Dragons – Racing 2-1

Dragons : Walter ; Geers, Lootens, Noblet, Della Torre ; Rubens, Denayer, Rombouts ; Martinez, van Aubel, Charlier ; Puis Luyten, Putters, Raes, Cobbaert, Foubert

Racing : Gucassoff ; Harte, Delavignette, Rickli, Lambeau ; Weyers, Wegnez, Meurmans ; Hottlet, Truyens, Cayphas ; Puis Van Lierde, Lucaccioni, De Chaffoy, Horler, Vermylen

Arbitres : Mlle C. Martin Schmetts et T. Bigaré

Cartes vertes : 18e Cobbaert, 19e Hottlet, 23e Lambeau, 42e Lootens, 56e Meurmans

Carte jaune : 61e Putters

Les buts : 26e Raes sur suite de pc (1-0), 47e Della Torre sur pc (2-0), 65e Harte sur pc (2-1)

Le Racing démarrait son week-end capital par un détour au Dragons avec la volonté de garder la main sur la grande finale de dimanche contre l’Herakles. Pour le Dragons, l’objectif est de prendre les points qui lui assurent le Top 8 définitivement. Les Anversois ont rempli leur devoir. Ils ont dominé une grande partie de la rencontre, mais ils ont connu des frayeurs en fin de rencontre. Quant au Racing, il a montré à nouveau ses difficultés à marquer malgré un bon match dans l’ensemble. La défaite du Racing n’a rien d’une catastrophe. Les Ucclois savent qu’ils ne peuvent plus calculer dimanche. Ils devront battre l’Herakles. En revanche, la catastrophe, c’est la blessure (épaule/clavicule) de Victor Wegnez. Dans le dernier quart temps, il a été déstabilisé en pleine accélération par Putters qui l’a fait tomber du stick. Le contact était involontaire, mais les conséquences sont lourdes. Le Red Lion sortait avec les larmes au bord des yeux et le bras en écharpe. Il nous confiait qu’il partait faire une radio, mais qu’il ne jouerait sûrement pas la grande finale tant attendue contre l’Herakles.

Samedi, le Dragons a dominé la rencontre dès le début. Cayphas, dans un angle fermé, tirait dès la 3e minute sur Tobias Walter. Sans réel danger. Florent van Aubel cherchait un pc sur un centre, mais la défense était propre. Denayer et van Aubel ne passaient pas loin du 1-0 à la 5e minute. Le début de match était chaud avec notamment cette intervention de Gucassoff sur un tir de Martinez. Horler se retournait dans le cercle, mais ne mettait pas Walter en danger. A la 9e minute, Horler forçait le premier pc du match. Le sleep de Harte filait à côté. Il était dévié. Della Torre s’infiltrait sur la baseline trop facilement, mais Gucassoff veillait au grain. Van Aubel tirait en bord de cercle. Gucassoff devait encore s’interposer devant Raes dans ce premier quart. Lambeau centrait vers le point de stroke au moment où Truyens surgissait de nulle part. Il touchait la balle, mais Walter était vigilant.

Le Dragons était plus performant en récupération de balle et dominait légèrement les débats. Le Racing souffrait en ce début de quart-temps, mais Gucassoff n’était plus alerté . Lambeau fauchait son opposant et prenait une verte. Wegnez interceptait du bout du stick un flick qui aurait pu être dangereux pour Gucassoff. A la 26e minute, le Dragons héritait de son premier pc. Raes marquait sur la phase de pc alors que Cobbaert aurait pu tirer sur la phase. La défense du Racing n’avait pas réussi à dégager la balle qui revenait dans le stick de Raes. Wegnez tirait sur le genou de Noblett qui se relevaiten boîtant. Martinez cadrait un gros tir sur Gucassoff. Le sprint de Denayer était récompensé par un centre qu’il parvenait à dévier. Quel sprint ! Le Racing était très discret dans le cercle de Walter durant le 2e quart.

Après la pause, c’est le Racing qui revenait avec les meilleurs intentions sur le terrain. Walter était toujours sur la trajectoire d’occasions peu dangereuses. Sur une passe en retrait catastrophique d’Horler, van Aubel servait Charlier qui était en bord de cercle. Harte lui chipait la balle. Le Dragons laissait passer l’orage assez calmement. A la 47e minute, le Dragons recevait son 2e pc. Gucassoff touchait le sleep de Della Torre, mais il déviait la balle dans sa lucarne (2-0). Le Racing accusait le coup. La défense du Dragons ne cédait rien.

Le troisième quart-temps portait un coup fatal au Racing qui avait dominé les 10 premières minutes en vain. Pire, ils encaissaient un 2e but.

