BRASSCHAAT La rengaine est connue, le refrain aussi. Depuis le début de la saison, l'équipe du Relax encaisse très régulièrement ce genre de punition, si l'on excepte le bon point remporté face à l'Orée dans le match des mal lotis de la D 1.

Dans l'antre du Dragons, les plus optimistes des Bruxellois n'espéraient pas remporter la moindre unité. Et ce n'est pas l'absence de Thierry Stumpe dans le camp anversois qui allait changer quelque chose à la trame.

Trois buts concédés en première mi-temps, autant en seconde, la sanction fut on ne peut plus logique, alors que les Anversois ont également touché deux fois les montants en l'espace de deux minutes juste après la reprise!

Cependant, contrairement au scénario habituel, le Relax ne s'est pas effiloché au fil du match, que du contraire. Mis sur le velours très rapidement par deux pc de l'Irlandais Steven Butler, les joueurs de Bert Wentink n'ont il est vrai pas forcé leur talent par la suite, se contentant de gérer leur viatique tout en essayant de pratiquer un hockey propre. Ils rejoignèrent ainsi le vestiaire une minute après le troisième but, une action personnelle convertie d'un superbe revers par Justin Sheriff.

Si Michel Kinnen (43e), Xavier Van Elderen (58e) et Sheriff (69e) alourdirent la marque après les citrons (ou plutôt le vin chaud pour les fervents supporters!), les joueurs du Relax eurent le mérite de se battre jusqu'au bout. A l'image d'Arnaud Delusinne, qui sauva méritoirement l'honneur à deux minutes du terme.

© Les Sports 2002