Dans les rangs du Waterloo Ducks, le sentiment du devoir accompli primait sur les autres impressions.

Cédric De Greve : "Pour cette finale de la finale, la réussite était de notre côté. Nous avons été plus forts que Louvain. Le 7-1 est sévère. Nous avons été très réalistes devant le goal. Après notre revers dimanche dernier, nous avons visionné les vidéos et avons vu que nous étions trop légers dans les duels. Nous avons rectifié le tir. Je dédie la victoire à tout le club."

Julien Haquenne : "Nous avons changé notre tactique par rapport à la seconde manche. Nous avons joué notre jeu sans nous soucier du nom de l’adversaire. C’est notre meilleure stratégie. Nous sommes restés patients sans douter. Je me souviendrai toujours de notre demi-finale retour en play off contre le Léopold lorsque nous étions au pied du mur."

Simon Gougnard : "Nous ne nous attendions pas à un match si ouvert. J’aurais jamais pensé un tel résultat. Je dédie le titre à mon papa qui me soutient depuis que j’ai 4 ans."

John-John Dohmen : "On avait misé sur un score très serré. A 2-0, j’ai senti que Louvain craquait. Les Universitaires n’étaient pas efficaces en zone de conclusion. Louvain a craqué mentalement. La finale reflète notre championnat. Nous avons dominé du début à la fin avec la meilleure attaque et la meilleure défense. Une grosse saison."

Amaury De Cock : "Le score est mérité mais sévère. A 3-0, si Louvain marque son stroke, la partie est relancée. Nous avons beaucoup bossé pour en arriver là. Finir avec 11 points d’avance est fort. Je dédie le titre à Xavier De Greve. J’ai été blessé durant quatre semaines. Vendredi, j’étais à 95 %. On s’est appelé le soir pour voir qui jouerait. Il s’est tout de suite mis au service de l’équipe en se retirant. Un grand geste. Je pense aussi à Nicolas Ryckaert, notre second gardien. Il n’a pas disputé une seconde de championnat, mais a toujours été disponible pour le groupe."

Thibaut De Saedeleer : "Le meilleur est champion. Le Watducks a réalisé une saison exemplaire. Comment rêver d’une plus belle fin ? Nous sommes champions de Belgique devant notre public en battant notre dauphin 7-1 au terme de la manche décisive ! Le groupe a fait preuve de maturité et de sagesse notamment en demi-finale retour contre le Léopold. Je dédie le succès à mon papa, décédé il y a deux ans, qui a tant fait pour nous."

Alexandre De Saedeleer : "Lorsque notre assise défensive est bonne, nous jouons toujours bien. La domination de Louvain était stérile. Il leur a manqué un bon banc. Il est difficile d’enchaîner trois matches de haut niveau sur un tel rythme quand le noyau ne comprend que 12-13 joueurs. Je retiens du championnat notre défaite contre le Racing (6-4). A l’époque, nous brisions une grande spirale de succès qui nous a ramené les pieds sur terre. Je dédie cette victoire à mon papa."

Thomas Van den Balck : "Assez bizarre comme sensation, un premier titre, je l’avoue. Ca fait beaucoup de bien parce que nous avons beaucoup donné. On le mérite, mais Louvain nous a donné beaucoup de fil à retordre et même à 6-0, continuait à essayer de marquer. Je leur souhaite beaucoup de bonheur en EHL pour qualifier un 3e club belge car il faut montrer que la Belgique existe sur la carte du hockey mondial. Notre secret aujourd’hui, c’est qu’on n’est pas partis gagnants. Résultat : ils ont eu moins d’occasions franches que lors des deux premières manches."

Etienne Tys : "Nous étions bien payés à la mi-temps : nous avions été deux fois au cercle, et marqué deux goals. Derrière, on a joué juste, exactement comme Louvain la semaine dernière. Notre ligne arrière n’a quasi pas fait d’erreur. L’équipe a eu une très belle réaction pendant la semaine et a montré beaucoup de sérénité, après une séance de vidéo très cruelle mardi, chacun - y compris moi - a fait sa part d’analyse et a bien travaillé."

Xavier Brooke : "Le score pourrait laisser penser que le match était facile, mais c’est loin d’être le cas. Nous avons joué selon nos qualités, alors qu’on avait fait trop attention à celles de l’adversaire lors de la manche précédente. Louvain est clairement la meilleure équipe après nous, aujourd’hui nous voulions vraiment le titre, sinon nous n’aurions jamais gagné sur un score pareil."

Benjamin Van Hove : "Ma rentrée n’a pas été décisive, je me suis contenté de stabiliser un peu l’équipe derrière, sans faire de miracles. Il fallait canaliser cette ligne d’attaque louvaniste ultra-performante. Ce titre est comme le précédent, mérité car nous avions déjà dominé la saison, malgré une équipe de Louvain incroyable à qui je souhaite bonne chance en EHL."

Alexis Mestdag : "Je suis sorti sur blessure, un coup direct de Pau Quemada, mais c’est un accident de jeu. On a un groupe de 18 et tout le monde sait jouer. 7-1 c’est lourd, bien sûr que personne ne croyait à ce score, mais on s’est battus sur chaque balle en imposant notre jeu. On était dos au mur, mais le groupe a eu une réaction après avoir été dégoûté à la vidéo mardi."

Juane Garreta : "C’était la pire de mes 5 saisons au Watducks. Mais aujourd’hui, on a livré bataille. La formule actuelle est bien, on a droit à un jour sans comme dimanche dernier. Mais quand l’adversaire joue vraiment bien, on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut ! Aujourd’hui la balle a tourné pour nous, la semaine dernière c’était l’inverse. On a été efficaces surtout. Le titre ne se décerne pas à l’équipe qui joue le mieux mais à celle qui gagne. La saison prochaine ? Je ne sais pas si je pars ou si je reste. Une chose est sûre, je reprends l’équipe nationale."

Maxime Luycx : "Il faut rester modestes, nous avons eu 100 % de réussite en marquant sur chacune de nos trois premières occasions de but. Le score ne reflète pas la physionomie du match, pas plus que la semaine dernière d’ailleurs. On est restés calmes et on a gardé la balle comme il fallait en attendant notre heure. Un grand coup de chapeau à Louvain qui fut un grand finaliste. C’est mon deuxième titre, comme pour la plupart de l’équipe (sauf Etienne Tys, Alex de Paeuw, Thomas Van den Balck et Jérémy muylaert, NdlR), la joie est différente mais ça fait tout autant plaisir. On est juste un peu plus calmes que la première fois. Nous existons depuis 20 ans, nous avons joué 9 play-off et conquis 2 titres, nous avons des supporters fabuleux auxquels nous dédions ce titre."