. Gougnard, S. Gougnard et Lambeau, Denayer.

Watducks : Vanasch ; Van Marcke, Charlet, Dumont, Penelle; Kina, Cabuy, Dohmen, Masso, Panchia, Van Lierde, Puis Sidler, Hilton, L. Capelle, Boccard, Ghislain.

Les arbitres : MM. F. Deneumostier et L. Dooms.

Carte Verte : 23e Dohmen

Les buts : 18eS. Gougnard sur rebond pc (1-0),25e Boon sur pc (2-0), 29e Charlier (3-0), 45e Boon (4-0), 66e Hilton (4-1).