EDEGEM Les gradins de la célèbre butte anversoise affichaient quasiment complet pour ce derby qui promettait beaucoup, entre deux équipes qui restaient sur une victoire probante. Dans ce cadre, ce sont les jeunes Hérakléens qui ont confirmé leur excellente forme en ce début de saison, dominant proprement le Bee durant une heure. Les joueurs de Shane McLeod, coach principal cette saison, ont juste connu une petite baisse de régime à l'entame de la seconde période. Ce dont profita l'équipe de Louis-Carl Speleers pour prendre l'avantage via des phases de pc converties par John et Philippe Goldberg, qui n'évoluèrent cependant pas à leur niveau habituel par ailleurs. Tout comme William Pecher, ce qui explique en grande partie la mainmise des Lierrois dans l'entrejeu.

Ceux-ci avaient bien entamé les hostilités, en ouvrant la marque dès la 4e minute. Et ce sur un superbe mouvement, amorcé par Lambrechts sur le flanc gauche, qui trouva Rahier isolant à son tour Schuermans face à un De Saedeleer impuissant (0-1).

But annulé... logiquement

Face à des joueurs locaux assez apathiques, les Hérakléens doublèrent la mise vingt minutes plus tard par ce diable de Jeremy Schuermans, suite à un bel effort de Hanssens. Mais le but fut justement annulé par Georges Collignon, l'attaquant visiteur ayant réalisé son «push» avec son corps à la place de son stick. Vu l'absence de réaction et afin de réduire les distances entre les lignes, le coach du Beerschot fit entrer coup sur coup ses quatre réservistes. Las, Gilles Hertoghe ne parvint pas à profiter de ses deux occasions dix-huit carats, croquant ou ne cadrant pas ses tirs.

S'ils parvinrent à inverser la tendance lors de leur quart d'heure de domination, ils furent ensuite obligés de reculer devant les vagues incessantes adverses. Le libero Sean Dancer n'hésitait pas ainsi à venir créer le surnombre au sein d'un entrejeu réellement surprenant. Dans ces conditions, l'égalisation tombée à six minutes du terme sur un superbe revers de Keusters était amplement méritée. Et l'on ne pouvait pas crier au hold-up lorsque Schuermans, à peine remonté au jeu après son exclusion temporaire, transforma victorieusement la quatrième pc de ses couleurs. De leur côté, c'est d'ailleurs au niveau de cette phase de jeu spécifique que les Edegemois ont perdu l'enjeu. Non pas au niveau de la conversion (deux sur trois!), mais plutôt au niveau de l'obtention de leur (seule?) arme fatale...

© Les Sports 2003