entretien

Question à deux points : quel est le meilleur buteur du Léo cette saison ? Si vous êtes un habitué du journal du jeudi, vous connaissez la réponse : il s'agit de Julien Meyers, avec huit buts ! Ce jeune du cru, qui à 24 ans termine des études de marketing à l'Ephec, a toujours joué pour le Léo, excepté une saison au Beerschot. Il fait partie de la génération de jeunes talents qui ont pu se faire une place au soleil cette saison après les départs des De Saedeleer, Deneu, Houssein et autre Dohmen. Histoire de vérifier que le Léo a derrière lui un noyau plus étoffé qu'on ne le pense généralement !

"C'est un peu râlant qu'on n'ait pas assuré notre qualification la semaine dernière", explique Julien. "A Waterloo, nous ne méritions pas de perdre. Nous avons eu une dizaine de pc et eux seulement quatre, mais ils en ont mis trois ! D'ailleurs, il suffit de regarder le classement des buteurs : tous ceux qui sont en tête sont tireurs de pc... Tant pis, nous ferons la différence dimanche. Je me plais bien au Léo, c'est un chouette club, et on doit bien cela à ceux qui oeuvrent pour nos nouvelles infrastructures."

De toute façon, la saison du Léo est déjà une réussite, non ? "Comme le disait Mika Van Cutsem au briefing, c'est déjà bon maintenant, ce serait mieux en demi-finale et ce serait extraordinaire de faire encore mieux. J'en profite pour dire que si nous réalisons de si bons résultats, le staff y est aussi pour beaucoup. Avec Bob Maroye, Mika et aussi Stéphane Charlier, nous sommes en de bonnes mains", estime Julien.

Le Léo a souvent bien réussi cette saison (défaite contre le Pingouin dans un match sans enjeu, match nul contre Waterloo en passant tout près de la victoire et sans-faute par ailleurs) mais Louvain, c'est le favori du championnat ! "Je pense vraiment que tout est possible et qu'on va gagner. On jouera en bleu, on n'a encore jamais perdu de point, même si je n'ai marqué... qu'en rouge. Une chose est certaine, on va devoir 'mettre la tête' sur chaque balle. J'ai hâte d'être dimanche et je ne sui s pas le seul !"

Julien Meyers n'a jamais eu les honneurs d'une sélection nationale en équipe d'âge. Il goûte à plein les joies de l'équipe première, où il a été titularisé à peu près la moitié des matches du play-off. "Mais tous mes potes jouent au Léo 3 actuellement, alors si on m'explique un jour que je n'ai pas le niveau pour jouer en Honneur, ce ne sera pas un drame. En attendant, on fera tout pour être en demi-finale !"