Malgré l’absence de leur entraîneur Adam Commens, les joueuses de l’Antwerp continuent à survoler cette Division Honneur Dames. Leur victime du jour s’appelle Louvain auquel les finalistes de l’an passé ont enfilé 14 buts. Avec un total de 56 buts marqués en neuf matches (pour 16 encaissés), l’Antwerp affole tous les compteurs. Les joueuses de Sint Job in’t Goor - qui ont une moyenne supérieure à six buts marqués par match - se présentent désormais comme les principales candidates au titre.

Surtout que leur plus dangereux rival jusqu’ici, le Wellington, a à nouveau perdu des unités (2-1) face à une équipe du Dragons qui en profite pour remonter dans le Top 4.

Une quatrième place que perd le Braxgata qui se sera réveillé trop tard au cours du match l’opposant à Uccle Sport. Une rencontre emportée de justesse par les Merlettes qui reviennent du coup à une seule unité de leur voisin du Wellington. Tout commença parfaitement pour les filles de Marcello Orlando qui ouvrirent la marque via Elise Preney sur pc.

A la 28e minute de jeu, Dovile Jakaite, qui avait raté un stroke quelques minutes plus tôt, trouvait l’égalisation. Trois minutes plus tard, un coup franc d’Emilie Sinia était repris de près par Laure Van Tuyckom qui fixa le score à 1-2.

La seconde période fut fertile en occasions de buts de part et d’autre. Philippe Goldberg, le coach du club local, était particulièrement déçu : "Il était écrit que cela ne voulait pas rentrer pour nous."

Marcello Orlando, lui, était tout sourire. "Ce fut un match très tactique que nous avons bien géré. Je dois tirer un coup de chapeau à Nadine Khouzam, notre gardienne qui a été parfaite. Le Braxgata aurait pu aussi l’emporter avec un peu plus de réussite. C’est une équipe expérimentée et très physique qui mérite sa place au classement général."

Toujours en course, le Léopold, vainqueur au Victory (0-3), remonte à la septième place, tandis que le Pingouin, défait 3-4 par la Gantoise, sera passé à un stick d’empocher ses premières unités.