Hockey

Le Watducks prend une leçon de réalisme à l'Orée

Orée – Watducks 5-2


Orée : Thieffry ; Beckers, L. Cole, Ferec, Lockwood ; de Paeuw, Masson, Simar ; Domene, Masso, Callioni ; Puis S. Cole, Sidler, Robbrecht, Branicki

Watducks : Vanasch ; Van Oost, Van Strydonck, Charlet, Dumont ; Boccard, Dohmen, Gougnard ; M. Bertrand, Pangrazio, Wilbers ; Puis Van Marcke, Penelle, Ghislain, L. Capelle, P. Van Straaten

Les arbitres : MM. V. Loos et M. Dutrieux

Carte verte : 50e Van Strydonck

Les buts : 12e Van Straaten sur suite de pc (0-1), 17e Domene sur stroke (1-1), 32e Domene sur pc (2-1), 37e Masso (3-1), 65e Domene sur pc (4-1), 69e Charlet sur pc (4-2), 70e Masson (5-2)


Le Watducks commençait le deuxième tour du championnat par une minute de silence en hommage à deux de leurs jeunes membres décédés tragiquement ce week-end. Sur le terrain, on retrouvait la titularisation du jeune Wilbers qui confirmait sa montée en puissance. A l'Orée, on observait l'absence de Solano qui ne jouera pas le deuxième tour.

C'est Elliot Van Strydonck qui stoppait la première attaque de l'Orée sur le flanc gauche. Sur un effert de Masson, Callioni recevait une grosse occasion. Son tir filait à côté de la cage de Vanasch. Le début de match était plaisant pour une reprise. La balle circulait bien. La défense de l'Orée coupait bien les passes transversales. A la 7e minute, Ghislain tentait un premier tour… contré. Van Strydonck, Dohmen, Van Oost amenaient la balle pour Gougnard qui manquait son centre. Domene commettait une petite faute de pied qui annihilait une belle attaque de l'Orée. Sur une accélération de Gougnard, Boccard forçait un premier pc à la 11e minute. Le sleep de Charlet était contré fautivement. Re pc. Le sleep de Charlet était à nouveau contré du pied. Van Straaten, seul au 2e poteau, ponctuait une action collective sur un pc tiré par Boccard.

Sidler accélérait et débordait Gougnard, mais il la jouait trop perso. Callioni tirait avant la fin du premier quart. Pour une poussée dans le dos, Dumont offrait un premier pc pour l'Orée. Penelle l'arrêtait du pied. Le stroke était logique. L'arbitre sifflait la fin du premier quart. Domene rétablissait l'égalité.

Le deuxième quart voyait une grosse occasion de l'Orée. Callioni récupérait une balle aérienne. Simar ne pouvait toucher le centre-tir. Il s'étonnait de l'absence de pc. L'Orée insistait sur le flanc gauche. Le geste défensif de Charlet sur Callioni était remarquable. Le Watducks répondait par Dohmen dont le tir filait à côté. Ghislain manquait son tir alors qu'il était seul devant Thieffry. Le Watducks reprenait sa domination au fil des minutes. Sur un centre, Max Bertrand ne pouvait dévier la balle. L'Orée galérait à écarter le danger. Branicki ne profitait pas d'une mauvaise remise en jeu de Van Strydonck. Wilbers déviait un tir dans les nuages. Les Bruxellois jouaient bien le coup et obtenaient un 2e pc à la demi-heure de jeu. Vanasch sortait du pied le sleep de Domene. Re pc. Charlet la sortait du pied. Re pc. Domene la plaçait au ras du sol côté stick. Louis Capelle frôlait le 2-2, mais Thieffry veillait au grain. Callioni n'était pas loin de pousser la balle alors qu'il était dans le cercle.

Le score ne reflète pas la physionomie de la première mi-temps qui a été dominée par un Watducks trop fragile dans le cercle adverse. Les innombrables centres n'ont jamais été déviés. Du côté de l'Orée, le réalisme était de sortie. Que ce soit en contre ou sur pc, le club bruxellois est redoutable.

