On l'a dit et redit : le dernier sport d'équipe à avoir représenté la Belgique aux JO était le hockey, à Montréal en 1976. Jusqu'à ce dimanche, les Diables Rouges couraient en vain derrière cette qualification mythique.

En 1991, à Auckland, les Diables furent battus dans le match décisif par la Malaisie, 5-3. D'après ceux qui ont vu le match, ils avaient raté une dizaine d'occasions de but franches et ne pouvaient que se mordre les doigts de n'avoir pas fait preuve de plus d'opportunisme, car la qualification était à portée de main. Comme le disait un Diable Rouge de l'époque : "Nous pouvions rejouer ce match dix fois et nous l'aurions à chaque fois gagné". On connaît le refrain... En 1996, à Barcelone, l'équipe belge était déforcée par les blessures de plusieurs joueurs clés. Et lorsqu'une brute épaisse malaisienne cassa net la jambe d'Alex de Chaffoy après dix minutes, d'un coup de stick bien appliqué qui lui valut... une simple carte jaune, la Belgique perdit aussi son unique buteur potentiel. La suite du tournoi fut un calvaire et la qualification ne fut jamais en vue. En 2000, à Osaka, les Belges alignaient cette fois une équipe redoutable sur le papier : pratiquement tous les meilleurs joueurs nationaux étaient de la partie et chacun convenait que la Belgique n'avait jamais eu aussi belle allure. Hélas, minés par des dissensions internes, les Diables firent un tournoi pitoyable et échouèrent à la dernière place de leur poule, avec un seul point, conquis contre l'équipe locale. Certes, ils se réveillèrent pour remporter la poule des places 9-12, mais ce ne fut qu'une maigre consolation pour les adieux d'Alain Geens comme coach. Vint alors le célèbre tournoi de Madrid, en 2004. Quelques heures à peine après les attentats, les Belges devaient battre l'Afrique du Sud pour aller à Athènes. Ils menèrent rapidement 2-0 mais les Sud-Africains revinrent à 2-1 et pressèrent terriblement. Les Belges tinrent bon jusqu'à 14 secondes de la fin : un défenseur sud-africain, monté en ligne sur un coup franc, fut laissé seul et égalisa. La Belgique eut encore 2 ou 3 occasions énormes pendant la période du but en or, et finit même par rater le stroke qui pouvait l'emmener en Grèce... Le plus noir souvenir de l'équipe nationale.