Entraîneur de l'équipe d'Allemagne de hockey, qui dispute les Mondiaux 2006, Bernhard Peters s'apprête à relever un nouveau défi: prendre en main une équipe de football de 3 éme division qui rêve de rejoindre l'élite.

Jusqu'au printemps dernier, rares étaient les Allemands à connaître le nom de l'entraîneur de leur équipe nationale de hockey sur gazon. Jürgen Klinsmann s'est chargé de rendre célèbre cet éducateur de 46 ans au passé de joueur très modeste. C'est pourtant lui qui a sorti le hockey sur gazon allemand de l'anonymat avec un titre mondial (2002), un sacre européen (2003) et une volée de titres dans les catégories de jeunes. Alors sélectionneur de la «Nationalmannschaft», à quelques mois du Mondial 2006 de football à domicile, Klinsmann ne jure que par Peters qu'il présente comme l'entraîneur le plus novateur et compétent du sport allemand.

Klinsmann qui s'était engagé dès sa nomination en août 2004 dans un gigantesque chantier de dépoussiérage du football de haut niveau, voulait même confier à Peters le nouveau poste de directeur technique de la Fédération allemande de football (DFB). Mais à la stupéfaction initiale des dirigeants de la DFB, devant une nouvelle proposition iconoclaste de «Klinsi», a fait place un blocage implacable. Peters a alors été séduit par le projet de Dietmar Hopp, fondateur du groupe informatique SAP, qui projette de faire du club de 3e division de Hoffenheim une place forte du football allemand, disputant à terme la Ligue des Champions. A partir du 1er octobre, Peters entamera une nouvelle carrière comme directeur sportif en charge du développement de Hoffenheim, aux côtés de l'entraîneur Ralf Rangnick qui a dirigé entre autres Schalke 04. «Je vais apporter des petits plus, dans l'analyse du jeu, dans l'approche mentale et surtout dans le développement des jeunes joueurs», détaille-t-il avec appétit. En attendant, il a encore un dernier défi à relever avec les hockeyeurs: «Atteindre au moins les demi-finales des Mondiaux».

© Les Sports 2006