Hockey

L'efficacité avant tout...

J.F.J.

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL EN CHINE JEAN-FRANÇOIS JOURDAIN

Les nouvelles du front belge sont toujours bonnes, même si les (rares) supporters de notre équipe nationale présents à Changzhou vieillissent de dix ans par match. Lundi, les Diables ont terminé le long week-end pascal contre le Canada par le même score qu'ils l'avaient entamé contre l'Irlande: 1-0, un score devenu désuet dans le hockey moderne. Personne ne s'attendait certes à un score fleuve contre les Canadiens. Les Belges n'ont jamais réussi à faire cela, pas plus qu'aucune équipe dans ce tournoi puisque les Canadiens ont subi contre nous leur quatrième défaite... par un but d'écart, en autant de matches.

Pied au plancher

Selon leur bonne habitude, les Diables entamèrent pourtant le match pied au plancher. Après une minute et demie, ils héritèrent d'un coup franc apparemment anodin non loin de la ligne de touche. Zoulou Brulé glissa la balle à Maxime Luycx qui centra. Tchouk Truyens contrôla la balle en revers et tira. Mahood, mal placé, toucha la balle mais ne l'empêcha pas de rentrer dans son but (1-0). Les Belges commençaient à nouveau la rencontre avec un but d'avance. Génial. Sauf pour le spectateur neutre...

Dès cet instant en effet, on ne vit plus grand-chose. Les Belges s'ingénièrent à contrôler la rencontre et à couper les angles, ce qu'ils firent remarquablement.

Les occasions de but canadiennes se comptèrent sur les doigts d'une main. Un coup franc au quart d'heure fut dévié par Grimes à côté du but et lorsque les joueurs à la feuille d'érable parvinrent à placer pour la seule fois du match leur fameuse combinaison Peter Short - Michael Lee, celui-ci tira... à côté de la balle.

Usant et abusant de la longue balle, les Nord-Américains ne réussirent jamais à construire une phase intéressante. On nota un pc dans chaque camp après la reprise. Pour les Belges, l'envoi de Brulé fut hors cadre. Pour les Canadiens, ce fut un tir largement au-dessus de la planche et donc un dégagement. Il y eut encore deux phases intéressantes, une reprise de Dohmen sur coup franc de Houssein, hors cadre également, et un dégagement de Cédric De Greve après... trois ratés consécutifs dans sa défense. Et l'un des plus pauvres matches du tournoi - un seul tir cadré en 70 minutes, bon pour un but - se termina...

En tête du groupe

Avec 10 points, les Belges passaient en tête du groupe et pouvaient observer avec délectation l'empoignade entre leurs deux concurrents, espérant secrètement une victoire des Anglais : dans ce cas, un match nul entre l'Angleterre et la Belgique lors de la dernière journée aurait qualifié les deux équipes.

Mais le Pakistan, qui n'a encore jamais raté une édition de la Coupe du monde, ne l'entendit pas de cette oreille. Mené 0-1, il renversa la vapeur avant le repos et termina le match par une victoire 3-2. Pour les Belges, cela ne change rien: un match nul contre les Anglais leur suffit, mais l'adversaire a maintenant besoin d'une victoire, et le match ne risque pas d'être de tout repos...

Le camp belge est cependant confiant.

«Nous n'avons encaissé qu'un seul pc jusqu'ici dans le tournoi» fit remarquer Pascal Kina. «Nous n'avons pas peur. Notre pc défensif analyse les phases en temps réel et notre gardien est en forme». Acceptons-en l'augure...

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous