BRUXELLES Le match au sommet de cette deuxième journée en Dames Honneur opposait deux équipes prétendantes aux play-off: La Rasante et les championnes en titre du Victory. Les Woluwéennes l'ont emporté difficilement (3-2). «Une victoire acquise dans la douleur, c'est vrai, reconnaît Laurent Balon-Perrin. Mais elle va regonfler le moral après la courte défaite de la semaine passée.» Dès la 15e minute, Joy Jouret ouvrait le score en revers. Mais les joueuses de Shane Mc Leod égalisaient à peine dix minutes plus tard via Catherine Dupont. À la 45e, elles prenaient même l'avantage par l'inévitable An Christiaens, suite à une erreur de positionnement locale. Les Rasant aises revenaient au score sur pc, à nouveau par Joy Jouret. Le but de la victoire tomba dans les dernières minutes. Anne-Sophie De Scheemaekere se faufilait habilement dans la défense visiteuse avant de tromper Mieke Vandevenne (3-2).

Autre victoire acquise sur le fil, celle du Wellington face au Léopold (4-3). Deux buts de Stéphanie Bourgeois, deux autres de Marie-Charlotte Sarlet. «Le Léo revient de 3-1 à 3-3 mais le match a tourné en notre faveur, un partage aurait été plus logique, analyse Marcello Orlando, le coach du Well. On peut remercier notre gardienne, Marie Audag, auteur d'une toute grande prestation.»

Après leur match reporté de la semaine dernière, la Gantoise faisait ses grands débuts en Dames Honneur. Mariane Schaffer a fait parler toute son expérience pour submerger la jeune équipe louvaniste. Elle prend d'ailleurs cinq des sept buts à son compte tout en ayant raté un stroke... «Il n'y a rien à dire: ce fut un one-woman-show, avoue l'entraîneur Serge Berger. Pour moi, la Gantoise peut jouer les playoffs.»

Les autres promues, l'Héraklès, font elles aussi leur apprentissage. Deuxième défaite d'affilée pour les joueuses de Michel Schuermans dans le derby anversois contre le Dragons (3-1).

Enfin, la rencontre Parc-Uccle s'est soldée par une victoire des joueuses de Jérémy Zembsch, le nouveau coach ucclois. Magali Demeyer ouvrait le score un peu contre le cours du jeu à la 20e, alors que le Parc avait dominé les débats jusque-là. Les Uccloises ont alors pris l'ascendant sur les joueuses de Gaby Garetta, qui a repris le Parc après le départ de Philippe Maison. Et dix minutes après la pause, Isabelle Verheyen doublait la mise. Le Parc est revenu au score grâce à un but d'Anne Puissant mais par manque de chance et d'adresse, les joueuses locales n'ont jamais pu égaliser. «On a eu chaud dans le dernier quart d'heure, concède Jérémy Zembsch. Mais sur l'ensemble, cette victoire est méritée.» Garetta ne partageait pas cette analyse. «On a dominé la majorité du match mais on a raté nos occasions... Et en fin de partie, l'arbitre oublie de siffler un stroke. Ceci dit, c'est vrai que le Parc doit faire face à beaucoup de départs, on aura plus difficile cette saison.»

© Les Sports 2003