La verte de Meurmans à la 56e minute compliquait l’affaire d’un Racing qui se cassait les dents sur la défense anversoise. Van Lierde était mal placé sur un centre intéressant à la 59e. Rickli trouvait Horler en bord de cercle, mais l’attaquant restait sans solution face au rideau défensif des Anversois. Un bon résumé de la rencontre. Putters faisait tomber Wegnez en pleine accélération. Il voyait jaune. La faute était aussi involontaire qu’indiscutable. Van Lierde se plaignait des passes de ses coéquipiers. Le Racing avait sorti son gardien pour les 8 dernières minutes. En plus, le Dragons joue à 10. La supériorité numérique leur amenait un 2e pc. Harte partait sans la balle, mais amenait un 3e pc. La balle achevait sa course au fond des filets. Gucassoff revenait dans son but. Le Dragons était volé d’un pc la 67e minute. Gucassoff sortait à nouveau. Il restait 3 minutes. Le score ne changeait plus.

Grâce à ce succès, le Dragons est assuré du Top 8. Il se rend dimanche à Namur pour récolter ses 3 derniers points du premier tour sans pression. Quant au Racing, il a perdu la main face à l’Herakles. Désormais, les Rats devront absolument prendre les 3 points à l’Herakles sous peine d’échouer à la maudite 9e place.

Lootens : «Nous avons dominé ce match. Pourtant, on se fait peur sur la fin. Le Racing avait sorti son gardien. Nous avions une jaune. Finalement, on prend les trois points ce qui assure notre place dans le Top 8. Il reste encore 3 points à aller chercher à Namur. Nous voulons nous rapprocher de ce Top 4. Ensuite, on divise les points. Tout deviendra possible. Le Dragons grandit au cours de toutes les saisons.»

Delavignette : «Mentalement, nous accusons le coup, mais on sera à bloc dimanche face à l’Herakles. Si on affiche le même niveau, cela passera. Nous éprouvons du mal à achever nos actions. Le 2-0 nous met K.-O. Nous n’avons plus notre sort entre les mains. Dans l’absolu, cela ne change rien. Nous monterons sur le terrain pour battre l’Herakles. C’est tout.»

Weyers : «Le match est fini. On ne peut plus rien changer. Il faut être focus sur l’Herakles. Il faut rester une équipe et ne pas baisser les bras.»


Victoire du Watducks sans la manière 

Namur – Watducks 1-7

Namur : D’Hayer ; V. de Cocquéau, Bonanni, De Moor, Dieudonné ; Weicker, Jacob, Pokorny ; Navez, André et P. de Cocquéau puis Cirillo, Géruzet, Joye, Oguz et Daussogne

Watducks : Vandenbroucke ; Van Oost, Charlet, Van Strydonck, Dumont; Boccard, Van Marcke, Wilbers; Dykmans, Capelle, Willems puis Sidler, Ghislain, Lemaire, Depelsenaire et de Backer.

Les arbitres : MM. T. Hennes et M. Pontus.

Les cartes vertes : 44e Dykmans, 58e Capelle, 68e Lemaire

Les buts : 10e Dykmans (0-1), 26e Wilbers (0-2), 41e Dykmans (0-3), 50e Charlet sur pc (0-4). 55e Capelle (0-5), 56e Boccard (0-6), 58e Willems (0-7), 67e Pokorny sur stroke (1-7)

Succès en deux temps pour les Waterloo Ducks à Namur ce samedi après-midi. Les hommes de Jean Willems ont d’abord mis 35 minutes à trouver la bonne carburation. La faute à des Escargots volontaires, audacieux à la construction et très présents physiquement. Malheureusement pour eux, impossible de transformer leurs deux PC ni de tirer profit des offrandes de Jacob et Pokorny, que ce soit Pierre de Cocquéau, Bastien Weicker ou Gilles Géruzet. « C’est dommage qu’on n’ait pas scoré sur nos opportunités car elles étaient assez franches. Notre première mi-temps était très positive », confiait Joy Jouret, la coach locale. « Mais à nous d’apprendre d’être constants sur tout un match. Surtout quand en face, c’est le Watducks. »


Effectivement. Car lors du 3e quart, un Namur moins structuré et cuit physiquement ne rentra pas une seule fois dans le cercle de Simon Vandenbroucke. Plus appliqués balle au stick et plus haut dans leur pressing, les Brabançons wallons ne laissèrent rien à leur adversaire. « Nous avons vraiment bien presté pendant 15 minutes en deuxième mi-temps », commentait Jean Willems, le mentor du Wat’. « Pour le reste, on n’a pas bien joué. Mais le positif est que nous signons un gros score malgré tout. Les gars sont fatigués. La situation et l’enchaînement des matches commencent à peser. Nous avons juste envie que ça se termine. »

Namur finira son premier tour ce dimanche avec la réception du Dragons (12h). Deuxième à cinq points de Gand, Waterloo recevra l’Old Club Liège (15h).


L'Herakles fait le job et jouera sa finale contre le Racing

Old Club: Martin ; Lectius, Langen, L. Lejeune, Jehaes ; Dawance, Kleinkenberg, T. Tambwe; de Moor, Neuprez, Marechal puis Marchandisse, Van Erkel, Lamalle, Künsch, M. Lejeune

Herakles: Timmermans; Puglisi, Le Clef, Haig, Leenders ; M. Donck, Van Damme, Am. Keusters ; De Kerpel, Harte, Amorosini puis Van Dessel, Devillé, Van Diest, Ant. Keusters et Struyf

Les arbitres: MM. N. Benhaiem et L. Dooms

Les buts: 19e Harte (0-1), 23e Struyf (0-2), 46e Van Diest (0-3), 49e De Kerpel (0-4), 55e Van Diest (0-5), 59e Van Diest (0-6); 66e Am. Keusters (0-7), 68e Van Erkel sur pc (1-7)

Pour l'Herakles, les données sont simples: un 6/6 contre l'Old Club et le Racing et le top 8 sera assuré. Tout d'abord, il fallait l'emporter face à des Liégeois pour qui la reprise a été compliquée. En cas de victoire, les équipiers d'Amaury Keusters joueront leur saison face au Racing dimanche.

Appliqués dès les premières minutes dans la cuvette liégeoise, les visiteurs combinaient avec Keusters et Devillé et obtenaient deux pc consécutifs. Le premier sorteur de l'Old Club, véloce, touchait le premier du pied et écartait le second. Après ce premier danger écarté, ce sont les joueurs locaux qui passaient à l'action. De Moor débordait sur la droite et centrait en retrait. La balle était reprise par un de ses équipiers et terminait sa course sur le pied d'un Liérois. Timmermans stoppait le tir de Langen du sabot. Dans un premier quart équilibré, il n'y eut pas d'autres occasions franches.

L'Herakles ouvrait le score en entrée de second quart lorsque Harte profitait d'un bon travail de son extérieur droit pour tirer vers le but. Son tir semblait être dévié juste devant le gardien par Puglisi mais était accordé à Harte. On jouait la 19ème minute. 4 minutes plus tard, Struyf doublait la mise en interceptant une relance de la défense visitée et s'en allait tromper Martin d'un tir en revers. Les joueurs de Darran Bisley continuaient à attaquer et profitaient de ce temps fort. Martin arrêtait diverses tentatives vers son but.

L'Old Club ne se laissait pas compter. Leurs efforts étaient récompensés par un pc qui ne donnait rien. Dans l'autre sens, le plus âgé des frères Keusters dans un deux contre un avec Martin, passait à Van Damme qui ratait l'offrande. C'était ensuite au tour d'Amaury Keusters de tester les réflexes de Martin. Le troisième but tombait finalement du stick de Van Diest après un bon centre d'Amorosini. Deux minutes plus tard, De Kerpel inscrivait le quatrième but, superbe, d'une subtile louche en revers au-dessus du gardien dans un angle presque impossible. Tom Dawance tirait à deux reprises vers Timmermans qui remportait les deux fois le duel.

Van Diest inscrivait son second but de l'après-midi à la 55e après une percussion dans l'axe qu'il ponctuait d'un tir hors de portée de Martin. Van Diest, à nouveau, chippait le but de Van Damme et inscrivait un triplé. Comme souvent à L'Old Club, on n'abdiquait pas malgré le score. Ils obtenaient deux nouveaux pc mais la défense de l'Herakles était intraitable. Amaury Keusters alourdissait la marque. Van Erkel inscrivait sur pc un but mérité pour l'Old Club en fin de rencontre.

L'Herakles a donc rempli la première partie de son contrat. La jeunesse lieroise aura une nouvelle fois été à la hauteur; Simon Van Diest s'offrant un triplé, Charlie Van Damme toujours aussi actif, comme Amorosini. C'est donc face au Racing que cela se jouera. Amaury Keusters revenait sur la rencontre. "Notre but était de gagner et de prendre du plaisir, marquer des goals et faire tourner l'équipe. Un match à l'Old Club peut coïncider avec un match piège. Nous l'avons bien entamé avec professionnalisme. Demain, nous viserons la victoire contre le Racing car nous voulons figurer dans le Top 8."

Du côté des visités, il n'y a pas à rougir de la prestation. Ils ont fait jeu égal dans le premier quart, ont obtenu plus de pc que l'Herakles sur l'ensemble du match et ont eu plusieurs occasions franches. Ils ont par contre payé cash les pertes de balles et autres erreurs défensives. Pierre de Moor donnait son opinion sur la rencontre et la première partie de saison de son équipe. "Nous avons joué une bonne première mi-temps mais comme souvent ça a été plus compliqué en seconde mi-temps. Face à des équipes mieux préparées, physiquement nous avons du mal. Nous sommes plus fatigués et avons du coup un manque de réalisme devant le but. Nous prenons énormément de plaisir cette saison, le groupe vit bien, nous nous tirons vers le haut. Ce sont surtout les matchs des Play-down qui seront intéressants, avec des matchs abordables pour nous."