Le Dragons a, difficilement mais avec beaucoup de mérite, assuré le maintien de la Belgique dans le groupe A de la Coupe des champions. Une performance qui n'avait plus été réalisée depuis longtemps (si notre mémoire est fidèle, le dernier club à l'avoir réalisée est le Baudouin en 1994) et qui rejaillit sur l'ensemble du hockey belge de club, après la descente peu glorieuse du White Star dans le groupe B de la Coupe des coupes à Pâques.

Le Dragons revient de loin, car après avoir été largement battu par les Allemands vendredi (1-7) et par les Espagnols samedi (1-4) il était condamné à remporter ses deux dernières rencontres. La première contre les Ecossais dimanche, pour éviter la dernière place de son groupe qui l'aurait conduit à affronter les forts Polonais de Grunwald lundi en match de barrage. Ensuite, la rencontre décisive pour le maintien, lundi matin à la fine pointe de l'aube, contre les Biélorusses de Stroitel Brest. Ironie du sort, c'était exactement contre les mêmes adversaires que les Anversois avaient remporté le groupe B de la Coupe des champions, la saison dernière, au même endroit.

Tant contre les Ecossais que contre les Biélorusses (ces derniers se sont nettement améliorés sur pc depuis 12 mois), le Dragons se retrouva mené à la marque. Mais à chaque fois il serra les rangs et se détacha en deuxième mi-temps. Dimanche, ce fut Kinnen qui égalisa avant le repos avant que Joris Vredegoor sur pc et Berger à 7 minutes de la fin fassent la différence; lundi, alors que Pakhaltchuk avait ouvert la marque sur pc, Jonathan Delguste égalisa peu avant la mi-temps sur un rebond de pc avant que Xavier Smilovici, gêné par une blessure au pouce et invisible en première période, ne sorte de sa boîte pour donner l'avance aux Anversois, toujours sur pc. Les Biélorusses revinrent à 2-2 (sur pc, que croyiez-vous ?) mais alors que l'épreuve des strokes se profilait à l'horizon, une phase de coup franc habilement déviée par Fabian Berger fit la différence (3-2).

`Nous avons eu de la chance, reconnaissait Bert Wentink avec lucidité au coup de sifflet final. Au repos, nous pouvions nous estimer très satisfaits d'être toujours dans le match, alors que le score aurait pu être de 0-2 pour le même prix et que notre but égalisateur arrive sur une phase imprévue. Mais l'ensemble de l'équipe s'est bien battu et a été chercher ce maintien que nous sommes fiers de présenter au Léopold, qui pourra en profiter la saison prochaine. En espérant qu'il nous renvoie l'ascenseur en demi-finales de la Coupe en battant Uccle Sport...´

Si c'est le cas, en effet, le Dragons pourrait, en cas de victoire sur le Wellington, retâter de la Coupe d'Europe en 2003!

© Les Sports 2002