Le Léo entama la partie sur les chapeaux de roue en occupant immédiatement le camp adverse mais, hélas pour lui, sur la seconde contre-attaque visiteuse, une passe de Guillaume De Volder trouva Michel au bon endroit pour faire 0-1.

Ce coup de semonce n'effrita pas le moral des protégés du président Bernard Verdussen et après qu'un revers de Dohmen eut survolé la cage de Lequint et que l'arrière visiteur Frans eut dû sauver du stick, ce fut au tour de Toussaint de servir de Chaffoy qui plaça une fine déviation (dont il a le secret) et ce fut l'égalisation. Deux minutes plus tard, les deux mêmes acteurs remettaient ça, et ainsi les Léomen prenaient le commandement au marquoir (2-1)...et score au repos.

En seconde mi-temps, les Ucclois gardèrent la mainmise sur les opérations et très vite se détachèrent dans les chiffres, Martin Vanderborght transformant deux pc en moins de dix minutes.

A 4-1, la partie était donc jouée et les courageux Woluwéens ne procédaient plus que par de trop rares contres mais sans grand danger pour Deneumostier.

Les troupes de Vincent Van Gucht allaient encore accentuer leur avance car, à la 55e minute de jeu, de Chaffoy convertissait un stroke sans coup férir (5-1). Il restait encore un quart de jeu et peu après l'heure de jeu, l'excellent gardien visiteur dut encore sauver l'envoi découlant du 8e pc léonin.

Le mot de la fin revint à Quentin Hamoir qui plaça une subtile mais mortelle déviation sur le dernier pc de l'Ombrage (le 4e en cette joute) et qui ainsi ne s'inclinait sur un mais très logique 5-2... Rappelons tout de même qu'au classement général, plus de trente points séparent ces deux formations!

ses dernières heures en division 1 mais a le mérite de continuer à se battre pour gagner des points. (DEMARET)

© Les Sports 2006