Braxgata – Herakles 2-3

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Clément, Luypaert, Abadal, M. Van Rysselberghe ; Van Biesen, Adriaensen, O. Biekens ; de Voogd, Onana, Casasayas ; Puis T. Biekens, Van Steerteghem, Van Cleynenbreugel, Bordas

Herakles : Timmermans ; Haig, M. Donck, Puglisi, Le Clef ; Struyf, Van Dessel, Van Damme ; Am. Keusters, An. Keusters, Amorosini ; Puis J. Vloeberghs, Delaisse, Harte, Leenders

Arbitres : MM. T. Dagnelie et L. Dooms

Carte verte : 56e Casasayas

Les buts : 9e Luypaert sur pc (1-0), 25e O. Biekens (2-0), 40e haig sur stroke (2-1), 46e J. Vloeberghs (2-2), 60e Am. Keusters sur suite de pc (2-3)

La nette domination du Braxgata, qui avait récupéré Luypaert, était récompensée par un premier pc sifflé à la 9e minute. Le Red Lion trompait Timmermans qui n’avait pas encore eu d’arrêt à effectuer malgré quelques entrées de cercle. Dans la foulée, Anton Van Biesen accélérait sur la baseline côté gauche, mais sa balle s’écrasait sur le poteau. Le Boomois gardaient leur emprise sur la rencontre lors d’un deuxième quart-temps où Olivier Biekens s’offrait un tir croisé qui achevait sa course au fond du but. L’Herakles répondait enfin par un pc qui n’était pas dangereux.

Les Boomois revenaient en retard des vestiaires et galoppaient pour être sur le terrain au coup d’envoi. Ils commençaient à 9 avant de réaliser leur erreur. Pourtant c’était bien Tobias Biekens qui était seul pour une déviation au deuxième poteau à la 37e minute. A la 40e, les Lierrois provoquaient un stroke grâce à Amaury Keusters. Haig le transformait. Les occasions se raréfiaient. L’Herakles marquait sur un pc du… Brax. L’arrêt du gant de Timmermans lançait un contre en 3 passes qui aboutissait à Jack Vloeberghs qui fêtait de la plus belle des manières ses 17 ans. 


Sans avoir l’air d’y toucher, l’Herakles avait effacé en quelques minutes une première mi-temps très terne. La passe de Van Damme confirmait le quart d’heure lierrois. L’Herakles poussait un plus en fin de rencontre. Sur un rebond de pc, Amaury Keusters envoyait un tir dans la lucarne (2-3). Malgré 7 dernières minutes intenses dans les rangs du Brax avec quelques pc, le score ne changeait plus.