Pieter Theuniers, vous connaissez ? Seuls les véritables spécialistes du hockey pouvaient répondre par oui à cette question jusqu'il y a peu. C'est que ce Malinois de 30 ans depuis peu a toujours privilégié deux choses : ses études de médecin et de dentiste, d'une part; le fait de jouer avec ses copains, peu importe le niveau, d'autre part. Mais laissons-le raconter :

"J'ai commencé à jouer au hockey assez tard, à 13 ans. Avant cela, je jouais au tennis. J'ai débarqué en équipe première à 16 ans et j'ai fait partie des sélections nationales en -18 et en -21 ans. J'ai beaucoup joué en première à Malines : mon premier coach fut Rudi Coorens. J'aime aussi beaucoup coacher les équipes de jeunes et c'est la raison pour laquelle le Braxgata m'a recruté pour deux saisons. Après cela, il y a deux ans, j'ai joué une saison pour le Baudouin, sur l'insistance d'Armand Solie. Nous étions deuxièmes à l'interruption du championnat, mais le reste de ma saison a été gâché par une fracture de la main. Je suis revenu à Malines, mais nous sommes descendus la saison dernière. C'est alors que Michel Schuermans m'a convaincu de venir jouer pour l'Héraklès. D'abord comme coach de jeunes, et accessoirement comme joueur. Et je ne me plains pas, puisque jusqu'ici j'ai pratiquement tout joué." Pour la petite histoire, c'est précisément Michel Schuermans qui nous confiait dimanche que Theuniers était le meilleur transfert qu'il ait réalisé de sa vie. C'est dire !

Pieter Theuniers est un défenseur central de formation, mais il lui est déjà arrivé plusieurs fois, au gré des sélections, de prendre place à l'arrière gauche. Et ça marche... "Je me suis spécialisé dans la médecine physique : locomotion, revalidation, etc. Actuellement je suis encore assistant à l'UZ Leuven, à Gasthuisberg et à Pellenberg. J'espère faire carrière plus tard dans la médecine du sport", explique-t-il.

Vient alors la question inévitable : constatant sur le tard qu'il a bel et bien le niveau pour jouer en division d'Honneur, le docteur Theuniers n'a-t-il pas de regret de ne pas avoir tenté l'expérience plus tôt ? Il répond honnêtement : "Un peu, oui, mais j'ai fait mes choix de vie et je les assume. Je me suis toujours bien amusé sur un terrain de hockey, mais c'est gai de voir que je peux apporter ma pierre à l'édifice d'une équipe en construction."

Si Theuniers est une révélation de la saison, c'est tout simplement à l'image de son club, que personne n'attendait dans le play-off du haut. "Aucun de nous n'avait l'ambition de jouer le Top 6, mais cela prouve que rien n'est impossible. Nous n'ambitionnons pas davantage de jouer les demi-finales. Mais je peux vous assurer qu'on prendra encore des points cette saison. Est-ce qu'on ne vient pas de le faire chez le favori n° 1 du championnat ? Peut-être pas ce vendredi, car il y a de fortes chances que le terrain soit gelé, mais plus tard dans la saison", prévoit Pieter Theuniers.

Dans 3 ou 4 ans, il sera déjà temps de faire place aux jeunes. Et de jouer où ? "Pour l'instant je me plais très bien à l'Héraklès. Comme tout le monde, je pourrais terminer ma carrière dans mon club d'origine, mais ce n'est pas à l'ordre du jour."

© La Libre Belgique 2007