En deuxième mi-temps, Masso cueillait à froid Vanasch en se faufilant sur le flanc (3-1). Max Bertrand centrait pour Pangrazio qui ne touchait pas. Un mouvement Van Oost-Boccard offrait un centre à Gougnard qui cadrait sa frappe. Masson réceptionnait un flick, mais Vanasch avait bien fermé l'angle. Vanasch s'illustrait à son tour à deux reprises. Boccard forçait un pc pour le Watducks. Charlait sleepait à côté. Vanasch réalisait encore un arrêt du pied. Max Bertrand tirait sur Thieffry. L'Orée tenait le rythme sans difficulté et s'offrait même de nombreuses occasions dans ce 3e quart. Le Watducks masquait de plus en plus mal sa nervosité.

Le quatrième quart reprenait sur un score de 3-1. Masson ratait un contrôle qui valait le 4-1. L'Orée contenait sans peine les accélérations des Brabançons. Van Strydonck prenait une verte pour rouspétance. Vanasch, du pied gauche, écartait le 4-1. L'Orée était partout en fin de match. Gougnard mettait dans le vent trois adversaires, mais tirait à côté. Les Bruxellois provoquaient un autre pc. Domene sleepait le 4-1. Le Watducks héritait d'un pc à 90 secondes de la fin. Charlet réduisait 4-2.

L'Orée signait une victoire largement méritée.


Le Dragons se fait peur puis se réveille

Dragons - Daring 3-1

Dragons: Willaert; L. Willems, Noblett, Gères, O'Donoghue; Denayer, Rubbens, Bakhuis; T. Willems, Thys, Van Aubel; puis Uher, Luyten, Shimmins, Raes.

Daring: Masset; Legrain, Ponthieu, Denis, Schoonjans, Simpson, Genestet, Stanzl; Dykmans, Hermans, Vander Gracht; puis Germain, Van Linthoudt, Matheson, Makhotkin et Bytebier.

Les arbitres: N. Benhaiem et T. Bigaré.

Les buts: 17e Genestet sur pc (0-1), 42e O'Donoghue sur pc (1-1), 49e O'Donoghue sur pc (2-1), 51e Thys (3-1)

Ce match de reprise après un long break nous offrait une affiche, sur papier à priori disproportionnée, entre le Dragons, champion en titre, et le Daring qui peine à sortir du bas de classement.

Le Dragons était bien décidé à ne pas laisser place au doute, et pressait haut d'entrée de jeu. Les joueurs de Brasschaat plaçaient plusieurs brindilles sans parvenir à tromper la vigilance de Masset, de retour dans les buts Molenbeekois. Thys centrait juste devant le but, mais la balle n'était pas touchée. A la 9ème, les locaux obtenaient le premier pc du match. Le sleep d'O'Donoghue était dévié par le premier sorteur, et Luyten plaçait hors cadre sur le rebond. Les locaux continuaient leur domination, Uher et Van Aubel combinaient bien sur le flanc gauche mais le tir de l'ancien du Daring passait à côté. Le Daring jouait avec ses armes, et contrait bien le jeu de possession des locaux. Juste avant la fin du premier quart, Schoonjans remontait la balle sur le flanc droit, jouait en une deux avant de centrer fort dans le cercle. Un pied d'un défenseur du Dragons donnait le premier pc des visiteurs. Genestet ne loupait pas l'occasion de placer son équipe aux commandes du match d'un pc à la droite du gardien.

Mené après le premier quart, le Dragons ne trouvait pas la solution pour mettre à mal le dispositif des joueurs de John Bessel. La domination et la possession des locaux étaient stériles. Malgré deux nouveaux pc dans le second quart, le Dragons ne parvenait pas à recoller au score. Van Aubel et Tommy Willems combinaient bien mais le shoot était stoppé par un Masset en veine et très bon pour son premier match de la saison. Le Dragons allait devoir augmenter son niveau pour renverser la vapeur en seconde période.

Des la reprise, après une bonne interception, Dykmans filait vers le but. Il poussait sa balle légèrement trop loin mais tirait puissamment en revers sur Willaert qui sortait bien le tir. Tommy Willems récupérait la balle et passait vers Thys qui loupait son contrôle, alors qu'il allait se retrouver en face à face avec Masset. Le Dragons enclanchait la seconde et se montrait dangereux et concret. Les locaux obtenaient un 4ème pc. Ponthieu sortait trop tôt. Le Dragons n'en demandait pas tant et égalisait d'un sleep en lucarne d'O'Donoghue. Thys tirait en revers sur le gardien et obtenait dans la foulée un pc que ce diable d'O'Donoghue convertissait d'un sleep à la gauche de Masset. Deux minutes plus tard, Thys plantait le troisième des siens d'un tir en de portée du gardien.

