Après plusieurs décades d’absences au niveau international, le hockey en salle belge va se représenter en championnat d’Europe des nations. La Belgique était un des derniers grands pays du hockey à ne pas être présent dans ce sport si particulier mais si spectaculaire.

Ainsi que plusieurs responsables et cadres des équipes l’ont dit, le hockey belge repart d’une page blanche et avec des moyens limités.

Il y a quelques mois, les clubs ont été avisés que le comité en salle recrutait des joueurs et joueuses pouvant participer à la période exigeante de préparation de ces championnats. En étaient exclus les internationaux en plein air qui, de toute façon, étaient indisponibles pour cause de stages de préparation.

Plus d’une quarantaine de noms ont été couchés sur papier, aussi bien en Dames qu’en Messieurs. Les réponses positives ont été peu nombreuses, si bien que les sélections n’ont pas été très compliquées à faire.

Les Messieurs se retrouvent avec de grands vétérans comme de Chaffoy et Kholopov dont l’expérience internationale n’est pas à dédaigner. Sous la direction de Marcelo Orlando, l’équipe regroupe des valeurs sûres des équipes les plus en vue des championnats des dernières années.

Devant débuter au plus bas niveau, l’objectif est la montée directe en division B. Une tâche loin d’être insurmontable. Les adversaires les plus sérieux seront les Français et les Portugais.

Le premier tour se déroule en deux poules de quatre ; les deux premiers rencontreront alors les deux premiers de l’autre poule pour désigner les deux montants en division B européenne.

Du côté des Dames, la mise sur pied de l’équipe fut encore plus simple. Devant le peu de réponses positives, Quentin Noël a pratiquement dû composer son équipe avec le noyau dur du White Star, renforcé de cinq éléments extérieurs. Parmi les joueuses en vue, Laurine Delforge qui s’est révélée très adroite et quatre anciennes internationales A, dont les deux gardiennes Ruth Knops et Elisabeth Achten, ainsi que Céline Closset et Jessica Gucassoff.

Les Dames jouent dans une poule unique, en round-robin. La tâche sera plus compliquée car les Belges rencontreront l’Italie et le Portugal qui descendent de division B ; elles seront vite fixées car elles les rencontrent dès le premier jour de tournoi.

Le championnat d’Europe se déroule à Porto, à deux emplacements différents et à des horaires difficiles à combiner. Ce qui a obligé les équipes à dédoubler leur staff.

La montée en division B des équipes est impérative pour assurer la continuité des efforts de la fédération de hockey envers cette discipline.

© La Libre Belgique 2012