Les larmes de Lieselotte Van Lindt n’y feront rien, l’internationale manquera le match retour ce dimanche à cause des deux cartes jaunes récoltées au Wellington. Grosses discussions à propos de l’arbitrage. John Goldberg : « C’est déroutant pour les filles d’être sifflé par des arbitres qui n’ont pas officié pendant la saison et qui apprécient les phases différemment, ici de façon plus sévère. » Ce que confirmait Xavier Reckinger à l’autre match : « Cela crée parfois le doute chez nos filles. » Toujours est-il que Van Lindt paie ses interventions athlétiques au prix fort puisqu’elle manquera le match retour de ce dimanche. Un autre qui manquera également la rencontre est Cavenaile qui s’écroulait à la 52e, victime probablement d’une déchirure au mollet. Au Wellington, Valcke tentait un retour après sa blessure aux ligaments : elle n’a tenu que 20 minutes.

Le Dragons débutait la rencontre on ne peut mieux avec une domination physique évidente pendant une vingtaine de minutes. Hélas, il ne parvenait pas à faire rentre la balle dans le but ucclois. Patriarche s’offrait les meilleures occasions mais ses 5 tirs au but échouaient tous à côté. Il faudra une erreur individuelle pour permettre à Puvrez d’ouvrir la marque à la 44e. L’avance du Dragons ne durera que trois minutes. Bonastré descendait sur la droite et centrait pour Meuwese qui plongeait : superbe égalisation. La fin de rencontre se terminait sur de belles occasions de part et d’autre. Le Well concédait le nul mais prouvait par la même occasion qu’il pouvait créer la surprise.

Simon Letchford était satisfait de ses joueuses : «L’équipe a pris confiance. Je leur ai demandé de garder la balle quand on al récupérait et de ne pas gaspiller : avec deux rencontres en 24 heures et sous cette chaleur, la récupération est importante. » John Goldberg faisait la moue : « Ce n’est certainement as notre meilleur match. Le Well reste une équipe d’expérience difficile à battre. »

Le Braxgata s’en sort bien

La Gantoise a de quoi se montrer déçue après sa défaite in extremis face au Braxgata. La rencontre débutait on ne peut plus mal, Meyvis se retrouvant seule en tête de cercle pour fusiller Goethals : 0-1 après deux minutes de jeu. La Gantoise va se créer pas mal d’occasion mais sans les convertir. Gerniers va rétablir l’égalité à la 20e et Vermeersch aurait même pu donner l’avantage aux locales sur pc à la 40e, mais son tir était parti hors du cercle. Tous les autres tirs gantois et ses trois autres pc échouaient à côté du but. En toute fin de rencontre, les Gantoises concédaient un pc que Harrison expédiait dans les filets. Reckinger s’estimait bien payé : « Un nul aurait été plus logique. Mes joueuses se sont imposées physiquement. Cette rencontre n’était pas trop bien structurée. » De l’autre côté, Kesteleyn gardait espoir : « On peut battre le Braxgata mais il faudra être plus efficace face au but. »