Le dernier quart reprenait calmement. Le 6ème pc du Dragons était mal jouée, le Daring parvenait à se dégager. Le Daring manquait les dernières passes, malgré des constructions intéressantes. Geers isolait Denayer d'une déviation aussi subtile qu'efficace. La tentative du Red Lions passait juste à côté. Uher y allait d'un petit solo et contournait le cercle avant d'entrer et de centrer en retrait pour Thys qui cannonait à côté. Vander Gracht récupérait la balle après un cafouillage, oubliait de servir Dykmans et tirait mais sans danger pour Willaert. Les dernières escarmouches venaient du Daring et plus particulièrement de Dykmans qui plaçait à côté. Le Dragons l'emportait 3-1.


Le pc local sauve la mise


Braxgata-Herakles 3-3

Le beau temps, la grande faim de hockey après une longue interruption et l’importance de l’enjeu avaient fait se déplacer une foule nombreuse au Schorre. Pas de round d’observation dans ce match avec deux pc dans les cinq premières minutes, sans résultat. Première vraie occasion pour Jim Briels après 12 minutes, mais Timmermans sauva son camp au prix d’un saut de carpe étourdissant. En grande forme, le gardien hérakléen sauva aussi le deuxième pc local, signé Luypaert, avant d’avoir deux réflexes coup sur coup devant Tobias Biekens, puis sur le rebond de Devis. Entre-temps, Briels avait expédié un bon travail de Devis à côté. On le soit, les occasions du premier quart-temps étaient toutes pour le Brax.

Cela changea en deuxième quart-temps avec un joli numéro d’Agulleiro pour Struyf, mais sauvé par Van Rysselberghe. Par contre, deux minutes plus tard, lorsque Hottlet arracha la balle à Inglis sur la ligne de but et centra en retrait pour Struyf, le gardien local fut sans recours (0-1). Le temps pour Timmermans de sauver un revers de T. Biekens et un tir de Devis, et l’Herakles repartait en contre sur le troisième pc boomois. Parfaitement mené par Sanz, il atteignit Jenness dans le cercle et le revers du Néo-Zélandais fut sans pardon (0-2). Juste avant le repos, Van Rysselberghe évita le K.O. en sauvant un nouvel envoi de Jenness.

Le Brax accusa clairement le coup à la reprise et seul Inglis parvint à menacer Timmermans, mais le Kiwi dévia la balle à côté du but. Trois minutes plus tard c’était 0-3 avec un petit numéro d’Amaury Keusters, suivi d’un tir magistral en tête de cercle. Mais le Brax ne se découragea pas et revint trois minutes plus tard à 1-3 sur un rebond de pc d’Inglis, avant que Van Rysselberghe n’évite le 1-4 d’un plongeon spectaculaire sur une déviation de Jenness, bientôt imité par son vis-à-vis devant Inglis. Le troisième quart s’acheva sur le score de 1-3.

Grosse pression du Brax pendant le début du dernier quart-temps, mais sans succès, jusqu’au 6e pc local, transformé par… Sander Baart, une variante que Lierrois n’avaient visiblement pas prévue (2-3). Il restait dix minutes à ce stade et elles s’annonçaient chaudes. A la 64e le Brax força un septième pc et cette fois Luypaert reprit son rôle habituel (3-3). Le stade bouillonna lorsque le Brax obtint son 7e et dernier pc, mais celui-ci ne donna rien. Le come-back des Boomois était déjà bien réussi comme cela mais ce point n’était pas volé !

Beerschot - White Star 8-2

38e Bull (1-0), 40e Catlin (2-0), 44e Duvekot (3-0), 46e H. Peeters (4-0), 54e Verhoeven (5-0), 56e Gucassoff (5-1), 58e Cabuy (6-1), 65e Rossi (7-1), 67e Perez (8-1), 70e Dykmans (8-2)

Antwerp - Léopold 1-5

6e Degroote (0-1), 12e Van Valburg (1-1), 19e Degroote (1-2), 22e Zimmer (1-3), 52e Degroote (1-4), 57e Baumgarten (1-5)