In hoc signo vinces"; voilà un bail que cette phrase n’avait plus beaucoup de signification pour les joueurs du Dragons, le club anversois qui fut champion de Belgique cinq fois, entre 1997 et 2003

Depuis ce dernier titre, il n’y a pas eu grand-chose à signaler du côté du parc de Brasschaat, malgré l’éclosion de joueurs de grand talent, avec comme figures de proue Félix Denayer. Jean-Pierre Speelers, le président du club, est lucide quant aux raisons de la disette des années passées: "notre cellule Top hockey a remarqué qu’elle avait fait fausse route: transférer des étrangers ne nous a pas aidés à retrouver le haut du classement. Nous avons décidé de réinvestir dans la jeunesse. Le Dragons a toujours eu une tradition de formation des jeunes. C’était une erreur de ne pas s’appuyer sur ce vivier." Le moins que l’on puisse dire est que les Anversois ont changé leur fusil d’épaule, avec un recrutement assez impressionnant: outre des étrangers qui semblent avoir mieux trouvé leurs marques que ceux qui les avaient précédés, le Dragons a attiré en son giron quatre Belges, et pas n’importe lesquels: Leroy et Pangrazio ont quitté Louvain pour tâter du stick en bord d’Escaut, et ont été imités par deux jeunes talents, médaillés d’or cet été au Championnat d’Europe U18, Loïck Luypaert et Florent Van Aubel.

Avec de telles arrivées, ce n’est pas une surprise si le Dragons affiche d’aussi belles statistiques: 5 victoires et 4 nuls (contre d’autres grosses écuries: le Racing, les Ducks, l’Antwerp et le Bee). Cependant, le club a fixé un objectif bien modeste au coach Colin Batch: "Effectivement, notre ambition en début de saison était de figurer dans le top 6", répond le président. Mais avec la meilleure ligne offensive du pays (37 buts en 9 matches) et la deuxième meilleure défense derrière le Beerschot, il serait surprenant que le club se contente de regarder les matches de play-off depuis la tribune: "Au vu des résultats actuels, c’est évident que nous avons revu nos ambitions à la hausse", commente Jean-Pierre Speelers. "Et de ce que j’ai pu voir jusqu’à présent, je ne choquerai personne en vous disant que le Dragons a clairement sa place dans le top 4"; et de se risquer, à notre demande, il est vrai, à un pronostic: "Je vois Waterloo et le Racing se qualifier sans problème. Pour les deux sièges restants, cela sera selon moi une bataille entre Anversois: l’Antwerp, le Bee et le Dragons".

Amateurs de derbies, à vos calendriers: ça va chauffer en Métropole!