Ceux qui avaient lu notre journal de samedi savaient que le club le plus titré du pays devait se méfier comme de la peste de son déplacement le long du chemin de fer lierrois. Et il en fut bien ainsi. Si le Léo donna l'impression de pouvoir assez facilement remporter le match en première mi-temps, sa défense jusqu'ici souveraine prit soudain l'eau (trois buts en dix minutes) devant les coups de boutoir d'une équipe hérakléenne enthousiaste et pleine de fraîcheur.

Le match n'avait cependant pas mal débuté pour les Bruxellois qui prirent l'avance peu avant le quart d'heure sur un centre-tir d'Antoine Denis (sans doute le meilleur Léoman, et cela en dit déjà long...) dévié du sabot dans son propre but par Kevin Sanders. Malheureux sur cette phase, le gardien hérakléen eut par la suite tout le loisir de montrer l'étendue de son talent sur les pc léonins...

Les Lierrois réagirent cependant et sur une passe du très travailleur Schuermans, le jeune Luypaert osa un revers qui lécha la transversale avant que Swolfs dévie dans le but un coup franc du bord du cercle (1-1). Mais quasi sur la remise en jeu, le Léo reprit l'avance sur une attaque par la droite et une combinaison Van Strydonck - Toussaint- Meyers (1-2). Pas pour longtemps puisqu'Anthony Keusters profita d'un nouveau coup franc pour rétablir la parité au marquoir (2-2). Mieux encore, le 2e pc hérakléen permit à Schuermans de placer la balle dans le coin du but (3-2).

Ce score déjà quelque peu exotique à la mi-temps n'évolua plus par la suite. En cause, l'inefficacité du Léo sur pc, due en grande partie au sans-faute de Sanders dans le but, de Tim De Kaey en défense, et aussi à l'incapacité des Ucclois de semer le danger sur phase de jeu. Ce fut d'ailleurs l'Héraklès qui hérita des meilleures occasions de but sur des contres, mais c'est là que l'inexpérience des Lierrois éclata au grand jour : Dockier et Ant. Keusters ratèrent des balles de match succulentes. "Nous avons été trahis par notre pc, sinon nous aurions pris au moins un point" résumait Bob Maroye. Fred Collignon quant à lui ne pouvait que se féliciter de la bonne mentalité de ses troupes. "On a des joueurs intelligents et nous devons nous efforcer de les garder, moyennant quoi dans un proche avenir l'Héraklès comptera à nouveau dans la hiérarchie belge."

3e mi-temps. Cette semaine, Jean-François Jourdain a tendu son micro dans la buvette de l'Hérakles

Patrick De Kelver et Benoît Van Rysselberghe(Arbitres)

Tim De Kaye (Hérakles)

Bob Maroye (Coach Léopold)

Patrick Keusters (co-président Hérakles)

Pietch Letier (Léopold)