Trois mois de préparation, une cinquantaine de bénévoles impliqués, le tournoi de La Rasante constitue le plus grand rassemblement de jeunes de Belgique. Etalée sur deux jours pour pouvoir "absorber" les quelque six cents hockeyeurs en herbe venus de tout le pays pour s'adonner à leur passion, cette 14e édition aura répondu aux attentes malgré la pluie.

Détente et haut niveau, voici les clés de la réussite d'une telle manifestation pour Jean Gabriel, président de La Rasante. "C'est une atmosphère à la fois de détente et de compétition qui règne ici, parce qu'il y a bien sûr des prix à gagner, mais il s'agit avant tout d'une ambiance de fête. Samedi, nous avons accueilli 35 équipes de garçons et déjà assisté à des rencontres de très haut niveau. En terme de qualité de tournoi, c'est vraiment exceptionnel. La plupart des clubs ont envoyé leurs meilleures équipes. Ils savent qu'ils rencontreront ici des équipes de taille et en plus, c'est l'occasion d'effectuer des tests pour l'année prochaine."

Ce tournoi est évidemment une belle opportunité de découvrir des nouveaux talents, mais Jean Gabriel souligne le fait que "ce n'est pas du tout le but du tournoi. Mais on voit tout de même quelques joueurs au-dessus du lot à partir des cadets".

Au vu du nombre impressionnant de participants, on peut légitimement se demander si les récentes performances de choix réalisées par nos équipes nationales n'ont pas suscité quelques vocations. "Ce qu'on remarque, c'est que dans les clubs de jeunes en général, il y a une augmentation des inscriptions. Ca se sent. Rien que pour La Rasante, explique son président, avec ce que j'ai déjà reçu comme demandes d'inscription, je peux prévoir 10 pc de membres en plus. Donc oui, il y a un "effet équipe nationale" mais qui participe certainement à la popularité du hockey qui grandit très fort. Et, gros avantage, c'est un sport à la fois pour les garçons et pour les filles. De plus, les cotisations sont moins élevées que dans les clubs de foot par exemple et le matériel n'est pas plus cher."