Pour Armand Solie ce résultat était normal car il y a trop de différence entre les divisions 1 et 2 et en plus les moyens des deux clubs en présence sont fort différents. Il rejoignait l'avis de ses protégés en soulignant qu'ils n'avaient pas été gâtés par l'arbitrage de M. Van Lidth bien que ce ne soit pas là la cause de leur défaite mais la rencontre aurait pu ainsi connaître une autre physionomie... mais il est vrai aussi que si les Dilbeekois n'avaient pas systématiquement critiqué chaque décision à leur encontre, ils auraient aussi produit une autre partie!

Pour Patrick Goldberg c'était un grand soulagement car ce n'était pas le moment de descendre alors que le Beerschot va bientôt rejoindre ses nouvelles installations.

L' équipe anversoise ouvrit la marque sur stroke amené par Casanova mais converti par J. Goldberg et put doubler son avance à la faveur de son 3 éme pc. Maximilien Tack, qui fut excellent malgré les 5 buts encaissés, put renvoyer un premier envoi mais Ph. Goldberg récupéra et servit Coens qui fit mouche (20e et 2-0). Le Baudouin ne perdit pas courage sans toutefois réussir à trop inquiéter Ide qui fit très bien ce qu'il avait à faire. C'est à nouveau sur suite de pc et encore après un premier arrêt du gardien visiteur que l'équipe locale, par Schöller, fit 3-0. Avant la pause, E. Vander Gracht et Sinia chatouillèrent le dernier rempart du Bee mais sans succès.

Nantis d'une telle avance, les Beerschotmen ne se contentèrent pas de la gérer mais l'augmentèrent encore de deux unités suite à un pc de J. Goldberg et à un cinquième but sur phase de jeu par Hugues De Cooman servi idéalement pour la circonstance par De Decker. Les frères Goldberg eurent à nouveau la possibilité de saler la note mais on en resta là dans les chiffres alors que Crauwels essaya de sauver l'honneur des visiteurs mais Ide veillait toujours au grain. Le Bee avait rempli son contrat!

© Les Sports 2006