EDEGEM Les joueurs de St-Job ont remporté haut la main le derby anversois du côté du Beerschot, qui a fait illusion l'espace d'une mi-temps. Mais lorsque Vitali Kholopov a converti de maîtresse manière les deux pc obtenus en début de seconde période, l'équipe de Louis-Carl Speleers n'est jamais parvenue à inverser la tendance. Elle encaisse ainsi son deuxième revers consécutif après celui subi à La Gantoise, et peut désormais pratiquement faire une croix sur les play-off.

Au vu de ce qu'ils ont montré hier dans une plaine d'Edegem balayée par un vent glacial, les joueurs du Beerschot ne le méritent d'ailleurs pas. Face à une équipe ne se basant pourtant que sur quelques individualités, ils ne sont jamais passés à la vitesse supérieure, ce qui était nécessaire pour déstabiliser une équipe bien en place autour de son axe central Beunen-Richards. On assista par ailleurs à un festival de mauvaises passes de part et d'autre, les deux équipes étant plus enclines à travailler au niveau de la récupération de la balle qu'à la construction du jeu proprement dite. Dans ce cadre, ce sont les joueurs de Leo Roels qui se sont créé les meilleures occasions suite au travail de sape de leur entrejeu, où Kholopov (pourtant pris en individuelle par son ancien coéquipier Philippe Goldberg) et Veen régnèrent en maîtres. Si le score était vierge à l'issue de la première période, le Bee le devait en partie aux interventions dix-huit carats de leur portier De Saedeleer, d'abord devant Relik (5e), puis Stuart (25e) parfaitement isolé dans le cercle suite à un beau mouvement Fayat-Bertrand. Las, le portier local ne put rien faire sur les deux pc convertis par ce diable de Kholopov, tandis que De Clerck sortit le grand jeu dans la minute suivante sur la première tentative de John Goldberg dans cet exercice spécifique. Ce qui fut le tournant du match, le Beerschot ne parvenant plus par la suite à inquiéter le gardien visiteur.

Si les joueurs de Louis-Carl Speleers eurent le mérite de se battre jusqu'au bout, ils s'exposèrent bien évidemment aux contres meurtriers, l'arme favorite de l'Antwerp. Obligé de commettre la faute nécessaire sur Van Jole à l'ultime minute, De Saedeleer ne put empêcher Kholopov de convertir le stroke, et de réussir son premier hat-trick de la saison.

© Les Sports 2003