Quels enseignements peut-on tirer de cette cuvée 2007 ? Tout d'abord, malgré le peu d'intérêt que les équipes accordent depuis quelques années à la saison indoor, les responsables peuvent se réjouir du suspense qui a perduré tout au long de la compétition.

Malgré le forfait, voire le total dédain de certaines équipes phares du championnat - Dragons et Antwerp, pour ne citer qu'elles -, le Watducks, champion en titre outdoor, a montré la voie à suivre, jouant le jeu jusqu'au bout et de quelle façon. Sans le départ de sept (!) de ses titulaires attitrés, les Waterlootois auraient sans doute eu leur mot à dire dans la course aux lauriers nationaux.

L'Orée, finaliste surprise l'année dernière, a confirmé sa montée en puissance. Grâce à un mix de fidèles serviteurs du club, de jeunes talentueux, et l'apport précieux des frères Garreta, les protégés de Jean Willems ont méritoirement ceint les lauriers nationaux.

Uccle Sport, auteur d'un zéro pointé l'année passée à pareille époque, a profité du retour de certains fils prodigues et de l'avènement de jeunes prometteurs pour réaliser un superbe parcours, seulement coiffés sur le fil par les Oréens. Ça, c'est le côté pile.

Quant au White Star, il est sans doute l'arbre qui cache la forêt. Privés cette année de pions majeurs, les Etoilés, tenants du titre, n'ont pu réitérer leurs exploits d'antan et n'ont plus que la Coupe d'Europe pour se consoler.

Mais tout cela ne peut occulter les réels problèmes du hockey indoor. Alors que la salle attire chaque année une foule nombreuse et enthousiaste - dimanche, les enfants étaient une fois de plus au rendez-vous -, cela ne donne manifestement pas matière à réfléchir à la fédération.

La salle, de par son espace restreint, n'est-elle pas un terrain de jeu idéal, permettant aux joueurs d'améliorer leur technique, leur façon de défendre, leur réalisme devant le but, leur jeu d'équipe ?

Une refonte du championnat indoor, qui se déroulerait par exemple de décembre à fin février, laisserait la chance au championnat de s'implanter à nouveau dans les us et coutumes des clubs. Cela permettrait également une plus grande implication des équipes et redonnerait sans doute ses lettres de noblesse à une compétition qui a tout l'air d'un bouche-trou.

Sans oublier que la salle serait le complément idéal en vue de la reprise des hostilités sur gazon. Ce serait un signe que la fédé veut refaire du championnat en salle une compétition à part entière. D'ailleurs, pourquoi en serait-il autrement ?